Donner son sang, pour eux, ça coule de source sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Donner son sang, pour eux, ça coule de source

Date : 29/11/2019 | Mise à jour : 29/11/2019 13:28
Partager

La période des Fêtes arrive, avec ses imprudences sur la route, ses accidents et ses transfusions sanguines. Pour sensibiliser les jeunes au don de sang, trois étudiants de l’ISVT de Vals ont rencontré leurs homologues brivois ce jeudi.

La Haute-Loire fait partie des territoires les plus généreux puisque 8% de la population en âge de le faire, donne son sang, soit le double du chiffre national.

La période des Fêtes est cruciale pour l’Etablissement français du sang (EFS). Avec le risque d’accidents de la route accru, il faudra encore plus de poches de sang pour les blessés. Alors trois étudiants en 2e année de BTS Anabiotec (analyses agricoles biologiques et biotechnologiques) de l’ISVT (Institut des Sciences de la Vie et de la Terre) de Vals près Le Puy ont décidé d'y consacrer leur projet (à choix libre). Ils ont choisi présenter la démarche à des élèves en BTS informatique au Pôle La Chartreuse à Brives-Charensac. Une intervention menée ce jeudi 28 novembre 2019, après préparation par l'infirmière scolaire Mme Gislot et validation par le Dr Conductier de l'EFS.

Valentin Verdun (20 ans, de Coubon) explique pourquoi avoir ciblé les jeunes.


(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

Et même si les 18-24 ans sont généralement nombreux à tendre le bras, c’est important de les initier pour une première fois car, une fois dans la vie active (vers 25 ans), ils se font plus rares dans les collectes. Mais ils reviendront, une fois plus disponibles, s’ils ont déjà donné par le passé.

> Lire aussi : Don de plasma : un médicament irremplaçable… dans notre sang (07/05/2019)

Julie Lonjon (26 ans, de Roanne) les a rassurés : l’affaire du sang contaminé des années 80 c’est définitivement du passé.


(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

En revanche, il ne faut pas faire un don de sang pour se faire dépister si vous avez un doute. Justement, une campagne de dépistages des Maladies sexuellement transmissibles (MST) est en cours jusqu'au 8 décembre (les adresses ici).

> Lire aussi : Contre les maladies graves du sang, le don de moelle osseuse (21/05/2019)

Quant à Louise Peyret (20 ans, de l’Ardèche), elle avait des appréhensions concernant la douleur de la piqûre. Mais, après une première expérience, elle est prête à tendre le bras à nouveau.


(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

Outre les collectes mobiles (cartographiées ici), vous pouvez prendre rendez-vous directement à l’EFS de l’hôpital Emile Roux du Puy-en-Velay : ça évite de faire éventuellement la queue.

Annabel Walker



Site fixe de l’EFS :
12, Boulevard du Docteur André Chantemesse 43012 Le Puy En Velay
Ligne 5 - Arrêt : « Hôpital Emile Roux »
Tel. 04.71.06.63.10.
Don de sang et plasma :
Lundi, mardi : 8h00 - 14h30
Vendredi : 8h00 - 11h30
Samedi (semaines impaires) : 8h00 - 11h30



 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire