Une journaliste en résidence sur le territoire des Sucs sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Une journaliste en résidence sur le territoire des Sucs

Date : 17/10/2019 | Mise à jour : 18/10/2019 14:08
Partager

C'est une première en Haute-Loire. L'objectif de cette résidence est d'aller à la rencontre des publics et de favoriser l'éducation aux médias et à l'information.

Depuis les attentats contre "Charlie Hebdo" en 2015, l'éducation aux médias et à l'information est inscrite au code de l'éducation et doit à ce titre, être dispensée à tous les élèves des collèges. Entre 2016 et 2018, 48 résidences de journalisme ont eu lieu au niveau national.

De nombreuses collaborations à son actif

Julia Beurq est journaliste professionnelle depuis 2009. Diplômée d'une école de photographie et d'un master en production multimédia, la jeune femme a été correspondante en Roumanie. Pendant cinq ans, elle a travaillé pour Radio France Internationale et le Courrier des Balkans. Aujourd'hui, elle collabore avec le Monde diplomatique, Alternatives économiques et d'autres médias. Dans son travail, elle utilise souvent l'écrit, le son et la photographie pour réaliser des enquêtes sur des thématiques sociales et environnementales.

Mais pas seulement...

En parallèle de son activité journalistique, elle s'est tournée depuis quelques années vers l'Education aux médias et à l'Information (EMI). Elle a animé en Ile-de-France des ateliers d'écriture journalistique auprès de jeunes en service civique, ainsi que des ateliers de création photographique au sein d'un foyer d'hébergement pour femmes. En 2017, soutenue par le Ministère de la Culture, elle a effectué durant quatre mois une résidence de journaliste à Allones dans la Sarthe. Et depuis son arrivée en Haute-Loire, elle poursuit ses ateliers EMI dans les établissements scolaires.

Le journalisme passé au crible

De son côté, la Communauté de communes des Sucs, a monté une demande de subvention à la Drac Rhône Alpes Auvergne (Direction Régionale des Affaires Culturelles) pour accueillir une journaliste en résidence à Yssingeaux pendant trois mois, jusqu'à mi-janvier 2020. L'enveloppe allouée pour financer cette résidence est de 9 000 euros. Celle-ci va donc permettre à la journaliste de mener un projet qui, on l'aura compris, lui tient vraiment à coeur, l'éducation aux médias en direction du grand public et des scolaires. Durant ses interventions, la jeune femme abordera des sujets aussi variés tels la véracité d'une information (info ou intox ?), son importance ou son intérêt, la liberté d'informer et les limites posées par le droit des personnes et de leur vie privée, le respect des sources, les réseaux sociaux, la caricature, la question de la neutralité ou de l'objectivité d'une information, de l'honnêteté, de la qualité de l'information, des règles et des techniques de rédaction.

Interventions scolaires, ateliers tous publics, conférences..

Dans les grandes lignes de son projet, dont les dates restent à définir, la professionnelle de l'information interviendra dans les établissements scolaires du territoire, mais animera aussi des ateliers à la médiathèque d'Yssingeaux. A l'heure de l'information surabondante et surconsommée, une conférence "les médias et les réseaux sociaux" est également prévue dans le cadre de l'Université pour Tous. La jeune femme viendra en soutien à la formation d'un journaliste de FM43 mais également en soutien à la création d'un club radio et réalisera des émissions en direct grâce à la station mobile de la radio au lycée professionnel Emmanuel Chabrier à Yssingeaux. Elle animera une soirée-débat qui sera précédée de la projection d'un film, autour de l'information journalistique, au cinéma la Grenette à Yssingeaux. La création d'un journal scolaire au collège de Retournac est, elle aussi prévue, ainsi qu'un reportage photo avec des classes de CM1/CM2 d'une école de Saint-Maurice-de-Lignon.

"Donner des outils aux enseignants"


André Defour, élu communautaire en charge de l'Enfance Jeunesse, a fait remarquer : "Le planning de Julia est déjà bien rempli. Cette résidence est l'occasion de redonner à la presse ses lettres de noblesse, et de recréer aussi du lien entre le citoyen et l'information." Quant à Michel Sarda, adjoint délégué au scolaire, il a affirmé : "les résidences, qu'elles soient artistiques ou culturelles, sont un apport supplémentaire en termes d'outils pédagogiques pour les jeunes." Car c'est bien l'objectif de la journaliste qui a précisé : "je veux donner le plus possible d'outils aux enseignants. En ce moment, je suis en train de rencontrer tous les acteurs du territoire. Je ressens une forte demande pour avoir des clés de lecture, pour décrypter l'information. Comment est créée l'information ? Les jeunes pourront se mettre dans la peau d'un journaliste. Ils pourront voir ses contraintes. On abordera aussi la question de la désinformation."

"Les scolaires, le public de demain"

Frédéric Bardel, directeur de la Culture à Yssingeaux, a souligné : "c'est bien que les jeunes soient confrontés à la pratique en menant une vraie réflexion". Des propos appuyés par Patricia Léger, adjointe à la culture, pour qui : "les scolaires, c'est le public de demain. Il est donc grand temps de changer les représentations qu'ils ont de l'information." Durant ces trois mois de résidence, on pourra rencontrer la journaliste au PIJ (point information jeunesse) à Yssingeaux.

M-A.B.


 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire