Yvette, ses yeux gris-noisettes et son sourire apaisant sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Yvette, ses yeux gris-noisettes et son sourire apaisant

Date : 21/09/2016 | Mise à jour : 29/09/2016 12:41
Partager

Yvette est née en 1929 à Costaros. Ce vendredi, comme la soixantaine de pensionnaires de la "Villa Marie" de Cayres, elle célèbrera les 20 ans de la maison de retraite. Avec ses souvenirs et ses mots, Yvette nous plonge dans le temps et nous invite à la mémoire des lieux d'ici.

La "Villa Marie" a ouvert ses portes à Cayres le 1er octobre 1996. Ce vendredi 30 septembre, l'EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) des Etablissements Sainte-Marie fêtera donc ses 20 ans. A cette occasion, nous avons rencontré "Yvette" une résidente "heureuse", nous confie-t-elle. C'est avec ses yeux gris-noisettes, un sourire apaisant et des mots bienveillants qu'Yvette nous invite à partager un moment à ses côtés. 

Des souvenirs d'une autre époque

Yvette est née le 28 novembre 1929 à Costaros dans la maison familiale qui appartenait à ses parents. Elle se souvient qu'à l'époque, les communes de Cayres et de Costaros étaient étroitement liées, on parlait d'un même canton. A priori, Cayres prenait même l'ascendant sur Costaros d'un point de vue démographique et économique. Toute une époque qui a bien changée.

La ligne de chemin de fer Le Puy-en-Velay - Langogne est aujourd'hui transformée en voie verte. Elle permet de flâner à pied où à vélo et de découvrir les anciens tunnels ferroviaires pour la partie reliant Costaros à Brives-Charensac et l'actuel vélo rail pour la partie reliant Landos à Langogne.

De sa jeunesse passée sur le plateau Yvette se remémore ses amis d'enfance, rencontrés sur les bancs de l'école de Costaros, de ses études secondaires passées au Puy-en-Velay et surtout de son métier à la SNCF.
Le 8 juillet 1948, elle se marie à Auguste, cantonnier de la voie de chemin de fer du plateau.
Le 1er juin 1958, Yvette entre à la SNCF comme "gérante des voies" sur la commune de Landos. Elle y restera jusqu'en décembre 1975. C'était le temps où la ligne qui reliait Le Puy-en-Velay à Langogne fonctionnait encore.
Yvette a donc travaillé 17 années en gare de Landos puis 11 années (de 1976 à 1987) sur le poste de Costaros lorsque la ligne commença à décliner. Tout en se remémorant les faits, elle nous montre des photos des locomotives de l'époque, fièrement accrochées sur le mur de sa chambre de la "Villa Marie".

Une joie communicative

Ce qui caractérise aussi Yvette c'est son sourire, son élégance et sa joie de vivre. Depuis son entrée à la "Villa Marie", le 16 juillet 2015, elle nous confie être une résidente "heureuse". Ce qu'elle apprécie beaucoup c'est se promener dans le village de Cayres et dans les jardins de la résidence, mais aussi participer aux nombreuses animations proposées par l'établissement comme la belote et le chant, ses deux activités de prédilection.
Jean-François Soulier, directeur de la "Villa Marie", nous précise d'ailleurs que c'est une volonté réciproque d'accueillir des bénévoles au sein de l'établissement afin de créer un lien social, de dynamiser les équipes, de renforcer et de diversifier les échanges.

L'EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) "Villa Marie" à Cayres représente 60 lits d'hébergements permanents, un lit temporaire (de deux nuits à trois mois) et une place en accueil de jour mais aussi 50 salariés (soignants, agents hôteliers, administratifs et techniques), de nombreux bénévoles et des intervenants extérieurs.

Quatre arrière-petits-enfants

De temps en temps, Yvette revient avec joie à Costaros avec l'un de ses fils qui entretient la maison d'enfance bien qu'il habite Clermont-Ferrand, ce qui la touche beaucoup et la rassure. Dans sa chambre, des souvenirs de famille ornent les murs, un endroit qu'elle a aménagé avec sa touche personnelle, un endroit où elle se sent chez elle. Yvette évoque sa soeur qui réside à Costaros, épouse d'un menuisier à la retraite, ses deux fils, mais aussi la fierté de ses quatre petits-enfants et de ses quatre arrière-petits-enfants. Elle trouve même que les jeunes de maintenant lui semblent plus en avance qu'à son époque. Elle aime les voir jouer et courir partout lorsqu'ils lui rendent visite. Les enfants de l'école de Cayres viennent aussi égayer les journées des résidents de la "Villa Marie" pour des échanges intergénérationnels. 

Petits bonheurs de la vie

Il y a quelque années, elle a pris conscience qu'elle ne pouvait plus vivre seule chez elle. Aujourd'hui, elle semble apaisée de vivre à la "Villa Marie" : "J'y mange bien, le personnel est au petit soin, j'aime passer du temps avec eux et je peux me promener comme je veux ". 
A l'aube de fêter ses 87 ans, elle continue de partager et de profiter des petits bonheurs de la vie.
C'est d'ailleurs avec ce même sourire que nous quittons Yvette, partant retrouver ses amis résidents dans la grande salle de l'EHPAD aussi dit "L'atrium".

M.G.



Ce vendredi 30 septembre, l'établissement fête donc ses 20 ans. Cet événement sera suivi de la Semaine Bleue qui se déroulera la première semaine d'octobre : l'occasion pour les acteurs qui travaillent régulièrement auprès des aînés d'organiser des animations afin de créer des liens entre les générations, en invitant le grand public à prendre conscience de la place et du rôle social que jouent les personnes âgées dans notre société. Partout en France, des manifestations locales sont organisées.

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...