Station des Estables : moins de neige mais plus de skieurs sur les pistes sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Station des Estables : moins de neige mais plus de skieurs sur les pistes

Date : 05/04/2019 | Mise à jour : 06/04/2019 09:35
Partager

La station de ski des Estables a fermé le vendredi 29 mars 2019. L'heure est aujourd'hui au bilan -- qui semble paradoxal -- et aux projets d'avenir avec une saison estivale très attendue...

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas. En 2018, la saison d'hiver "avait démarré très tôt, on avait ouvert pendant les vacances de Noël", se souvient Yves Gayton, directeur de la station de ski des Estables. Ce qui n'a pas été le cas cette année, la neige s'est faite désirer, tant et si bien qu'il aura fallu attendre la fin du mois de janvier pour pouvoir s'aventurer sur les différentes pistes du site perché à près de 1 350 mètres d'altitude. Un phénomène connu par les prestataires touristiques qui, pourtant plus adeptes des activités neige, trouvent toujours des solutions d'adaptation. "Ces prestataires sont ici toute l'année. C'est une force pour la station d'avoir ces gens-là, parce qu'ils s'investissent dans le développement touristique à l'année et sont polyvalents et donc réactifs", explique Pierre Sejalon, directeur de l'Office de tourisme Mézenc-Loire-Meygal. Randonnées pédestres, à VTT classique ou électrique, visites du patrimoine etc. Les idées ne manquent pas. "Malgré un début de saison très compliqué à cause du manque d'enneigement, les retours ont été excellents. Les gens ne viennent pas que pour le ski. Ils viennent aussi pour l'atmosphère du village, pour le patrimoine du territoire et pour sa gastronomie", assure le directeur de l'Office de tourisme.

>> A lire : Températures caniculaires : le plein aux sports d'hiver !

Un mètre de neige au début des vacances de février

Mais au mois de février, cette neige qui tombait en masse sur Les Estables a eu l'effet d'un rayon de soleil (au sens figuré) dans le coeur des acteurs du tourisme du secteur. "Il y avait un mètre de neige en haut des pistes au début des vacances de février", témoigne Carole Jeanjean, directrice de la Communauté de communes Mézenc-Loire-Meygal. Un joli et épais manteau blanc arrosé de rayons de soleil (au sens propre cette fois), un tableau qui a aspiré les visiteurs en séjour, et en à attirer d'autres, les locaux par exemple ; sur les pistes. Ce mois de février a été, en termes de fréquentation, le meilleur de la saison hivernale, et bien meilleur que celui de l'an dernier avec une hausse de 25% enregistrée. Une hausse qui permet d'obtenir sur le domaine alpin par exemple, une moyenne de 547 skieurs par jour d'ouverture sur l'ensemble de l'hiver 2018-2019 contre 516 l'année dernière. Ce mois de février a, en quelque sorte, sauvé cette saison de sports d'hiver, car tous les autres chiffres sont à la baisse.


(De gauche à droite : Pierre Sejalon, Carole Jeanjean, Raphaël Bonnet et Yves Gayton. Photo DR/S.Ma)


Un chiffre d'affaires en baisse par rapport à 2018 mais en hausse par rapport aux quatre dernières saisons

Côté ski alpin, le nombre de jours d'ouverture est de 62 en 2019 contre 89 en 2018. En ski de fond, il est de 79 jours d'ouverture en 2019 contre 116 en 2018. Une baisse qui aurait pu être plus forte encore si la station n'avait pas eu recours aux canons à neige "qui nous ont permis de gagner 30 jours d'ouverture", précise Carole Jeanjean. Il est d'ailleurs question de poursuivre cette politique d'enneigement sur une piste partant du sommet du Mont d'Alambre jusqu'en bas de la station. Reste à la Communauté de communes, gestionnaire de la station des Estables, de trouver les fonds pour financer un tel investissement, via des partenariats publics ou privés.

Les journées skieurs, en ski alpin, sont de 34 000 en 2019, soit 12 000 de moins qu'en 2018. Pour le ski de fond, on compte 4 000 journées skieurs de moins qu'en 2018, soit 19 000 en 2019. Quant au chiffre d'affaires (CA), ski alpin et ski de fond enregistrent une baisse de 10 à 14%. Cependant, la partie ski alpin enregistre une hausse de son CA de 20% par rapport au quatre dernières années, et le ski de fond de 6,5%.

L'hiver prochain, la station de ski des Estables célèbrera ses 60 ans.

Des nouveautés pour la saison estivale

La prochaine grande période pour Les Estables sera la saison estivale. Une saison qui sera lancée avec au moins deux nouveautés. La première est un projet privé porté par la société SARL SML, Zoomdici avait déjà évoqué ce sujet au mois de juillet 2018. Il s'agit de la création d'une nouvelle activité ludique et écologique, implantée juste à côté de la station de ski, le Lugik Parc. Le long d'un kilomètre de rails doubles, 28 luges biplaces glisseront, en deux boucles, sur une pente (70m de dénivelé) à une vitesse maximale de 40km/h. Le circuit assez rythmé traversera deux petits ponts, un tunnel, enchaînera des flip-flap et des virages relevés, etc. Le chantier n'est pas encore terminé, "nous avons fini d'installer les pistes de montée, nous travaillons actuellement sur les pistes de descente", intervient Raphaël Bonnet, le directeur du Lugik Parc. Restera à finaliser l'espace accueil et dès le début du mois de juillet, le public pourra faire ses premières glissades. Notez que cette nouvelle activité s'inscrit dans une volonté de développer le tourisme sur les quatre saisons. 

La deuxième nouveauté est, quant à elle, portée par l'Office de tourisme Mézenc-Loire-Meygal. Il s'agit de la création d'un Pass Territoire qui mélangerait visites culturelles et activités loisirs. "L'idée, c'est de permettre aux gens d'anticiper le budget de leurs activités comme ils peuvent le faire avec l'hébergement. Ils pourront visiter des sites culturels, faire de la luge sur rails, faire des randonnées avec des accompagnateurs en montagne etc. Mais ce Pass Territoire ne sera pas limitatif, les personnes pourront bénéficier de tarifs préférentiels par exemple pour une descente en parapente", résume Pierre Sejalon, car le développement de ce Pass qui permet également de créer un socle de fonctionnement pour les activités, sera finalisé au mois de mai pour une commercialisation dès cet été.

Stéphanie Marin 

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteFR le 6 avril 2019 - 22h56
70 pour cent de subvention pour un projet priver la luge à du mal à glisser

Signaler un abus

img_journalisteFR le 6 avril 2019 - 22h49
La luge ca glisse bien d habitude mais la avec 70 pour cent d argent public pour moi ça passe pas du tout en plus c est horriblement moche

Signaler un abus