"J'ai besoin de Laurent Wauquiez sur ma liste, mais je me sens pas du tout chaperonné" sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

"J'ai besoin de Laurent Wauquiez sur ma liste, mais je me sens pas du tout chaperonné"

Date : 14/02/2020 | Mise à jour : 15/02/2020 09:07
Partager

Entre l'absence de caution écologiste et la présence de Laurent Wauquiez sur sa liste, entretien avec le maire du Puy, qui entre en campagne "dans un esprit de vainqueur".

Michel Chapuis avait donné quelques indices, lors d’une précédente conférence de presse le 24 janvier, quant à la présence de Laurent Wauquiez dans la liste. Désormais, c’est chose faite : il y aura bien "Mbappé" !
Le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et ex-maire du Puy-en-Velay figure bien parmi les 33 colistiers inscrits.

Laurent Wauquiez sur la liste : entre "besoin" et émancipation

"C'est l'ancien maire du Puy et il est encore très très impliqué dans la ville", explique Michel Chapuis au micro de Zoomdici, "son soutien est extrêmement important, il est à la fois personnel mais aussi pour tout le développement de la ville".
Lors de la conférence de presse, la tête de liste a déclaré à propos du Président de Région, qui était le dernier membre de la liste présenté : "je suis très content car il amène son soutien et son expérience à la ville. Mais aussi tout son soutien personnel, j'en ai besoin, la fonction de maire est difficile et il m'a beaucoup soutenu".
Au terme de la conférence et au micro, nous lui avons demandé d'expliquer la nature de ce "besoin" d'avoir Laurent Wauquiez à ses côtés, alors que cette élection est aussi pour lui l'occasion d'une émancipation. Ecouter sa réponse.


(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

"Avec Michel, on a un lien d'amitié très profond, c'est très rare"

Le premier intéressé, Laurent Wauquiez justement, a également pris la parole lors de la conférence de presse pour témoigner de l'amitié qui le lie à Michel Chapuis : "Michel a composé une très belle équipe avec la volonté de faire avancer la ville. On a un lien d'amitié très profond, c'est très rare. Il a pris les commandes de la mairie et y a imposé son style".
L'occasion aussi pour celui qui a été maire du Puy et à qui on reproche parfois d'arroser en subventions régionales son territoire de marteler : "le Puy a toujours été une priorité pour moi. On a fait un long chemin ensemble, que ce soit pour le désenclavement, l'embellissement de la ville avec Puy de Lumières ou encore l'installation d'entreprises, avec plus de 300 emplois à la maroquinerie par exemple". Selon lui, la recette de cette réussite, c'est de "marcher en équipe" et de conclure : "mon travail, c'est d'avancer les ressources pour continuer à faire avancer le Puy".



  • Au terme de la conférence de presse, nous avons pu nous entretenir avec Michel Chapuis.

Dans quel état d'esprit abordez-vous cette campagne ?

Dans un esprit de vainqueur, je suis très motivé par cette campagne électorale, on a beaucoup travaillé sur le dernier mandat et il y a encore beaucoup de choses à faire, beaucoup de projets qui sont lancés, de projets qui me tiennent à coeur et que je veux continuer à conduire.

Quelles seront les grandes priorités ?

le premier des grands axes sera évidemment de ne pas augmenter les impôts, comme on l'avait fait lors du dernier mandat, et puis tous les sujets que l'on dévoilera dans le cadre du programme à venir.

Il y aura bien le soutien de l'activité économique, avec de nombreux chefs d'entreprise sur cette liste...

Absolument, l'économie est un sujet très important pour la ville. Quand on parle du commerce, de regagner des habitants, c'est lié. Il faut commencer par avoir du travail, avoir une vie économique, alors on regagne des habitants, qui vont dans les commerces, on est dans un cercle vertueux, une économie circulaire.

Quand on est le maire sortant, on défend un bilan. Est-ce plus facile de rentrer dans une campagne avec des actions précises qui ont été réalisées ?

Bien sûr, mais pas tant le bilan que l'expérience : qu'on a déjà monté des dossies, qu'on les a menés à bout, et qu'on connait le fonctionnement d'une mairie. C'est très important de savoir comment ça fonctionne et il est indispensable pour un maire d'avoir une solide expérience.

Qu'est-ce qui a prédominé dans le choix de ces 14 nouveaux noms ?

C'est leur investissement, leurs compétences, et cet altruisme qui fait que l'on a envie de travailler pour les autres.

Après le départ de Willy Guieau pour la liste conduite par Catherine Granier-Chevassus, ne manque-t-il pas un spécialiste de l'écologie ?

Non, il ne manque pas de spécialiste de l'écologie, il y en a plusieurs dans l'équipe, vous allez les découvrir. On a des gens très impliqués et qui pour autant n'affichent pas une étiquette écologiste, nous pensons que l'écologie est un sujet transversal, qui doit rejaillir sur tous les projets. Plutôt que d'avoir une seule personne qui dit 'je vais repeindre la ville en vert', il nous paraît plus intéressant que chaque sujet ait dans son sein la dimension écologique.

La constitution d'une liste aux municipales, pour une ville comme le Puy, se fait aussi dans l'optique de la communauté d'agglomération du Puy ? Avec un principe qui demeure : pas d'élu du Puy à la Présidence de l'agglo ? Si la Ville du Puy a besoin de Laurent Wauquiez, est-ce que l'agglo en a aussi besoin ?



(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

Maxime Pitavy





Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteB le 17 février 2020 - 22h09
s'il y a le chaperon rouge !!! Il doit y avoir un loup ?

Signaler un abus

img_journalistepp le 15 février 2020 - 17h15
Peut-on espérer que dans cette liste il y aura enfin UN élu compétent en matière d'urbanisme , quelqu'un pour qui le goudronnage de parkings n'est pas l'alpha et l'oméga de l'aménagement urbain .

Signaler un abus

img_journalisteJG le 15 février 2020 - 15h57
Le plus choquant c'est le sous-entendu : si vous voulez continuer à avoir des pelletées de sous de la région, votez bien, votez WAUQUIEZ. Sinon : ceinture! Le comble de la démagogie et du clientélisme, l'inverse de la démocratie C'est depuis toujours le système WAUQUIEZ mais c'est de plus en plus déplaisant

Signaler un abus