Tous

Chadron

Chadron : la Coursière menacée de fermeture

sam 23/08/2014 - 16:37 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:24

Chemin ou route ?
La Coursière est bien un chemin communal mais pour les habitants de Chadron, il y a un souci d'appellation puisque l'axe est goudronné. Situé aux trois quart sur la commune de Coubon et un quart sur Chadron, la situation du chemin, vieux de 32 ans, divise. À l'origine, il a été créé pour rapprocher les communes de Saint-Martin-de-Frugères, de Salettes, d'Alleyrac et de Chadron de l'agglomération ponote. Un premier arrêté a été pris le 17 juillet par le Maire coubonais interdisant la circulation à partir du 1er septembre prochain. Un second a vu le jour le 21 août : " Il n'y a pas de date d'application donc ils peuvent le fermer demain " s'inquiétent les utilisateurs. Le Maire de Coubon, lui, assure : " La date a toujours été le 1er septembre ".

Se battre jusqu'au bout
Les riverains ont choisi de créer un collectif le 13 août dernier pour se faire entendre et ont lancé une pétition. Cette dernière a reçu 120 signatures d'utilisateurs en quatre heures de manifestation en haut de la Coursière seulement. Les riverains expliquent : " Il y a un petit gain de temps de deux ou trois minutes avec la Coursière mais, en la fermant, on nous éloigne également des commerces, des services... La décision a été prise unilatéralement, ce n'est même pas passé devant le Conseil Municipal de Coubon ". Le Collectif compte bien se défendre face à " cette injustice ", jeudi prochain, les représentants doivent rencontrer un avocat pour obtenir des conseils et, pourquoi pas, amener l'affaire devant le tribunal administratif.
Trois réunions ont eu lieu entre les deux mairies mais le porte-parole du Collectif, Thierry Vallin, explique : " Nous avons été mis devant le fait accompli, aucune négociation n'a été possible ". Jérome Surrer, adjoint au Maire, confirme : " Nous avons essayé de faire un compromis mais nous avons reçu une fin de non-recevoir ". 

" C'est une décision conjointe "
Le Maire de Coubon, Adrien Defix, nous a expliqué sa décision de fermer ce chemin : " C'est un chemin communal dont l'utilisation a été privilégiée un temps à cause du mauvais état de la départementale 37. Cette dernière a été refaite. Ce chemin n'est pas qualibré pour recevoir une circulation intense ou de véhicule de fort tonnage, il a une déclivité trop importante. Il avait été abimé, nous avons investi pour le remettre en état et limité le tonnage à 3,5 tonnes. Ceci n'a pas été respecté ". Il continue à justifier sa décision en évoquant le coût important que ce chemin demande : " Pour le rendre utilisable par des véhicules de forts tonnages, la facture s'élevait à 200 000 euros environ. Il y a également un non respect de la vitesse notamment à l'arrivée dans le village de Dempeyres. Cette route n'est pas empruntée par les habitants de Coubon mais par ceux des communes voisines qui privilégient cet axe pour une pseudo économie de temps or ce temps a été chronométré par le Maire de Chadron, il est estimé à 1min45. Il y a de nombreux accidents d'hiver : entre cinq et dix. Cette décision a été prise sur proposition du Maire de Chadron au cours d'une réunion. C'est sur décision conjointe des deux communes ".

Problèmes de coût...et de sécurité
La circulation serait donc déviée vers la départementale 37 qui traverse le village de Dempeyre, tout comme la Coursière. Les membres du Collectif expliquent : " Nous comprenons les problèmes rencontrés par les habitants du bas. Il y a un besoin d'aménagement pour la sécurité de tous et pour baisser la vitesse. Nous voulons que tout le monde soit entendu ". Pour Monsieur Defix, la circulation doit être reprise par les départementales : " Les RD 37 et 38 sont qualibrées pour recevoir une circulation normale donc il n'y a aucun souci. Les coûts de remise en état n'ont pas a être supportés par Coubon. Nous avons un autre souci, c'est le village de Dempeyre qui n'a pas à subir une circulation qui n'a rien à faire là. Il faut qu'elle soit supportée par la départementale. Il n'y aura aucun transfert de circulation puisque les gens qui utilisent la Coursière traversent déjà Dempeyre ".

Il n'y aura pas de négociations "
Concernant la possibilité de mettre en place des aménagements pour réduire la vitesse tels que des dos-d'ânes sur ce même chemin, le Maire de Coubon s'insurge : " Au frais de qui ? Chadron n'est pas décidé à partager des frais d'aménagement du chemin rural sur notre commune ". Du côté de Chadron, en revanche, il aurait été proposé de payer tous les frais d'entretien pendant un an pour pouvoir continuer à emprunter l'axe " La proposition faite n'est pas de commune mesure avec les besoins en entretien " nous a répondu Monsieur Defix. Il ajoute : " Il n'y aura pas de négociation ".

Mise à jour dimanche à 10h30 
Le Maire de Chadron, Michel Mouillaud, nous a contacté pour démentir une information : " Je n'ai pas accepté la fermeture de la route. Je respecte les craintes liées aux coûts mais mon idée, c'était de mettre la Coursière en sens unique. On pouvait ensuite faire un bilan sur le coût, la fréquentation... Cela aurait été plus pédagogique et une méthode progressive pour que les gens apprennent à ré-utiliser la route départementale ".

Pour contacter le collectif : usagerscoursiere@gmail.com

E.J.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire