Chômage : Une succession de records sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Chômage : Une succession de records

Date : 02/07/2020 | Mise à jour : 03/07/2020 10:16
Partager

Que ce soit au niveau régional ou départemental, Pole emploi n'a jamais enregistré des courbes aussi saccadées. Au mois de mai 2020, le nombre de demandeurs d'emploi toutes catégories a atteint son plus haut niveau jamais enregistré depuis 24 ans.

Dans les prochains livres d'histoire ou d'économie qu'étudieront élèves et étudiants de France, il est certain que l'année 2020 sera profondément autopsiée, particulièrement le chapitre des sciences sociales. Car si les courbes du chômage, tous aspects confondus, ressemblent à des pistes plus ou moins blanches depuis des décennies, le Covid-19 et le confinement sanitaire ont transformé en champ de bosse toutes les statistiques. Aussi, au Auvergne-Rhône-Alpes, les demandeurs d'emploi en catégorie A, B et C, étaient 679 930 à la fin mai 2020, soit son plus haut niveau depuis…1996.
En Haute-Loire, il était 17 330, le 31 mai (3% de plus qu'en 2019). Les chômeurs altiligériens sans aucune activité (A) ont bondi de 20% depuis le début de l'année. Autrement dit 2 200 personnes en plus, portant le nombre de sans-emploi A à 11 020 en cette fin de mai.

Définition des catégories :

A : Personne sans emploi, tenue d'accomplir des actes positifs de recherche d'emploi, à la recherche d'un emploi quel que soit le type de contrat (CDI,CDD, à temps plein, à temps partiel, temporaire ou saisonnier)
B : Personne ayant exercé une activité réduite de 78 heures maximum par mois, tenue d'accomplir des actes positifs de recherche d'emploi
C : Personne ayant exercé une activité réduite de plus de 78 heures par mois, tenue d'accomplir des actes positifs de recherche d'emploi

Baisse mensuelle plus forte observée depuis le début des suivis statistiques

Autre pic jamais vu : la chute des catégorie C. En Haute-Loire, il enregistre une baisse annuelle de 36%, soit 1 450 chômeurs C en moins. Un chiffre qui correspond à la moyenne régionale (-42% ou 52 490). Par contre, lorsque l'on se penche au niveau strictement mensuel, les catégories A décroche également un record mais cette fois-ci opposé. À l'échelle de la région, il recule de 22 390 (-4.5%) en mai 2020 par rapport à avril 2020 établissant son nombre total à 475 260 chômeurs. Il s’agit de la baisse mensuelle la plus forte observée depuis janvier 1996, date à laquelle débute le suivi statistique.
Le département altiligérien ne fait pas exception. Cette catégorie baisse de 2.7% comparé au mois précédent, c'est-à-dire 300 personnes en moins. Ce phénomène est expliqué par le transvasement des demandeurs d'emploi des catégories A dans celle de la catégorie B et C.

"Nous n'avons pas eu un afflux d'inscription"

Patrick Ferrari, Directeur Délégué Pole Emploi Haute-Loire, fait un éclairage sur les chiffres du département. "Il y a eu effectivement une très forte augmentation de la catégorie A dans la Haute-Loire de l'ordre de 25% en rythme annuel de mai 2019 à mai 2020. Nous avons eu une petite baisse de 2.7% au mois de mai mais qui est loin de compenser la hausse des mois précédents. Mais ce qui est important à souligner, c'est que nous n'avons pas eu un afflux d'inscription. Nous avons plutôt eu une bascule de personne qui avait une activité partielle (Catégorie B ou C) en catégorie A, expliquant cette grosse augmentation. Par rapport à l'année dernière, on est à plus 3.5% de hausse d'inscription ce qui n'est pas énorme quant on sait qu'à l'échelle régionale, il atteint 6%".

La Haute-Loire, un cas à part

Le Directeur Délégué Pole Emploi Haute-Loire partage également une tendance totalement atypique de notre département par rapport à la région AuRa. "Au niveau des offres d'emploi enregistrées sur le mois de juin dans la région, on est à moins 30% alors que nous sommes à plus 3.7% d'offres proposées en Haute-Loire. Qu'est ce qui explique cette différence ? On ne sait pas vraiment. Mais peut-être avons nous une reprise de l'économie plus rapide ici qu'ailleurs."
D'après Patrick Ferrari, les secteurs qui proposent le plus d'offres d'emploi sont les services à la personne, l'hôtellerie-restauration et la santé. Cette dernière propose 50% plus d'offres qu'en juin 2019. À l'opposé, l'industrie serait un secteur en difficulté avec une chute de 50% de propositions d'offre. Le BTP (Bâtiment Travaux Public) enregistre 44% d'offres en plus par rapport au mois de juin de l'année dernière. "Pour l'agriculture, on passe de 10 offres à 31, soit une augmentation de 310% !", constate encore Patrick Ferrari. Au total, ce sont environ 700 offres d'emploi enregistrées chaque mois en Haute-Loire.

Nicolas Defay

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...