Une cinquantaine d'exposants pour la brocante de la place du Breuil sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Une cinquantaine d'exposants pour la brocante de la place du Breuil

Date : 09/08/2020 | Mise à jour : 10/08/2020 09:24
Partager

Ce dimanche matin, sous un soleil de plomb et une chaleur accablante, des brocanteurs de toute la France s'étaient donnés rendez-vous sur la place du Breuil.

Malgré la chaleur, les brocanteurs étaient au rendez-vous, au fil des stands, les visiteurs curieux pouvaient dénicher toute sorte d'objets, de la pièce de monnaie ancienne au salon de jardin en fer forgé en passant par les petites voitures et les bandes dessinés.

Pour Corinne et son mari, la soixantaine, venus exposer depuis Saint-Etienne la chaleur est difficilement supportable. "On cherche l'ombre en continu, les quelques arbres de la place ne suffisent pas alors on a installé des barnums et des parasols." " Le plus compliqué c'est pas le soleil, c'est surtout le manque de clients, je pense que les gens ont trop chaud pour sortir et en plus avec le port du masque ça les encourage pas à venir"

Sur un étal, un grand panneau "affaire conclue" trône fièrement, derrière le stand, un ancien animateur de l'émission de France 2, Alain Laugier exposait ses objets.

La profession de brocanteur n'a pas étée épargnée par le Covid 19, comme pour les autres commerçants, la crise sanitaire les a frappés de plein fouet "C'est seulement la deuxième brocante ou on peut exposer cette année, toutes les autres ont été annulées. Toutes les semaines on reçoit des avis d'annulation, c'est très dur pour nous, on ne vend plus grand chose c'est un gros manque à gagner "

La vente par internet presque obligatoire

Pour Mathieu et sa famille, brocanteurs venus de Valence, le bilan est moins terne mais tout de même entaché par le coronavirus "On a vendu pas mal de choses aujourd'hui, surtout des livres. Dans le sud, on a pu faire quelques brocantes quand même mais c'est vrai que c'est une saison compliquée on se demande comment on va continuer" " Pendant le confinement, on s'est concentré sur la vente par internet, on a référencé un grand nombre d'objets, mais ça n'a pas le même charme que l'exposition en vrai."

Au milieu des dagues anciennes, des sculptures d'art africain et des albums de Tintin, Sylvain 34 ans de Polignac porte son attention sur les objets de collection anciens " J'ai envie d'acheter quelque chose d'un peu atypique, j'aime bien les objets anciens de manière générale et j'adore les brocante pour ce petit côté musée à ciel ouvert. C'est comme un grand cabinet de curiosités, ca ma beaucoup manqué pendant le confinement, j'aime vraiment chiner les petits objets, ca fait déjà plus d'une heure que je suis là et je pense que je vais rester encore un peu."

L.B.

 
Partager

Vous aimerez aussi