Covid : la préfecture impose de nouvelles mesures sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Covid : la préfecture impose de nouvelles mesures

Date : 25/09/2020 | Mise à jour : 01/10/2020 13:34
Partager

Port du masque obligatoire pour tout rassemblement extérieur, visites limitées dans les EHPAD, contrôles renforcés, manif' de plus de 1 000 personnes soumises à une concertation des services préfectoraux, interdiction des rassemblements festifs à plus de 30 personnes... Le passage de la Haute-Loire en alerte épidémique conduit à de nouvelles mesures de protection sanitaire.

Comme évoqué déjà en milieu de semaine, de nouvelles mesures de de protection sanitaire vont être mises en oeuvre dès ce lundi 28 septembre.
Dans un communiqué de presse, la préfecture de Haute-Loire justifie ces mesures : "suite à l’augmentation du nombre de cas de Covid-19 en Haute-Loire, notre département est désormais considéré comme zone d’alerte épidémique. Le taux d’incidence du virus est aujourd’hui de 61,7 pour 100 000 personnes, en hausse régulière depuis plusieurs semaines. Aussi, et après concertation avec les principaux élus du département et l’Agence régionale de santé, de nouvelles mesures sanitaires entreront en vigueur en Haute-Loire à partir du lundi 28 septembre inclus".

Les rassemblements festifs limités à 30 personnes maximum

Premièrement, tous les rassemblements privés festifs (anniversaires, mariages, fêtes familiales diverses...) se tenant dans des établissements recevant du public (ERP), tels que salles des fêtes, salles polyvalentes ou chapiteaux, seront limités à 30 personnes maximum. Une vigilance particulière sera demandée aux maires du département lorsqu’ils mettront un ERP à disposition de particuliers souhaitant organiser un tel évènement.
Il existe deux exceptions à cette limitation à 30 personnes : d’une part, les autres types de rassemblements, non festifs, dans des ERP (conférences, expositions...) ; d’autre part, les cérémonies, qu’elles soient civiles (en mairie) ou religieuses (dans des lieux de culte). Dans ces deux cas, un protocole sanitaire strict doit cependant être observé, avec port du masque et respect des mesures barrière et de distanciation sociale par les participants.

Port du masque obligatoire pour tout rassemblement extérieur et visites limitées dans les EHPAD

Deuxièmement, le port du masque sera obligatoire sur l’ensemble des marchés de plein air, brocantes, vide-greniers, ainsi que sur toutes les fêtes (foraines, patronales, etc.), se tenant dans l’espace public. Troisièmement, afin de limiter les risques concernant les personnes âgées, particulièrement vulnérables au Covid-19, les visites dans les EHPAD seront désormais limitées à deux personnes par visite. En cas de situation sanitaire dégradée dans tel ou tel établissement, le directeur de la structure peut adapter cette mesure. Aucune limite n’est cependant fixée concernant le nombre de visites hebdomadaires autorisées à ce stade.

Des contrôles renforcés et les manifestations de plus de 1 000 personnes soumises à une concertation des services préfectoraux

Le Préfet appelle également l’attention sur le fait que chaque manifestation de plus de 1 000 personnes donnera désormais lieu à une concertation des services préfectoraux avec les élus locaux concernés et les organisateurs, afin d’étudier au cas par cas l’opportunité de son maintien.
De plus, et afin de "prévenir autant que possible la nécessité de prendre des mesures plus strictes qui seraient de nature à fragiliser certains secteurs économiques", les contrôles seront renforcés pour veiller au respect des mesures sanitaires (distanciation et port du masque en particulier).

Concertation avec les collectivités locales et l'ARS

Enfin, à compter du lundi 28 septembre, un comité de pilotage se tiendra également, de façon hebdomadaire, en préfecture. Les principales collectivités territoriales y seront représentées, ainsi que l’Agence régionale de santé, dans le but de favoriser et de poursuivre la concertation locale et la bonne information de tous.
Les services préfectoraux comptent sur le civisme et le sens des responsabilités de l’ensemble des habitants du département pour faire face à cette situation dans les meilleures conditions possibles. "Dans le souci impérieux de protection de la santé des Altiligériens, le but principal du Préfet est d’éviter un renforcement des mesures sanitaires auquel, ni l’État, ni les élus locaux, ni les citoyens, ne souhaitent être confrontés", conclut le communiqué de presse.

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteB le 28 septembre 2020 - 15h35
Les gens chez nous ne voient que des privations de liberté! Mais lorsqu'ils seront touchés dans leurs proches, ils changeront d'avis...trop tard! Boris Johnson a changé d'avis; et tant d'autres. En France, il faut des interdits pour que les gens respectent les autres. En Italie, quand les gens paient l'addition au resto, ils inscrivent de manière volontaire, leurs coordonnées sur une feuille de papier qui sera conservée 2 semaines pour retracer les cas contact...en France aîe aîe aîe !!!

Signaler un abus

img_journalisteC le 27 septembre 2020 - 10h20
Déjà qu'on arrête de parler d'hécatombe alors qu'en Haute-Loire on a eu 1 décès en juin et 1 en septembre, il ne faudrait pas confondre le nombre de cas et le nombre de morts, on parle très peu de la maltraitance envers les adolescents avec le port du masque: ils s'étouffent dans leurs germes en classe et ne peuvent pas l'enlever à la récréation, et oui cela engendre de la misère sociale due aux fermetures d'entreprises par manque d'activité. on voit ce qu'on a envie de voir.

Signaler un abus

img_journalistea le 26 septembre 2020 - 16h27
Au mois de Mars ,je n'ai pratiquement connu aucune personne qui a eu le covid, ces jours ci c'est une vrai hécatombe,et on nous parle d'une alerte épidémique,ce serait presque risible s' il n'y avait pas des gens qui y laissent leur vie.On paie le laisser aller de beaucoup de personnes et maintenant on pleure sur les mesures que le gouvernement est obligé de prendre et ce n'est pas fini!

Signaler un abus