Réforme des retraites : syndicats et Gilets jaunes font le point sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Réforme des retraites : syndicats et Gilets jaunes font le point

Date : 13/11/2019 | Mise à jour : 04/12/2019 07:18
Partager

En vue de la journée de mobilisation du 5 jeudi décembre 2019 contre la réforme des retraites, les syndicats et Gilets jaunes de la Haute-Loire ont organisé une réunion publique le 19 novembre, à la salle Jeanne d'Arc au Puy-en-Velay.

Par le biais de cette réunion publique qui aura lieu le 19 novembre prochain au Puy-en-Velay, l'intersyndicale** associée aux Gilets jaunes se fixent le double objectif d'informer tout un chacun sur la réforme des retraites et "les dangers" qu'ils ont pu identifier, ainsi que de mobiliser "massivement" la population pour lutter contre le projet de régime universel de retraite par points de Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire chargé du dossier. "Le calcul par points, sur toute la carrière et les seules périodes travaillées va pénaliser tout le monde et toutes les générations : salariés du public et du privé, actifs et retraités, les femmes, toutes celles et ceux touchés par la précarité, aux carrières hachées...", précise l'intersyndicale.

"Une casse de la solidarité"

Dans les grandes lignes, quels sont les dangers, selon vous, de cette réforme des retraites ? Pierre Marsein, secrétaire général de l'Union départementale de la CGT, répond.


(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

Le 5 décembre et après ?

Une manifestation aura lieu le jeudi 5 décembre à partir de 10h30, place Cadelade au Puy.

Cette réunion publique d'information, également ouverte au débat, est organisée en préparation de la journée d'action du 5 décembre prochain. Date qualifiée de point de départ du mouvement plutôt que de finalité par les organisations syndicales et les Gilets jaunes. "Nous ne sommes pas dupes, nous savons qu'après le 5 décembre, tout ne sera pas gagné et rien ne sera perdu", réagit Pierre Marsein.

     
(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

"C'est une arnaque cynique, c'est insultant"

"Cette clause du grand-père" -- qui consiste à n'appliquer la réforme qu’aux personnes qui entreront sur le marché du travail après le vote de la loi, prévu en juillet 2020, voire après son entrée en vigueur envisagée en 2025 -- évoquée dans l'interview sonore, est vécue comme une insulte par Pascal Samouth, secrétaire général de l'union départementale FO. "Comme si nous allions accepter cette situation pour ceux qui arrivent après nous. C'est une arnaque cynique, c'est insultant."

"Mettre Macron et son gouvernement dehors"

Un sentiment partagé par les Gilets jaunes de Haute-Loire représentés par Bernard Nicolas et Aurélien Decaudin, tous les deux du Puy. Pour Bernard, se joindre à l'intersyndicale est dans la logique des choses : "Nos revendications vont au-delà des retraites, mais on s'associe au mouvement du 5 décembre et on espère que la grève va démarrer pour mettre Macron et son gouvernement dehors." Et d'ajouter : "Nous sommes sur les ronds-points depuis un an. La vie pour un certain nombre de travailleurs est souvent très difficile. On a très bien compris qu'avec cette retraite, ce sont encore des difficultés qui vont s'ajouter."
Les Gilets jaunes organiseront deux autres réunions d'information : à la salle de la mairie de Craponne le 22 novembre à 20 heures et à la salle face à la mairie de Retournac le 29 novembre à 20 heures. 

Stéphanie Marin

**CGT , FO, Solidaires, FSU, CFTC. 

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteJG le 21 novembre 2019 - 14h14
On notera l'impressionnante parité hommes/femmes de cette tablée très très masculine d'apparatchiks déchargés de tout travail (à nos frais) depuis des années. Où sont les femmes? A la cuisine et à la vaisselle ?

Signaler un abus

img_journalisteM le 15 novembre 2019 - 07h03
Qui connait le contenu du texte ? mieux vaut faire le moulin à vent pour essayer de regonfler ses effectifs, refuser de négocier et crier au manque de démocratie!! défendre ses petits intérêts personnels

Signaler un abus

img_journalisteL le 14 novembre 2019 - 09h57
Comme pour la réforme de l'UNEDIC avec le patronat, les syndicats négociaient avec le gouvernement sur les retraites. Il n'y a pas eu d'accord et l'état décide. Alors on appelle à bloquer le pays. N'était-ce pas le but-politisé- des syndicats ? Si il y avait des blocages, il fallait expliquer et appeler à manifester pendant les négociations pour les soutenir. Mais certains syndicats rêvent encore d'un Grand Soir révolutionnaire alors que le peuple rêve de quelques améliorations concrètes

Signaler un abus