Régionales : l'UPR, le parti qui veut sortir de l'Union européenne sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Régionales : l'UPR, le parti qui veut sortir de l'Union européenne

Date : 10/11/2015 | Mise à jour : 04/12/2015 16:02
Partager

La tête de liste de l'Union Populaire Républicaine (UPR) pour la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Alain Fédèle, sera au Puy ce dimanche.

La délégation Haute-Loire de l'Union Populaire Républicaine accueillera au Puy-en-Velay, en vue des élections régionales des 6 et 13 décembre prochains, la tête de liste Auvergne-Rhône Alpes, Alain Fédèle. Une réunion à destination du public, afin de présenter le candidat et le programme de l'UPR, se déroulera ce dimanche 15 novembre 2015 au Centre Roger Fourneyron (salle 8, 31 bd de la République) à partir de 15 heures. L'entrée est gratuite pour tous.

Qui est l'UPR ?

L'Union Populaire Républicaine est un parti politique fondé en 2007 par François Asselineau, haut fonctionnaire au ministère des finances à Bercy et ancien directeur de cabinets ministériels. Elle regroupe désormais plus de 9 000 adhérents de tous bords politiques; l'UPR est classée en « Divers » par le ministère de l’intérieur. Elle prône la sortie de l'euro, de l'espace Schengen et même de l'Union européenne, mais aussi de l'OTAN. Pourquoi ? Parce qu'elle estime que "la destinée collective de la France n'est plus entre ses mains", le pays ayant perdu sa souveraineté et son indépendance nationale. La cause selon l'UPR ? "Une Europe ultra-libérale irréformable que nous avons rejetée en 2005" à 55% par le référendum sur la Constitution européenne.

Alain Fédèle est né en 1964 à Marseille d’un père commandant de marine marchande à la SNCM et d’une mère assistante sociale. Musicien, Auteur-Compositeur-Interprête, ancienement chez Polydor et EMI, partage son temps entre la scène, la Drôme où il habite, et Paris où il collabore à un projet de création et gestion de salles de spectacle. A la suite d’une conférence de François Asselineau, il adhère pour la première fois à un parti politique en 2011, l’UPR.

Un artiste pour tête de liste

La tête de liste régionale en Rhône-Alpes Auvergne est Alain Fédèle. Cet artiste intermittent du spectacle de 51 ans raconte l'origine de son engagement : "Je ne comprenais plus pourquoi, les gouvernements et les couleurs politiques se succédant, c’était toujours la même politique et la même perspective de vie que l’on me proposait. Tout n’était plus que petites phrases et suppositions jusqu’à des prévisions sans lendemain... Non, Maastricht n’aura pas apporté la forte croissance et le plein emploi pourtant si souvent annoncés par messieurs Attali et Sapin! Je cherchais des faits vérifiables... Je les ai trouvés dans les analyses précises et fouillées de François Asselineau qui ont confirmé ce que je vivais tous les jours quand je ne pouvais l’expliquer. Face à ma France qui souffre et plonge inexorablement, mon devoir de citoyen est de venir dire ce que je sais et apporter une autre vision à qui voudra bien l’entendre".

Alain Fédèle répond aux questions du service communication de son parti :




Economie, environnement et lien social

L'UPR propose une politique locale qui vise à relancer l’économie, respecter l’environnement et retisser du lien social, "tout ce que l’Union européenne défait inexorablement", ironise-t-elle.
Le parti s'oppose à tous les autres partis en présence : les partis europhiles pour les raisons sus-citées et les partis souverainistes, comme le FN ou Debout la France, car selon l'UPR, ceux-ci appellent à changer l'Europe "alors que les traités européens en empêchent tout changement".

Le choix de François Asselineau

"Donner une investiture politique à un artiste, intermittent du spectacle, comme tête de liste à une élection régionale – et non pas à un politicien sans scrupule ou à l’héritier d’une dynastie politique -, voilà qui est peu banal. Mais justement, l’UPR n’est pas un parti comme les autres. L’UPR est un mouvement où tous les citoyens, quels que soient leurs origines, leur métier, leur diplôme, leurs convictions politiques ou religieuses, y ont leur place, du moment qu’ils se mobilisent pour libérer la France de l’UE, de l’euro et de l’OTAN, et qu’ils sont aptes à se serrer les coudes au-dessus du clivage droitegauche."

Francophonie

Concernant l'OTAN, l'UPR estime qu'elle s'adonne à des "dérives guerrières du choc des civilisations". Le parti dit condamner toute "récupération haineuse de politiques communautaristes et racialistes". Il appelle au contraire à renforcer les liens de la France avec les pays de la francophonie et à s'appuyer sur "le deuxième réseau diplomatique mondial qu’est la France afin de nous ouvrir à des partenariats partout sur la planète selon nos intérêts nationaux".


Les internautes peuvent accéder au programme régional de l'UPR à partir du site internet www.regionales2015.upr.fr et suivre l'actualité du candidat régional Alain Fédèle sur sa page Facebook.






  • La liste UPR Haute-Loire

1 Masclet Michaël, 30 ans, gérant d'entreprise, tête de Liste départementale Haute-Loire, né à Clermont-Ferrand d'un père bibliothécaire et producteur de plantes médicinales et d'une mère éducatrice spécialisée. Diplômé d'un certificat d'étude théâtrale au conservatoire de Clermont-Ferrand et d'un C.A.P de menuisier.
2 Assezat Florence, 29 ans, conseillère spécialiste agricole
3 Chanal Thibaud, 25 ans, agent d'exploitation
4 Rossi Monique, 62 ans, professeur de dentelle
5 Kezel Rémi, 28 ans, informaticien
6 Gourbière Claire, 61 ans, éducatrice spécialisée à la retraite
7 Barré Quentin, 33 ans, employé de commerce
8 Lonjon Valérie, 45 ans, sans profession
Moyenne d’âge : 39 ans.


Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteaD le 12 novembre 2015 - 18h05
C'est halloween encore ?

Signaler un abus

img_journalistef le 12 novembre 2015 - 11h57
Bravo à l'auteur pour cet article vraiment honnete et clair sur l'UPR. L'UPR est le parti à la plus forte croissance nationale, et les conférences de F. Asselineau sont assez époustouflantes.

Signaler un abus