VIDEO: Les forgerons donnent une démonstration sur fond sonore au festival de l'Arbre Creux de Laussonne sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

VIDEO: Les forgerons donnent une démonstration sur fond sonore au festival de l'Arbre Creux de Laussonne

Date : 21/07/2019 | Mise à jour : 28/07/2019 11:22
Partager

Dans le cadre du Festival de l'Arbre Creux de Laussonne, des artisans ont forgé des pièces métalliques sous les yeux du public, en guise d'entracte entre deux concerts.

Tandis que joue le groupe Zarzhä sous le chapiteau du festival de l’Arbre creux de Laussonne (au lieu dit les Planchas) ce samedi soir, des sonorités métalliques se font entendre à l’autre bout du camp. Marteau en main, un groupe de forgerons frappe des bouts de métal en fusion sur des enclumes, sous le regard curieux d’un attroupement de festivaliers.

Créations métalliques

Il y a trois types de forges : l’une s’active au moyen d’une pédale et les deux autres à la main, à l’aide d’une manivelle ou en tirant. Les artisans s’en servent pour chauffer à blanc les pièces d’acier qu’ils travaillent. Ils laissent leur créativité s’exprimer pour concevoir des pièces de la forme qui leur plaît : un serpent ou une broche ondulée. Une fois terminés, les différents éléments sont soudés ensemble sur une structure métallique. L’idée est, à terme, de former une couronne pour des sculptures de bois. Une création qui viendra s’ajouter aux autres présentes sur place, dont notamment l’arbre creux, une souche ornée de décorations métalliques forgées lors des éditions précédentes du festival. Installée près de l’entrée, elle fait désormais office d’emblème pour la manifestation. Mais le spectacle prime sur tout le reste. Il a commencé à la tombée de la nuit avec une démonstration du fondeur Nicolas Harny, qui a créé des palets de bronze (voir vidéo). Puis les forgerons ont pris le relais, profitant du contraste offert par l’obscurité et le rougeoiement des flammes. Tout est fait en sorte de rendre la chose plus spectaculaire : « Nous utilisons des masses parce que cela permet de taper en rythme, ce qui est plus sympa pour les spectateurs, explique Laure Goletto, forgeronne du Sud de la Drôme.

Les années précédentes, les créations des forgerons ont servi à décorer l'arbre situé à l'entrée du festival.

Mais, en réalité, on utilise rarement cet outil dans nos ateliers, parce qu’il faut être deux pour le manier. On lui préfère le marteau. » Certains festivaliers ont pu s’essayer au métier en donnant quelques coups de marteau ou en actionnant la forge. Puis les forgerons ont soudé les premières pièces sur la coiffe, positionnée entre un drap blanc et des projecteurs : « Ca nous permet de proposer un petit spectacle d’ombres chinoises aux spectateurs tout en protégeant leurs yeux de la lumière » explique Simon Bertin, forgeron ardéchois.

Un espace d'échange de savoirs en gestation à Laussonne

Le collectif « le Champ des Sorbiers » aimerait bien prolonger et étendre le concept au-delà de la période du festival. Son ambition est d’utiliser le jardin situé dans le périmètre du festival, près de l'auberge des Planchas, pour proposer différentes activités, au gré des envies de chacun : forge, sculpture sur bois, permaculture, etc. Une sorte de laboratoire des possibles. «  Nous voulons créer un espace dédié à l’échange des savoirs et au partage, dévoile Joachim Fromant, artiste de l’association la Tête en Friche, qui fait partie du collectif. Nous communiquerons davantage là-dessus à l’avenir, mais les personnes qui seraient intéressées peuvent se présenter sur place les dimanches après-midi, sans avoir besoin de prévenir. »

Eddie Rabeyrin

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire