Décès du formateur forestier : relaxe pour le stagiaire, amende pour l'école

mar 23/02/2021 - 14:30 , Mise à jour le 23/02/2021 à 14:30

Ce mardi 23 février 2021, la décision du Tribunal Judiciaire a été prononcée à la suite de l’audience du 2 février 2021. Cette dernière a tenté de dénouer le fil de l'histoire concernant la mort d'un formateur forestier à Saugues, survenue en septembre 2016.

-Photo d'illustration Zoomdici.fr-

Après une 7ème séance en justice le 2 février 2021 entre les murs du Tribunal judiciaire du Puy-en-Velay, tous les intéressés attendaient un jugement. En vain. Il aura fallu patienter jusqu’à ce mardi 23 février pour connaître enfin l’issue finale.

Rappel des faits

Mardi 22 septembre 2016, un groupe de 7 stagiaires de la formation adultes du CFPPA (Centre de Formation Professionnelle Adulte) de Saugues effectue un chantier pédagogique de bûcheronnage dans les bois du lieu-dit Chirac (à Chanteuges). Ils sont encadrés par leur formateur, Yoan Bérodot. Un des stagiaires (âgé de 22 ans à l’époque) coupe un pin maritime de 29 mètres. L’arbre s’effondre sur le formateur qui travaille à 22 mètres de là. Le choc est fatal pour l’homme de 33 ans. Les secours n’ont pas pu le ranimer.

Pas de faute établie de la part du stagiaire selon la Justice

Au regard des circonstances et du doute sur les consignes sur le chantier : pas de faute établie. Le prévenu est donc relaxé.
De son côté, l’EPLEFPA de Brioude-Bonnefont (dont dépend le CFFPA de Saugues) se voit reprocher un manquement dans l'obligation de sécurité et l'absence de rédaction de la fiche de chantier pour l’opération en question. Elle écope de 30 000 euros d'amende avec sursis.
Les peines requises par les parties civiles ont été déclarées recevables. Ainsi, la compagne du défunt et son enfant recevront 600 euros chacun versés par l’EPL (Etablissement Public Local). 3 000 euros seront octroyés aux deux syndicats présents (la CGT et FSU).

Affaire suivie par G.R.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

2 commentaires

dj

mar 23/02/2021 - 22:40

On est revenu à la raison avec ce jugement.....

mi

mar 23/02/2021 - 21:54

- Quatre ans et demi pour qu'une affaire soit jugée!, une torture psychologique pour tous les mis en cause et les victimes et leur entourage et c'est peut-être pas fini!, des recours encore possible, ça peut durer encore des années!.