L'avenir du patrimoine se joue à la loterie sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

L'avenir du patrimoine se joue à la loterie

Date : 28/05/2018 | Mise à jour : 28/05/2018 18:37
Partager

Pas de chance. Les Grottes de Couteaux à Lantriac, le Vieux pont de Lavoûte-sur-Loire et l’église Sainte-Madeleine à Saint-Ilpize, n’ont pas été retenus parmi les bénéficiaires prioritaires du Loto du Patrimoine organisé dans le cadre de la Mission Bern.

Ce lundi 28 mai 2018, Le Figaro a dévoilé la liste des 18 monuments désignés comme prioritaires dans le cadre de cette opération inédite de sauvetage du patrimoine français. Organisé par la Française des Jeux, le Loto du Patrimoine, initié par le ministère de la Culture et l’animateur Stéphane Bern, pourrait permettre de récolter entre 15 et 20 millions d’euros, c’est en tout cas l’ambition affichée.

Les projets en Haute-Loire

  • Église Sainte-Madeleine à Saint-Ilpize  (classée au titre des monuments historiques) : L'estimation du budget total est en cours. 
  • Les Grottes de Couteaux à Lantriac : Reste à trouver 15 000€ sur un budget total d’un peu plus de 30 000€.
  • Le Vieux pont de Lavoûte-sur-Loire : Reste à trouver 50 000€ sur un budget total d’environ 275 000€.

La moitié des recettes reversée aux monuments prioritaires

Quelle que soit la somme récoltée, la moitié des recettes de cette loterie sera reversée, via la Fondation du Patrimoine, aux 18 monuments jugés prioritaires parce qu’en situation d’urgence, par Stéphane Bern missionné par le président Macron. Les trois monuments altiligériens n’en font pas partie, mais peut-être bénéficieront-ils de la seconde moitié qui sera répartie sur une centaine de projets présélectionnés ?

A quel point les trois monuments du 43 sont-ils en péril ?

Prenons l’exemple du Vieux pont de Lavoûte-sur-Loire. Daté entre le Moyen-Âge et la Renaissance, ce pont tombe en ruine. Il y a les choses visibles, comme la dégradation des arches datées du XVIIIe siècle. L’une d’elles a cédé lors de la grande crue de 1995. Et puis, il y a ce qu’on ne voit pas. Une des piles du pont, « creusée par en-dessous » précise Laëtitia Cornu, maire de Lavoûte-sur-Loire, menace de s’écrouler.

Le chantier de restauration de ce monument s’annonce colossal. Les travaux seront organisés en trois phases : la consolidation du pont, la réalisation d’une passerelle pour permettre aux piétons et aux cyclistes de traverser la Loire et enfin l’aménagement des abords pour rendre le site plus attractif.

L’aide apportée par la loterie, plus une subvention de l’État peut-être, pourrait aider à boucler le budget de ce chantier qui débutera en 2019, estimé à un peu plus de 275 000 euros.

Photo DR/Cyril Treveys

Direction l’Élysée

Les maires des 250 communes présélectionnées seront reçus jeudi 31 mai 2018 à l’Elysée par le président Emmanuel Macron en personne. L’occasion pour certains de demander des subventions supplémentaires directement à la source.

La reconnaissance de la patrimonialité des grottes

Du côté des Grottes de Couteaux à Lantriac, les travaux (dévégétalisation, purge des pierres fragiles et mise en sécurité de certains endroits du site) viennent tout juste de commencer et devraient se poursuivre jusqu’à la fin du mois de juin. Bien sûr, dans ce cas aussi, la « Mission Bern » pour le sauvetage des monuments en péril est une aide précieuse.

Mais Nathalie Latil, directrice des services techniques et des moyens généraux à la Communauté de communes Mézenc-Loire-Meygal, qui a participé activement à ce projet, n’y voit pas qu’une question d’argent. « C’est une reconnaissance de la patrimonialité de l’objet "grotte" que l’on réduit trop souvent à un trou dans un rocher ».

D’ici cet été, les visiteurs pourront à nouveau découvrir ce village de grottes taillées par la main de l’Homme au début du Moyen-Âge.

"Nous avons cru à un canular"

Fermée au public depuis un an, l'église Sainte-Madeleine à Saint-Ilpize fera très prochainement l'objet de travaux de restauration. Classée monument historique, cette église se détériore petit-à-petit de l'intérieur et notamment au niveau du plafond. Après des travaux d'urgence, la bâtisse sera entièrement restaurée. Si l'église Sainte-Madeleine fait partie des 250 projets présélectionnés, la mairie n'a jamais été en contact avec le ministère de la Culture, ni la Fondation du Patrimoine.

"Nous avons reçu un mail le 24 mai 2018, de la part des services du Président de la République, mais nous avons cru à un canular", explique Isabelle Roussel, 1ere adjointe au maire, en charge du patrimoine. En cause de cette mauvaise appréciation, une faute de conjugaison : "Monsieur le Président de la République et Madame Brigitte Macron prie Martine Defay [maire de Saint-Ilpize, Ndlr] etc", peut-on lire sur le mail d'invitation à la réception donnée au Palais de l'Elysée le jeudi 31 mai 2018. "On sait bien que ce couple est fusionnel, mais quand même !", ironise Isabelle Roussel.

Un coup d'épée dans l'eau ?

4 000€. C'est le budget global estimé pour les travaux de restauration de l'église Sainte-Madeleine, qui a été relayé par la presse. "Ce n'était qu'une première estimation mais le coût global sera bien plus élevé. Cette opération, surtout pour des communes comme Saint-Ilpize qui compte 190 habitants, est intéressante. Nous préparerons mieux le prochain appel à projets, en espérant que ce ne soit pas un coup d'épée dans l'eau", conclut la 1ère adjointe au maire.

Les règles du jeu

Le 14 septembre 2018, à la veille des Journées européennes du patrimoine, la Française des Jeux organisera le premier Loto du Patrimoine en mettant en vente des tickets à gratter à l’effigie des 18 monuments emblématiques prioritaires. En misant 15 euros, les joueurs, en plus de faire une bonne action, pourront espérer empocher une partie des 1,5 million d’euros mis en jeu.

La Mission Stéphane Bern en vidéo


Stéphanie Marin

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteGR le 31 mai 2018 - 22h44
Après la CSG, voila que MACRON nous sort un loto pour le patrimoine... de qui se moque t il ce personnage??? surtout, que seulement 10% de la recette de ce loto seraient destiné au patrimoine. Pour moi ce sera non à ce loto mème si j'aime les vielles pierres.

Signaler un abus

img_journalistepp le 30 mai 2018 - 09h32
S. Bern agit du mieux qu'il peut mais cette action ne dissimule pas le manque de volonté du gouvernement à défendre ce qui est le patrimoine de tous . Qu'il s'agisse du patrimoine historique ou des richesses naturelles on constate l'indifférence totale des parlementaires et des ministres .

Signaler un abus