Lavoûte-sur-Loire : un jeu de grattage sauve le pont qui s'effrite sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Lavoûte-sur-Loire : un jeu de grattage sauve le pont qui s'effrite

Date : 02/04/2019 | Mise à jour : 04/04/2019 15:24
Partager

Le Pont Vieux de Lavoûte-sur-Loire, abandonné depuis 1850, recevra une enveloppe de 77 000€ de la Mission Bern grâce au Loto du Patrimoine, première édition.

Au mois de mai 2018, Laëtitia Cornu était invitée à participer à la cérémonie de lancement du Loto du Patrimoine organisée à l'Elysée en présence du président Emmanuel Macron et de l'animateur vedette Stéphane Bern. L'édile de Lavoûte-sur-Loire, commune qui compte moins de 900 habitants, garde un bon souvenir de cette cérémonie. D'abord pour son caractère exceptionnel dans un cadre exceptionnel, mais aussi parce que cette invitation actait officiellement la validation de la candidature du Pont Vieux de Lavoûte-sur-Loire dans le cadre du Loto du Patrimoine. Une opération inédite de sauvegarde du patrimoine français organisée par la Française des Jeux et initiée par le ministère de la Culture et Stéphane Bern en collaboration avec la Fondation du Patrimoine.

Une aide nécessaire pour boucler le budget

Si le Pont Vieux ne figurait pas dans la liste des 18 monuments jugés prioritaires et admissibles au partage de la moitié des recettes de cette loterie nationale qui ont atteint les 20 millions d'euros, il a été néanmoins retenu parmi 270 sites français sélectionnés pouvant prétendre à la seconde moitié des recettes. Une aide financière nécessaire pour boucler le budget des travaux de restauration du Pont Vieux estimés à près de 260 000€, soit la moitié du budget d'investissement annuel de la mairie. "Seule, la mairie n'aurait pu assumer un tel budget", assure Laëtitia Cornu. Alors bien sûr, pour engager ce chantier la commune a deposé des demandes de subventions auprès du Fonds européen agricole pour le développement rural, de l'Etat, de la Région et du Département. Elle a également fait appel à des mécènes privés et des donateurs particuliers via le site de la Fondation du Patrimoine. En admettant que ces demandes, toujours en cours d'instruction, soient honorées dans leur totalité, le budget alloué à ces travaux ne serait pas bouclé -- et ce malgré un autofinancement de la mairie à hauteur de 63 000€ -- puisqu'il resterait à aller chercher plus de 50 000€. Grâce au Loto du Patrimoine, la mairie de Lavoûte-sur-Loire peut d'ores et déjà compter sur un montant de 77 000€ dédié aux travaux de restauration du Pont Vieux. Une somme qui sera versée une fois le chantier finalisé, sur présentation des factures.


(Une borne pédagogique installée face au Pont Vieux de Lavoûte-sur-Loire. Photo DR/S.Ma)

"Le risque, c'est que la prochaine crue fasse disparaître ce pont"

C'est une réparation de plus sur ce pont qui reliait autrefois les deux rives de la Loire. Ses piles ont porté plusieurs générations de tabliers de bois puis de pierres dont les crues ont eu raison. Abandonné à l'ouverture de la route des Gorges de la Loire, au milieu du XIXe siècle, ses six travées ont cessé d'être entretenues, et le franchissement a été rompu. Le pont a depuis subi des crues, dont celle de 1980 qui l'a vu totalement submergé.

Après ces travaux de restauration des arches, la mairie a pour projet de recréer un tablier pour redonner à ce Pont Vieux son rôle initial de chemin de traverse de la Loire. Un chemin qui pourra pourquoi pas être  intégrée dans la voie verte La Via Fluvia.

A ce jour, seules trois travées originelles sont encore debout mais se désagrègent au fil du temps. "Nous avons fait venir un architecte du patrimoine l'année dernière. Son étude a mis en avant la fragilité extrême du Pont Vieux. L'arche principale notamment, que l'on pensait solide, a perdu des pierres qui sont tombées dans l'eau et la font vriller. Le risque, c'est que la prochaine crue fasse disparaître ce pont", s'inquiète Laëtitia Cornu. Alors, plutôt que de travailler sur le projet de réhabilitation du tablier comme il était initialement prévu, la municipalité a opté pour la restauration de l'existant, la suite viendra plus tard. Les travaux qui débuteront dans les prochains mois, en prenant en compte les périodes de pêche et de crues, consisteront à réaliser des accès à l'ouvrage, à dévégétaliser de la structure, reconstituer les maçonneries existantes, rejointer et réaliser l'étanchéité de l'ouvrage.

Des réunions publiques et une fête

Afin de tenir informés ses administrés sur la réalisation des travaux qui vont être engagés sur le Pont Vieux, la municipalité organisera trois réunions publiques (avril, juillet et novembre) à la salle polyvalente de Lavoûte-sur-Loire. Pour l'heure les dates non pas été fixées, renseignez-vous sur www.lavoutesurloire.fr ou sur la page Facebook de la commune. Une soirée festive sera également organisée le dimanche 7 juillet 2019 au bord de la Loire.


(Les Grottes de Couteaux à Lantriac. Photo DR/Cyril Treveys)

Deux autres monuments en Haute-Loire

Deux autres monuments altiligériens avaient été retenus dans la liste des 270 sites pouvant bénéficier de la seconde moitié des recettes engrangées par le Loto du Patrimoine. Si la Communauté de communes Mézenc-Loire-Meygal est toujours en attente de la réception du courrier officiel -- tout comme la mairie de Lavoûte-sur-Loire -- l'antenne régionale de la Fondation du Patrimoine a confirmé qu'une enveloppe de 14 000€ lui avait été attribuée, dédiée aux travaux de dévégétalisation et de mise en sécurité des Grottes de Couteaux.
La municipalité de Saint-Ilpize recevra quant à elle une enveloppe de 25 000€ pour pouvoir réaliser les travaux de restauration de l'église Sainte-Madeleine, classée au titre des monuments historiques.

Le Loto du Patrimoine, 2e édition

Au mois de février dernier, Stephane Bern a lancé la deuxième édition du Loto du Patrimoine. Comme l'année dernière, 18 monuments prioritaires ont été désignés le 11 mars dernier, dont le Viaduc des Fades dans le département du Puy-de-Dôme pour la région Auvergne-Rhône-Alpes. Reste à savoir si un ou plusieurs sites altiligériens seront retenus dans la liste subsidiaire. Réponse dans quelques semaines...

Stéphanie Marin

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteR le 5 avril 2019 - 13h44
Il y a un magnifique aqueduc à l'abandon au dessus de Vieille-Brioude et lui est toujours debout,il ne faudrait pas grand chose pour le nettoyer et pourquoi pas l'intégrer dans un sentier de découverte, mais il vaut mieux arroser les copains pour réhabiliter des ruines. Je propose également de reconstruire à neuf le château de Domeyrat tant qu'on y est. N'IMPORTE QUOI ! HONTE AUX DÉCISIONNAIRES !

Signaler un abus

img_journalisteGM le 5 avril 2019 - 11h48
Le gaspillage d'argent n'est pas terminé si le projet de goudronnage de la galoche est réalisé ! 150 000 € du kilomètre pour faire circuler des vélos route et refouler les randonneurs, les cavaliers, les vététistes et massacrer un site sauvage et naturel ! C'est vrai il y a bien de l'argent à mettre ailleurs.

Signaler un abus

img_journalisteB le 5 avril 2019 - 09h34
J'habite dans une commune voisine et je dis bravo à Madame le Maire et aux habitants de Lavoute. Gaspiller autant d'argent pour une ruine qui va partir à la prochaine crue, il fallait oser !!!

Signaler un abus