Une star de TV lance une ferme pédagogique et écologique à Boisset sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Une star de TV lance une ferme pédagogique et écologique à Boisset

Date : 11/01/2019 | Mise à jour : 14/01/2019 11:55
Partager

Fanny Agostini et son époux Henri Landes créent l'ONG « LanDestini, retour à la terre ». Sa terre natale puisque la présentatrice télé est auvergnate.

Dans un tweet ce jeudi (voir ci-dessous), le lycée professionnel Auguste Aymard d’Espaly Saint-Marcel souhaite la bienvenue à Fanny Agostini et son époux Henri Landes en Haute-Loire. La journaliste présentatrice de « Thalassa » et ex-Miss météo sur BFM TV et le professeur franco-américain à Sciences politiques sur la politique de l'environnement vont créer une ferme pédagogique et écologique à Boisset, dans le Nord-Est de la Haute-Loire.

Fanny Agostini y est attendue vers la fin mars d’après la mairie, mais d'ores et déjà le couple lance un appel à soutien avec une cagnotte en-ligne pour leur ONG. Objectif : agir concrètement pour protéger la Nature. « LanDestini, retour à la terre » est une ONG qui mènera et soutiendra des projets d'éducation pour les jeunes, de sensibilisation des entreprises et des sportifs, des projets de création d'emplois dans le domaine de la préservation du vivant.

Pourquoi une ferme en province ?

Sur Facebook, le jeune couple explique ses motivations : « Après dix ans dans le journalisme, je ressens le besoin d’être plus proche de mon combat et de le livrer au-delà des belles paroles », confie la Puydomoise qui est également signataire de « l'Affaire du Siècle » : quatre associations (Notre Affaire à Tous, la Fondation pour la Nature et l’Homme, Greenpeace France et Oxfam France) qui ont décidé d’attaquer l’Etat français en justice pour non respect de ses engagements climatiques.
Quant à son mari, « après huit ans d'enseignement, de conseil aux politiques et de direction d'une fondation sur l'environnement à Paris, Henri a besoin d'aller plus loin et de mettre les mains dans le cambouis - ou plutôt dans la terre », explique Fanny Agostini.

Pas d'opposition ville / campagne

Et comme si elle entendait déjà les chuchotements autour de son installation en province, celle qui habite Paris depuis plusieurs années, mais qui est originaire de La Bourboule, anticipe les critiques : « Que nous habitions en ville, en banlieue, ou à la campagne, nous devons tous être connectés à la nature dans notre quotidien. L'opposition ville/campagne n'a d'ailleurs aucun sens et deviendra obsolète lorsque nous nous rappellerons que nous dépendons tous des mêmes écosystèmes naturels. » Et de présenter une main tendue : « Avec humilité et engagement, nous nous lançons dans cette nouvelle aventure et serons heureux de la partager avec vous. À bientôt les terriens ».
Le message semble avoir été entendu, en tout cas au lycée Auguste Aymard d'Espaly.



- Photos DR Facebook Fanny Agostini -

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteLB le 14 janvier 2019 - 14h35
Décidément c'est la grande mode de lancer des cagnottes en ligne. Moi je me retrouve au chomage à 60 ans reconnue travailleur handicapé mais non pensionnée, je perçois 550€ /mois net, je devrais peut-être lancer une cagnotte en ligne pour faire comme tout le monde. ça devient n'importe quoi.

Signaler un abus