Retour en vidéo sur le roi de l'Oiseau sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Retour en vidéo sur le roi de l'Oiseau

Date : 21/09/2020 | Mise à jour : 21/09/2020 13:54
Partager

Un protocole sanitaire strict, un périmètre et une durée limités, une météo déplorable... Il en fallait plus pour décourager "les puristes" du Roi de l'Oiseau qui ont tout fait pour maintenir cette édition 2020 en vie. Retour en vidéo.

Cette année, l'ensemble des festivités s'est déroulé sur un seul et même site, la place du Breuil, ainsi que le jardin Henri Vinay. Deux endroits qui n'en formert qu'un mais qui n'ont pas attiré la foule des visiteurs.

Un constat (accentué par une météo déplorable) anticipé et qui ne surprendra personne compte tenu du contexte. Déjà en milieu de semaine, Zoomdici faisait état des très faibles réservations d'hébergement en vue des Fêtes, quand habituellement, l'offre est saturée des semaines à l'avance.

Comédiens et saltimbanques ont tenté de glisser quelques notes festives entre les gouttes

Si les visiteurs étaient très peu nombreux, il en fallait plus pour décourager les principaux acteurs des Fêtes Renaissance. Le marché a été maintenu même si les artisans feront plus ou moins une année blanche.
Surtout, "les puristes", ceux qui vivent sur les camps et proposent bénévolement des animations (telles que la forge, la fabrication de papier et d'outils d'autrefois), étaient au rendez-vous.
Ils sont le souffle qui fait battre le coeur des Fêtes du Roi de l'Oiseau, en compagnie des artistes professionnels, comédiens et saltimbanques, qui ont tenté de glisser quelques notes festives entre les gouttes d'eau.

Retrouvez ci-dessous un retour sur ce Roi de l'Oiseau 2020 en vidéo : 


Maxime Pitavy





Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistenp le 22 septembre 2020 - 10h49
Merci la pluie !!!!!! Samedi pourri et c'est tant mieux.....pour une fois qu'on peut dire ça.....

Signaler un abus

img_journalistep le 21 septembre 2020 - 22h34
Apparemment malgré l'Hyper communication municipale , entre vidéo surveillance et sentinelles militaires, le message a eu du mal à passer ... j'espère que pour sauver l'honneur du tout repressif auquel on essaie de nous habituer on aura quand même réussi à verbaliser quelques punks à chiens .. pitoyable !!

Signaler un abus

img_journalisteM le 21 septembre 2020 - 20h03
combien a couté cette plaisanterie aux collectivités donc aux contribuables non seulement en terme de subventions mais également en frais d'installation, sécurité etc... Tout çà a 2 pas de la préfecture sans respect des gestes barrières je dis bravo

Signaler un abus