Ouverture dominicale de Géant Casino repoussée sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Ouverture dominicale de Géant Casino repoussée

Date : 05/01/2020 | Mise à jour : 06/01/2020 07:57
Partager

Depuis plusieurs mois déjà, les employés du Géant Casino de Vals-près-le-Puy et leurs représentants syndicaux se battent contre l'ouverture du magasin les dimanches après-midi.

L'ouverture de ce dimanche 5 janvier 2020 a été annulée la veille au soir, mais les syndicats étaient tout de même présents devant le magasin à midi.


Un appel aux élus régionaux à l'origine du sursis

Christophe Romeuf, représentant syndical CGT des employés de la grande surface, explique qu'un appel a été lancé par courrier aux instances politiques régionales car l'interlocuteur des syndicats au sein du magasin ne possédait pas de pouvoir décisionnel et n'a donc pas pu peser dans la balance. C'est Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, qui a pu intercéder auprès de Jean-Charles Naouri, PDG du groupe Casino, et Tina Schuler, présidente de la branche de proximité de l'entreprise. Mais ce n'est que partie remise et "l'avenir fait peur" selon Michelle Leyre, déléguée Force Ouvrière.

"Une déshumanisation des services rendus à la population"


C'est ainsi que Laurent Bernard, chef de file d'une liste alternative à la municipalité de Vals, qualifie ce projet d'ouverture automatisée de la grande surface. Pour lui et les deux membres de la nouvelle liste présents ce dimanche, les élus en place sont "bien trop frileux" sur le sujet à l'heure actuelle. Il était venu apporter son soutien aux employés, tout comme Michel Chapuis, maire du Puy-en-Velay. Stéphane Barriol du syndicat Force Ouvrière abonde dans ce sens, et ajoute que pour "un automate, ce sont 100 emplois de supprimés". Il est néanmoins "bien content d'avoir remporté cette petite victoire", et affirme que "c'est comme ça qu'on remporte les combats, en restant unis".

"Chacun a appuyé sur les boutons qu'il pouvait"


C'est également l'avis d'Anne-Marie Coat, de la CFDT, qui explique que "chacun a appuyé sur les boutons qu'il pouvait", et que c'est ainsi que les employés du Géant Casino ont été entendus. Elle ajoute que le système voulu par Casino est un cercle vicieux où, si l'ouverture des dimanches après-midi passe, il n'y aurait pas de raison de ne pas étendre le schéma automatisé au restant de la semaine. Ce qui supprimerait un grand nombre d'emplois, et donc diminuerait le pouvoir d'achat des consommateurs locaux : une économie à court terme pour le groupe, pour se tirer une balle dans le pied à long terme. "Sans parler des petits commerces locaux, à visage humain, qui ne peuvent proposer comme Géant 80h d'ouverture par semaine et souffriront plus encore de la concurrence".

"Tout un modèle économique à revoir"


Pour Stéphane Barriol et Christophe Romeuf, le groupe Casino s'est enfoncé dans une impasse en sacrifiant l'humain à chaque tournant, un système qui ne peut pas perdurer dans la durée. "À ce rythme, on va droit dans le mur". Parmi la cinquantaine de personnes présentes, des clients du magasin apportaient leur soutien aux employés dont ils préfèrent le savoir-faire adaptable à la rigueur froide des machines.

C.C.

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteM le 6 janvier 2020 - 07h27
Pourquoi ne pas y avoir pensé avant WAUQUIEZ le sauveur . Macron devrait s'appuyer sur lui pour mettre fin aux grèves. Mais ne révons pas si CASINO est en difficultés ce ne sont pas les manifs qui vont régler le problème le couperet tombera à un moment ou un autre avec ou sans les politiques. Quand aux petits commerces qui s'y rend régulièrement vu les prix pratiqués, le stationnement, les manifs, la circulation et les salariés des GS ou vont ils faire leurs courses ?Solidaires des petits?

Signaler un abus