Harcèlement scolaire : un court-métrage pour alerter, dénoncer et oser parler sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Harcèlement scolaire : un court-métrage pour alerter, dénoncer et oser parler

Date : 28/05/2019 | Mise à jour : 04/06/2019 07:18
Partager

Sensibiliser, libérer la parole, inciter à agir, sont le leitmotiv d'un groupe de lycéens à travers un court-métrage sur le harcèlement en milieu scolaire.

Le harcèlement, une situation bien réelle pour certains

Ils sont huit jeunes, tous internes au lycée George Sand à Yssingeaux. La plupart sont en classe de CAPA PS (Certificat d’Aptitude Professionnelle Agricole de palefrenier-soigneur). Soutenus par l'ALESA, une association de jeunes lycéens dont ils font partie, Jonathan, Anaïs, Gaétan, Marion, Lola, Marie et Line se sont rendus en 2018 au festival Tournez Jeunesse à Monistrol-sur-Loire et ont eu envie de créer à leur tour un court-métrage sur un sujet qu'ils connaissent bien, certains d'entre eux l'ayant vécu personnellement, le harcèlement scolaire.

>> A lire aussi : Harcèlement scolaire : "Comment je m'en suis sortie"

Alerter et oser parler

Le film dure quatre minutes. Son titre "La lettre" laisse présager l'engrenage infernal d'une situation de harcèlement vécue par une élève, qui est aussi cavalière passionnée, et qui trouve du réconfort auprès d'un cheval. L'issue pourrait être fatale si un témoin ne se décidait à venir en aide à la jeune fille. Car c'est bien l'objet du film, alerter, dénoncer, oser parler des faits de harcèlement en milieu scolaire. Les séquences ont été tournées dans les locaux du lycée mais aussi au centre équestre attenant avec la participation de sa directrice Anouck Sevrez.

Leur projet a abouti grâce à l'aide de la réalisatrice Carine Loubeau

Les jeunes ont consacré tous leurs mercredis après-midi à l'élaboration de leur projet, "un engagement très fort de leur part", souligne fièrement Christiane Crespy, l'enseignante qui les accompagne depuis le début de l'aventure. Ensemble, ils ont écrit le scénario, assuré la communication, joué, choisi la musique, effectué le montage, notamment grâce à l'aide de la réalisatrice monistrolienne Carine Loubeau. Pour ce projet, ils ont reçu une aide financière de 650 euros d'Actions J43. Leur film sera présenté au prochain festival de Tournez Jeunesse à Monistrol-sur-Loire qui aura lieu du 15 au 18 octobre 2019. Les huit co-réalisateurs, s'ils souhaitent évidemment que leur film soit primé lors du concours, espèrent aussi le proposer dans les établissements scolaires qui pourraient être intéressés par cette thématique.

M-A.B.

> Ce lundi 3 juin 2019, le Ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse a dévoilé un plan anti-harcèlement scolaire avec un programme clés en main pour toutes les écoles et les collèges







 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire