Haute-Loire : un marché de l'immobilier dynamisé par des taux d'intérêt historiquement bas sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Haute-Loire : un marché de l'immobilier dynamisé par des taux d'intérêt historiquement bas

Date : 11/09/2019 | Mise à jour : 31/10/2019 17:45
Partager

Ce qui permet une progression des prix de 7 % pour les maisons et de 10 % pour les appartements au Puy-en-Velay. Les explications de maître Barre, Président de la Chambre interdépartementale des notaires d’Auvergne.

- Photo d'illustration / DR Maxime Pitavy / Archive Zoomdici -

Pour acheter un bien immobilier, c’est le moment : le taux d'intérêt moyen des crédits immobiliers aux particuliers n'a jamais été aussi bas en France, selon l'observatoire Crédit Logement/CSA qui regroupe les principales banques françaises et un institut d'études de marché.

"Jamais par le passé, l'accès aux crédits n'aura été rendu aussi facile"

Les taux d'intérêt des crédits immobiliers, toutes durées confondues, se sont établis en moyenne à 1,18 % en septembre (et seulement de 0,92% sur 15 ans, contre 1,33 % sur 25 ans). "Jamais par le passé, l'accès aux crédits n'aura été rendu aussi facile" selon l'observatoire, qui précise également que la production de crédits a rebondi en septembre après une pause estivale.
Des chiffres à tempérer tout de même puisqu'ils sont bruts et ne comprennent pas par exemple l'assurance des prêts, systématiquement demandée par le créancier. Au niveau particulièrement bas des taux s’ajoute celui historiquement long des délais de remboursement octroyés par les banques.

Quelles conséquences sur le marché de l'immobilier en Haute-Loire ?

"En Haute-Loire, il n'y a pas de très grandes variations mais on peut dire que le marché de l'immobilier est dynamisé par des taux d'intérêt historiquement bas", répond Maître Barre, notaire au Puy-en-Velay et Président de la Chambre interdépartementale des notaires d’Auvergne, "et cette diminution se poursuit".
Surtout qu'elle est effective même sur des durées d'amortissement de 20 ou 25 ans, ce qui permet de dynamiser le marché certes, "mais surtout de prendre la décision de franchir le cap d'un achat immobilier", ajoute-t-il.

Tendances par département

Tout d’abord, si l’on veut acheter une maison en Auvergne, il faut actuellement compter en moyenne 1 870 euros le mètre carré contre 2 400 euros pour un appartement. Alors que la moyenne nationale vient s’établir, maisons et appartements confondus à 2 080 euros le mètre carré.
Le Puy-de-Dôme concentre près de 46% des ventes. Puis vient l’Allier avec 26% du volume. La Haute-Loire détient pour sa part presque 20% des opérations immobilières et le Cantal ferme la marche avec 8%.

> Lire aussi : le baromètre de l'immobilier en Haute-Loire (en 2018)

En Haute-Loire, pour une maison, 1 000 € le m² en moyenne et 1 120 € pour un appartement

Les prix au mètre carré pour l’acquisition d’une maison ancienne se situe à 1 530 euros pour le Puy-de-Dôme et 1 080 euros dans le Cantal, 1 000 euros pour la Haute-Loire. L’Allier étant le moins disant sur le marché à 930 euros du mètre carré.
Pour les appartements, il faut débourser en moyenne 1 660 euros du mètre carré dans le Puy-de-Dôme, 1 120 euros en Haute-Loire ou encore 1 090 dans le Cantal. L’Allier ferme la marche avec un mètre carré à 990 euros.

Au Puy, progression des prix de 7 % pour les maisons et 10 % pour les appartements

Au Puy-en-Velay, les prix progressent de 7% pour les maisons à 1 460 euros/m² (1 360 euros en 2018) et de presque 10% pour les appartements à 1 140 euros/m² (1 040 euros/m²). En comparaison avec les autres villes préfectures d'Auvergne, c'est loin de l'extraordinaire progression d'Aurillac, où les maisons se vendent 31% plus cher qu’en 2018 à 1 310 euros/m² (mais où les appartements sont en léger repli).
C'est en revanche bien mieux qu'à Moulins, où les maisons anciennes ont vu leur prix chuter de 10%,et les appartements de 5%. Clermont-Ferrand pour sa part voit le prix de ses maisons augmenter de 13,4% et le prix des appartements y reste relativement stable.



Maxime Pitavy




Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteL le 2 novembre 2019 - 09h35
L : Malheureusement ce que gagnent les emprunteurs avec les taux très très bas ils en perdent une grande partie suite augmentation systématique des biens mis sur le marché...ce sont toujours les propriétaires qui en profitent car l'attraction des taux bas incite les gens à acheter suite demande forte des futurs acheteurs.

Signaler un abus

img_journalisteR le 2 novembre 2019 - 09h14
Le dynamisme de l'immobilier vient de la bonne santé de l'économie locale , du PIB Malheureusement la France perd chaque année des milliers d'emplois Il faut malheureusement le reconnaître que le Peuple s'appauvrit !!! GRAVE - CERTAIN DEPARTEMENT DEVIENNENT SOUS DEVELOPPE - DANGER D'ECROULEMENT DE LA SOCIETE !!!!

Signaler un abus

img_journalisteL le 1 novembre 2019 - 10h07
Le prix final ne baisse donc pas. Dommage car ce serait peut être l'occasion de revitaliser nos campagnes, avec des familles qui peuvent y acheter les maisons plus habitées, envoyer des enfants à l'école, des personnes pourraient reprendre des commerces….

Signaler un abus