Double meurtre dans le Verdon : le procès doit débuter ce lundi sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Double meurtre dans le Verdon : le procès doit débuter ce lundi

Date : 27/01/2020 | Mise à jour : 27/01/2020 11:37
Partager

Ce sont deux jeunes frères de St-Pal-de-Mons qui avaient fini par avouer le meurtre de deux quadragénaires de St-Didier-en-Velay. Si la grève des avocats ne l'empêchent pas comme pour les incendiaires présumés de la préfecture, le procès doit débuter ce lundi, jusqu'à vendredi.

- Photo d'illustration, lors du procès reporté de l'incendie de la préfecture / DR Nicolas Defay / Archive Zoomdici -

Le corps sans vie d'un habitant de Saint-Didier-en-Velay avait été découvert en février 2017 dans les Alpes-de-Haute-Provence par deux chasseurs.
Enveloppé dans un linge blanc, ses pieds et ses poings étaient ligotés. Il a été découvert proche d'un barrage près du lac d'Esparron-de-Verdon.

Début mars, rebondissement dans l'affaire

Deux suspects résidant à Saint-Pal-de-Mons avouent le double homicide. Ce sont deux frères et ils reconnaissent le double meurtre, et disent qu'ils connaissaient les victimes. Victimes qu'ils accusent du cambriolage de leur logement.
"Les suspects reconnaissent avoir séquestré et frappé les deux hommes, afin de subtiliser leurs cartes bancaires, puis de se rembourser. Ils affirment que leur but n'était pas de les tuer. Mais cela s'est terminé dans une violence sauvage. L'état des corps le prouve", déclarait à l'époque le procureur de Clermont-Ferrand, Eric Maillaud.

Le second corps retrouvé à une trentaine de kilomètres du premier

Les deux Altiligériens auraient ensuite tenté de cacher les corps dans le parc naturel du Verdon, dans les Alpes de Haute-Provence. "Ils connaissaient ce lieu car ils y avaient déjà passé du temps en famille. Ils pensaient que les corps seraient difficiles à retrouver", affirmait le Procureur.
Le second corps a été retrouvé à une trentaine de kilomètres du premier quelque temps plus tard mais c'est bien à Saint-Pal-de-Mons que le double meurtre aurait été perpéteré en février 2017.

Quatre autres personnes poursuivies pour complicité, dont une pour "recel de cadavre"

Outre les deux frères poursuivis pour "arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire suivi de mort" (crime dont la peine maximale est la prison à perpétuité), tous deux en détention provisoire depuis bientôt trois ans, quatre autres personnes (libres, sous contrôle judiciaire) vont devoir se présenter à la barre.
Trois sont poursuivies pour non dénonciation de crime. La quatrième devra également répondre du chef d'inculpation de "recel de cadavre".




 
Partager

Vous aimerez aussi