Sur les traces de Stevenson et de Modestine avec "La Caravane des Ânes" sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Sur les traces de Stevenson et de Modestine avec "La Caravane des Ânes"

Date : 09/04/2018 | Mise à jour : 23/04/2018 10:45
Partager

140 ans après le périple de Robert-Louis Stevenson à travers les Cévennes, l'association du Chemin de Stevenson va lui rendre hommage avec "La Caravane des Ânes".

Il y a 140 ans, un jeune écrivain écossais arrivait au Monastier-sur-Gazeille pour entamer un périple au fil des Cévennes qui allait le rendre célèbre. Cet écrivain c'est Robert-Louis Stevenson. A l'occasion de cet anniversaire, l'association du Chemin de Stevenson organise "La Caravane des Ânes" qui se déroulera du 22 septembre au 7 octobre 2018, tout au long de ce fameux chemin, chargé d'histoire.

Quinze étapes, quinze lieux

En 1878, Stevenson a pris le départ au Monastier-sur-Gazeille et a achevé son pélerinage à Saint-Jean-du-Gard. Un parcours de 220 km que l'auteur écossais a parcouru en douze jours, du 22 septembre au 4 octobre, accompagné de son ânesse Modestine.
Cependant, le parcours de La Caravane des Ânes sera plus long que le parcours historique. En effet, la caravane s'élancera de la place du Plot, au Puy-en-Velay, le samedi 22 septembre, pour arriver à Alès, dans le Gard, le dimanche 7 octobre. 272 km durant lesquels, la caravane fera étape dans différents villages où diverses animations auront lieu. La première animation aura lieu au Monastier-sur-Gazeille avec "La Fête de l'âne". Une nouvelle exposition intitulée "Le Chemin de Stevenson 140 ans après" sera installée à différents endroits, le long du GR70, l'autre nom du chemin.
Retrouvez le programme de la caravane des Ânes sur le site internet de l'association.

Des animations de mai à octobre

En mai, un espace accueil Stevenson va ouvrir ses portes au Monastier avec des visites nocturnes au programme "Sur les traces de Stevenson au Monastier". Du 17 au 29 mai 2018, dans le cadre d'un projet handisport, Solène Mareschi fera le chemin du Monastier à Saint-Jean-du-Gard en chariot tiré par un cheval. Une randonnée à Pradelles (11 juillet), une soirée à Goudet (13 juillet) et des conférences à Pradelles (fin juillet) et Goudet (23 août) sont aussi au programme. La nouvelle exposition sur le chemin de Stevenson sera ensuite installée à la bibliothèque du Puy-en-Velay au mois d'octobre.

Une application pour les non-voyants

L'association du Chemin de Stevenson travaille actuellement sur deux applications mobiles : une première application qui permettra à tous les randonneurs d'avoir accès, via leurs smartphones, à toutes les informations relatives au GR70. Et une seconde application qui permettra aux randonneurs mal ou non-voyants de faire le chemin de Stevenson en toute autonomie. "Nous avons fait des tests, le chemin a été numérisé d'une façon spécifique et l'utilisateur sera guidé par la voix de l'application", explique Hubert Pfister, président de l'association du Chemin de Stevenson. Le GR70 sera le premier chemin à proposer cette innovation.

15 000 € au kilomètre

La fréquentation du Chemin de Stevenson engendre d'importantes retombées économiques pour les communes traversées. Chaque année, le chemin représente entre 3,7 et 4 millions d'euros de retombées économiques pour plus de 7 000 randonneurs (fourchette basse). Hubert Pfister s'est amusé à calculer que "le revenu moyen au kilomètre s'élève à 15 000 €". De plus, le chemin permet aux commerces situés dans les petits hameaux de subsister grâce aux passages des randonneurs.

Derrière cette histoire, une femme ?

Mais qu'est-ce qui a donc motivé Stevenson, à l'âge de 28 ans, à faire cette randonnée ? Janet Darne, membre de l'association du Chemin de Stevenson, guide touristique et experte sur le sujet, nous explique : "Stevenson était au début de sa carrière, il n'avait pas connu le succès et espérait le provoquer grâce à son récit "Voyage avec un âne dans les Cévennes". L'auteur voulait en savoir davantage sur les camisards des Cévennes. De plus, Stevenson, en lisant l'oeuvre de George Sand, souhaita partir à la découverte du Pays du Velay, dont la célèbre écrivaine fit référence dans plusieurs de ses ouvrages. Mais sa principale motivation était probablement sa volonté de faire passer son chagrin suite à sa récente séparation avec Fanny Osbourne, qui deviendra malgré tout sa femme des années plus tard."

“Ne juge pas chaque jour à la récolte que tu fais, mais aux graines que tu sèmes” R-L Stevenson.

Stevenson, aurait-il cru que 140 ans plus tard, son itinéraire serait encore emprunté par des milliers de randonneurs et que sa mémoire, ainsi que celle de Modestine, seraient toujours intactes ?

V.B.


 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...