Contournement : le bourg des Baraques se réorganise en attendant la suite sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Contournement : le bourg des Baraques se réorganise en attendant la suite

Date : 24/08/2018 | Mise à jour : 05/10/2018 06:32
Partager

La suite, c'est bien sûr la dernière séquence de travaux à engager pour terminer définitivement le contournement du Puy ; entre Les Baraques et le carrefour du Fangeas, soit 5km. Reste à trouver 40 millions d'euros supplémentaires.

Ouvert à la circulation depuis plus d'un mois, le contournement du Puy n'est pourtant pas encore fini puisque qu'il reste encore à réaliser le tracé menant des Baraques au carrefour du Fangeas. Un projet estimé à 40 millions d'euros qui pour l'heure est mis en stand-by, faute de budget suffisant. "La tranchée couverte d'Ours-Mons a coûté 20 millions d'euros, c'est une honte. Cet argent-là aurait pu servir à financer la déviation jusqu'au Fangeas", commente Jean-Pierre Brossier, le maire de Cussac-sur-Loire.


Entre 13 000 et 20 000 véhicules par jour

L'édile ne mâche pas ses mots et pour cause. L'ouverture du contournement sans la partie menant jusqu'au Fangeas a eu pour conséquence d'augmenter le trafic sur le bourg des Baraques, situé sur sa commune. Avant l'ouverture de la déviation, entre 13 000 et 20 000 véhicules par jour, selon la saison, traversaient ce lieu-dit. Si aucun comptage officiel n'a été fait à ce jour, les témoignages rapportés à Jean-Pierre Brossier font état d'une augmentation du trafic et notamment des poids-lourds autrefois détournés par la RD906 pour se diriger vers Saint-Etienne sans avoir à traverser Le Puy-en-Velay. "Ce n'est pas encore remarquable parce que nous sommes en période de vacances scolaires, mais dès la rentrée ce sera plus concret", s'inquiète le maire. Et déjà, ce vendredi 24 août à 11 heures, c'est un flux continu de véhicules qui a été observé le long de la RN88 aux Baraques.

Le bourg de Tarreyres limité à 50km/h ?

Il y a 25 ans de cela, la traversée du bourg de Tarreyres se faisait à 50km/h. Et puis, suite à des travaux d'aménagement, la limitation de vitesse était passée à 70km/h. "Je me dis que de 80km/h à 70km/h, ça ne fait pas une grande différence. Alors je me demande s'il ne serait pas opportun de revenir à 50km/h. Le passage des camions, plus nombreux aujourd'hui, à 70km/h engendre des nuissances sonores chez les riverains. A 50km/h, elles seraient moindre", explique Jean-Pierre Brossier.

Un projet de réaménagement estimé à 700 000€

En attendant que la version finale du contournement du Puy soit réalisée -- "dans 20 ou 30 ans peut-être", ironise Jean-Pierre Brossier -- Les Baraques vont faire l'objet d'un projet de réaménagement de grande ampleur estimé à 700 000€. Un projet axé sur la sécurité. Car il est vrai qu'aujourd'hui, le bourg n'est plus considéré en tant que tel, mais plus comme une voie passante où personne n'oserait s'arrêter sauf à la boulangerie. D'un autre côté, les passages piétons sont presque invisibles, les trottoirs inexistants, et les carrefours, celui de Malpas et celui de Solignac-sur-Loire et Saint-Christophe-sur-Dolaizon, dangereux à traverser.

Le projet de réaménagement qui a d'ores et déjà obtenu des subventions de l'Etat (100 000€) et du Département (100 000€) en attendant une réponse de la Région ; reprendra point par point ces différents dysfonctionnements sur Les Baraques. "Nous allons également enfouir tous les réseaux, refaire l'éclairage pour que les gens comprennent qu'on est en ville et qu'il faut lever le pied." Viendra ensuite un nouvel enrobé.

Le carrefour de la route de Solignac et Saint-Christophe : le gros point noir

Le carrefour de la route de Solignac et Saint-Christophe est particulièrement dangereux. D'un côté comme de l'autre de la RN88, il faut souvent beaucoup de patience pour pouvoir s'engager sur la nationale en toute sécurité. L'édile avait d'abord pensé à un giratoire pour faciliter le trafic, mais la configuration de ce carrefour et les habitations autour ne le permettent pas. "Je suis persuadé qu’on sera obligé dans ce carrefour d’installer des feux tricolores pour assurer la sécurité et des piétons, et des véhicules venant de Saint-Christophe ou de Solignac". Jean-Pierre Brossier se laisse jusqu'à l'automne pour observer les effets du contournement du Puy sur Les Baraques et ainsi confirmer, ou non, la nécessité de ces feux qu'il souhaite synchronisés pour ne pas engorger inutilement le trafic sur la RN88. Les axes de Solignac et Saint-Christophe seront rétrécis de manière à être perpendiculaires à la nationale.

Des panneaux déplacés

Cussac-sur-Loire va également demander au préfet de la Haute-Loire, Yves Rousset, de prendre un arrêté pour déplacer les panneaux d'entrée et de sortie des Baraques. Celui de l'entrée, en arrivant de Tarreyres, devrait faire un bond en avant de 150 mètres. Il sera précédé d'un panneau de limitation de vitesse à 50km/h. Pourquoi ? "Parce que quand on sort du virage à 80km/h, on ne voit pas le panneau. On freine vite ou on traverse le bourg à 80km/h. L'un comme l'autre, c'est dangereux." Il en sera de même pour le panneau de sortie en direction du Puy, ce qui aura pour conséquence de prolonger la zone limitée à 50km/h au-delà du carrefour de Malpas.

Stéphanie Marin

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistec le 26 août 2018 - 13h00
Et voilà le choeur des aigris de l'estomac qui se réveille pour entonner l'inévitable couplet de la critique stérile ! Ce sont probablement les mêmes qui rouspétaient à longueur d'année, depuis 40 ans, pour réclamer le contournement du Puy !

Signaler un abus

img_journalisteR le 26 août 2018 - 12h39
Expliquez-moi : pourquoi ça coincera plus aux Baraques qu'avant ? J'aimerais comprendre.

Signaler un abus

img_journalisteCB le 26 août 2018 - 12h36
La tranchée couverte sous Ours a peut être coûté cher, car dans des terrains instables qui ont justifié des travaux supplémentaires, mais elle est tout à fait justifiée pour diminuer des nuisances sonores aux riverains. Elle aurait mérité d'être plus longue, ce que WAUQUIEZ avait promis à ses électeurs, pour son premier mandat de maire, ce qu'il a immédiatement oublié. Les habitants de,Genebret, Mons, Ours et Taulhac sont déjà lourdement impactés par cet équipement insatisfaisant.

Signaler un abus