Retour du confinement général et des attestations sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Retour du confinement général et des attestations

Date : 28/10/2020 | Mise à jour : 29/10/2020 08:00
Partager

Un reconfinement de quatre semaines au moins tout en maintenant les écoles et les Ehpad ouverts et en maintenant l'activité économique.

Le président de la République s’est exprimé ce 28 Octobre à 20 Heures. Cette-fois  le mot de confinement a bien été prononcé.

La vidéo complète

de l'intervention présidentielle de ce jeudi 28 Octobre 2020
Ici

 C’est le retour des attestations et ce dès Jeudi soir minuit. Les 4 semaines du mois de Novembre (dans un premier temps) vont être difficiles pour tout le monde mais l'économie doit être préservée, a martelé le chef de l’Etat en utilisant un vocabulaire nettement  moins belliciste que lors de son intervention du 17 Mars. 

 
"Nous sommes submergés...

Le constat d’une situation très mauvaise impose un coup de frein brutal"

Le président a débuté son intervention par un constat implacable : “Face à une accélération soudaine et la baisse des températures, nous sommes débordés par une deuxième vague, plus dure et plus meurtrière. Nous serons à la limite de nos capacités de réanimation à la mi-novembre. Il faut donner un coup de frein brutal “.  Il évalue même le taux de cas journalier à au moins "100 000 par jour et peut-être plus". "Pour cela, j’ai décidé qu’il fallait retrouver à partir de vendredi le confinement qui a fonctionné au printemps  , mais à la différence de Mars avec trois points d’aménagements" conclue-t-il.

Les écoles, collèges et les lycées resteront ouverts, les universités non.

Dès le matin, S. Guerini, député de Paris et porte-parole du groupe LREM, s’exprimait en ces termes dans l'émission les 4 vérités sur France 2 : “il faut à tout prix préserver les écoles et la capacité à garder les enfants à l’école. C’est une nécessité sociale. Les jeunes adultes eux ont une capacité à l’enseignement à distance plus évidente”. C’est la thèse qu’a repris le président ce soir. Les universités et les établissements d'enseignement supérieur seront fermés, l'enseignement s'y fera à distance pour une période d'au moins 4 semaines mais sans doute plus longue. 

Les magasins, les bars et les restaurants seront fermés

Les commerces qui avaient été définis comme non essentiels lors du 1er confinement vont être fermés à nouveau. Le président encourage néanmoins les restaurateurs à proposer des solutions de plats à emporter afin de ne pas stopper l’économie. Un point sera cependant fait tous les 15 jours afin de pouvoir, si les résultats s’améliorent, alléger certaines mesures de fermetures.

Le travail lui doit continuer 

Emmanuel Macron explique qu’on ne doit pas opposer l'économie et la santé mais au contraire chercher un point d’équilibre entre les deux. Il souhaite donc que le travail continue le plus normalement possible tout en favorisant le télétravail quand il est possible. “L'économie ne doit ni s'arrêter, ni s’effondrer", a dit le président.

Le quoi qu’il en coûte maintenu et amplifié

Pour les salariés qui ne pourront pas travailler, les mesures de chômage partiel sont prolongées et les aides aux artisans commerçants et TPE maintenues à hauteur de 10 000 euros par mois.


Les Ehpad resteront ouverts

A la différence des décisions de confinement total des Ehpad, ceux-ci seront ouverts aux visites sous le respect strict de mesures de distanciation.

Les personnes fragiles appelées à prendre le maximum de mesures de précautions

Le chef de l’Etat a choisi de ne pas prendre de mesures coercitives envers les personnes les plus fragiles et les personnes à risques. On parle ici surtout des personnes âgées de plus de 70 ans. Le président leur demande de s'autopolicer, de prendre soin d’elles en limitant au maximum leurs déplacements et les rencontres avec les amis et la famille et quand c'est le cas, dans le respect des gestes barrières et en portant un masque

 
C’est donc le retour des autorisations de déplacement

Ces autorisations seront nécessaires pour se rendre au travail, pour faire des courses de première nécessité, pour rendre visite à un proche malade ou aller chez son médecin et pour prendre l’air. Les déplacements entre départements sont à nouveau interdits sauf pour motif de travail. Les vacanciers de la Toussaint sont autorisés à regagner leur domicile d'ici la fin du week-end.

Pour l'instant, seules les attestations de sortie pour le couvre-feu sont disponibles (à généner puis téléchargées ici ainsi que des autorisations vierges aux différents formats ici). 
Les attestations dans le cadre du confinement seront disponibles sur le site du gouvernement dans la journée ce jeudi.

Tolérance pour se rendre dans les cimetières pour la Toussaint

Sur ce point, comme pour les autres mesures, il faudra attendre les précisions qui seront apportées par le 1er ministre dès jeudi.

Fermeture des frontières

Si des personnes doivent entrer sur le territoire, ce sera seulement après une batterie de tests rapides généralisés dans les aéroports et aux frontières "afin qu’aucune personne malade ne puisse entrer sur le territoire".

La situation sera réévaluée tous les 15 jours mais pour le moment ces mesures sont en vigueur jusqu’au 1er décembre. Mais le président laisse entendre que la situation ne pourra revenir à une normalité avant le courant ou la fin du 1er semestre 2021. "Il faut tenir", a-t-il martelé, sans doute jusqu'au moment où nous aurons un vaccin. Le 1er ministre tiendra une conférence de presse jeudi pour détailler les mesures et leur application.

T.C.

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteRB le 30 octobre 2020 - 10h47
Les règles de ce nouveau pseudo confinement ne touchent QUE les retraités qui eux seuls retrouvent les règles du printemps. C'est une honte de laisser des ados inconscients qui se regroupent devant les lycées. C'est une pure discrimination envers nos anciens et là c'est une perte totale de liberté.

Signaler un abus

img_journalisteJC le 29 octobre 2020 - 20h44
Le confinement est un mal nécessaire, trop de laxisme est apparu au sein de notre société. En ce domaine comme dans bien d'autres beaucoup trop sont irrespectueux des règles les + élémentaires. Tant que bon nombre d'entre nous ne comprendront pas que sans respect des gestes barrières et de la distanciation nous n'arriverons pas à vaincre ce virus, nous continuerons à sombrer.

Signaler un abus

img_journalisteGM le 29 octobre 2020 - 18h00
Il fallait s y a attendre Les vacances scolaires sont trop longues par rapport aux années 80 90 qui comptaient une semaine Les gens en vacances courent et sortent trop pendant ces vacances Le gouvernement aurait du renforcer et activer les mesures couvre feu dès le début des vacances et limiter les déplacements à 100 km

Signaler un abus