Légion d'honneur : le chef Régis Marcon prend du galon sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Légion d'honneur : le chef Régis Marcon prend du galon

Date : 02/01/2019 | Mise à jour : 04/01/2019 17:10
Partager

Grâce notamment à la recette qu'il a fourni afin d'épicer la formation professionnelle, le chef étoilé de Haute-Loire Régis Marcon fait partie de la promotion du Ministère de l'Education nationale et de la jeunesse du 1er janvier 2019. Déjà chevalier depuis 2003, il prend du galon en devenant officier.

La traditionnelle promotion civile rassemble 402 personnes, illustres ou inconnues du grand public, réparties à parité exacte hommes-femmes entre 345 chevaliers, 42 officiers, 9 commandeurs, 4 grands officiers et 2 grand’croix.
Spécialistes de la santé, forces de l’ordre, résistants, artistes, côtoient élus, entrepreneurs, chercheurs ou encore humanitaires, selon le principe d'universalité de la Légion d'honneur.
Fondée par Napoléon Bonaparte en 1802, la Légion d’honneur est la plus élevée des distinctions nationales françaises. Elle compte aujourd’hui 92 000 membres, récompensés pour leurs mérites éminents au service de la nation.

De nombreux critères pour être distingué

L'universalité, l'engagement au bénéfice de l'intérêt général, l'aide sociale et humanitaire, la sécurité du pays, le mérite ou encore la promotion du travail sont autant de critères visant à cette distinction.
"Le développement économique est encouragé par la distinction d’acteurs appartenant à des entreprises de toutes tailles, de l’artisanat au grand groupe international", précise le communiqué de presse de la Grande Chancellerie de la Légion d'Honneur du 1er janvier 2019, "le chef cuisinier Régis Marcon est ainsi promu officier".

Proposé par le Ministre de l'Education Nationale Jean-Michel Blanquer

Seuls les ministres peuvent proposer - selon un contingent prédéfini - des personnes pour nomination et promotion. Les ministres transmettent leurs propositions sous forme de mémoires au grand chancelier de la Légion d’honneur qui préside le conseil de l’ordre. C'est Jean-Michel Blanquer, le Ministre de l'Education Nationale, qui a proposé le chef de Haute-Loire après avoir "repris pratiquement 80 % du rapport" remis par Régis Marcon mai dernier.
Les délibérations du conseil de l'ordre sont ensuite soumises au Président de la République, grand maître de l’ordre, qui signe un décret qui paraîtra au Journal officiel de la République française pour annoncer les nouvelles nominations et promotions.

Grades et dignités 

Il existe trois grades dans la Légion d’honneur - chevalier, officier et commandeur - et deux dignités, grand officier et grand’croix. La promotion dans la hiérarchie de l’ordre n’est en aucun cas automatique. 
L’accès au grade supérieur est possible après acquisition de mérites nouveaux et une durée minimale de huit ans pour être promu officier, cinq ans pour le grade de commandeur, trois ans pour être élevé à la dignité de grand officier et à nouveau trois ans pour la dignité de grand’croix.

Seulement 0,14 % de la population française

Avec environ 92 000 membre, la légion d'honneur représente 0,14 % de la population française, un pourcentage qui s’élevait à 0,70 % en 1960 avec 320 000 décorés. Chaque année, ce sont 2 800 personnes au maximum qui sont décorées. On devient chevalier de la Légion d’honneur à 58 ans en moyenne. Régis Marcon a 62 ans.

Ce 1er janvier 2019, une promotion spéciale est distinguée : elle récompense les joueurs de l'équipe de France, vainqueurs de la coupe du monde de football en 2018, ainsi que des membres de l'encadrement.

Il existe deux promotions civiles, paritaires hommes-femmes, publiées le 1 er janvier et le 14 juillet ; et deux promotions militaires publiées en avril-mai pour les militaires de réserve et anciens combattants, et en juin-juillet pour ceux d’active.  

Trois étoiles, cinq établissements et de nombreuses récompenses

Régis Marcon est un grand chef cuisinier français. Il détient le restaurant Le Clos des Cimes (3 étoiles au Guide Michelin depuis 2005 et Maître Restaurateur), la pâtisserie "La chanterelle", le bistrot "La coulemelle", l'Hotel "La découverte" et les gîtes "Les russules" à Saint-Bonnet-le-Froid.
Notons également ces cinq toques au Gault&Millau, passant à 19,5 sur 20 en 2018, ou encore sa victoire au concours Bocuse d'or en 1995. Il fait également partie des 100 meilleurs chefs du monde.

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteJG le 2 janvier 2019 - 15h20
Dès l'origine la Légion d'honneur a récompensé tous les mérites, y compris civils, et non les seuls mérites militaires. Pour eux la Croix de Guerre vient s'ajouter spécifiquement. La Légion d'honneur suppose du mérite, pas forcément de l 'héroïsme. On peut certes le regretter et penser que pour M.MARCON ou pour nos footballeurs la médaille du Mérite suffirait et que la Légion d'honneur devrait être réservée à des actes plus méritoires, dangereux ou exceptionnels

Signaler un abus

img_journalisteM le 2 janvier 2019 - 11h42
Rien contre ce brave homme mais la légion d'honneur pour un rapport fait de lieux communs bof !

Signaler un abus

img_journalistea le 2 janvier 2019 - 10h57
Comme les footeux et autres pingouins, ce monsieur a eu cette distinction parce que quelqu'un (?) l'avait demandée pour lui, sinon aucun mérite national reconnu à faire cuire des lentilles de notre département à 50€ l'assiette.....mais par contre aucune reconnaissance envers ceux qui sont morts pour la France même à titre postume !! Napoléon l'initiateur de cette distinction doit se retourner dans sa tombe....

Signaler un abus