Les premiers éléves de l'internat musical de la Chaise Dieu sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Les premiers éléves de l'internat musical de la Chaise Dieu

Date : 13/09/2020 | Mise à jour : 13/09/2020 22:30
Partager

C’est une rentrée 2020 haute en vibrations qui se joue à la Chaise-Dieu pour initier les jeunes à la musique. D’ores et déjà 7 internes et 3 demi-pensionnaires figurent parmi les premiers inscrits.

Au total 18 élèves de 6ième pourront s’adonner à l’étude de la musique et d’un instrument à cordes. L'idée d'un internat sur la thématique de la musique, particulièrement des instruments à cordes germait depuis trois ans.

Un projet ambitieux de territoire

Huit heures de cours par semaine sont proposées aux élèves qui bénéficient d’un enseignement individualisé. Pascal Thomas, principal du collège explique: " ce type d’enseignement est vraiment un plus ; les internes sont logés au village de La Tour dans un écrin de verdure ".
Karim Benmiloud, recteur de l’académie de Clermont-Ferrand, souligne l’originalité et la force de ce projet : " Notre département propose une offre très qualitative d’internat permettant de renforcer le maillage territorial des collèges" L’affluence et l’intérêt suscités par l’apprentissage des instruments à cordes en cette rentrée 2020, augure d’une suite prometteuse quant à la fréquentation de nouveaux élèves soit à la Chaise-Dieu, soit à Craponne sur Arzon.

Une approche pragmatique et ludique

Inspiré des pratiques d’apprentissage d’Amérique Latine basées sur un contact rapide et concret avec l’instrument, le jeu se révèle vite accessible à tous. Le solfège est excluant et maintient l’élève dans une dépendance ardue avant de pouvoir s’adonner à quelques morceaux, tel est le crédo de cet enseignement.
Lilian, 12 ans :

"

Ici j’aime bien.Je pratique depuis 3 ans et je suis content de pouvoir continuer pendant ma scolarité.C’est beau La Chaise-Dieu".  Maxime, interne se réjouit : "je suis très motivé par l’apprentissage de la guitare et je suis bien décidé à continuer et à essayer d’autres instruments ". C’est le Conservatoire du Puy en Velay et le Conseil Départemental du secteur qui mettent à disposition les instruments, soutenus par la présence de l’Orchestre National d’Auvergne, "Tout le monde est bienvenu, insiste Mr Benmiloud, afin d’offrir un rayonnement, bien sûr au niveau académique mais aussi national ".
Leila, tout à son violon, se confie : "Je me plais dans cette ambiance travail et musique. Je pense bien progresser, c’est mon but et ici on sent que tout est fait pour nous aider"
"
j'habite dans la région, raconte Félicia, et je suis très motivée par cette façon de vite pouvoir jouer ».
Plusieurs interventions seront faites par des musiciens du Conservatoire Violon et Alto, et musique d’ensemble. Les outils numériques seront mis à disposition par un musicien.

Le milieu rural favorisé

Fort d’un patrimoine exceptionnel, l’internat accueille toute mixité sociale, afin de rappeler au public, la richesse et l’ouverture d’esprit de la région. Nul doute que le célèbre Festival, présidé par Gérard Roche, symbolise l’image même de l’excellence et véhicule l’impact d’une scolarisation ambitieuse. « Je suis passionnée de guitare, explique Kenza, je viens du Puy de Dôme et j’ai l’impression d’avoir frappé à la bonne porte, ça bouge , c’est nouveau, je suis trop contente d’être là"
DES ACTEURS PASSIONNES AU SERVICE DE CETTE EXPERIENCE
Comme le confie Madeleine Dubois, vice-présidente « Depuis 1 an on a mis le turbo, l’éffectif a augmenté et l’ambiance musicale se fait familiale. Les jeunes s’approprient leur site d’exception ».
L’éducation nationale est très présente dans cette innovation et encourage le bon déroulement de ce cursus novateur. Karim Benmiloud a l’ambition de prendre exemple sur Marciac dans le Gers, afin d’inclure l’étude du jazz, de la musique classique en plus des instruments à cordes. Renaud élève de 6ième, est ravi : " super, le jazz j’aime bien mais je ne connais pas trop. J’espère qu’on va pouvoir en jouer ". 

L’envolée des instruments à cordes

Ne vous y méprenez pas : à cordes n’a rien de moyennâgeux ni d’obsolète.  Si vous passez à la Chaise-Dieu, vous entendrez sans aucun doute les sons mélodieux des guitares, la gravité de la basse, la gaieté du banjo, ou la fluidité de la mandoline. Si d’aventure, vous croisez l’Orchestre National d’Auvergne, peut-être tomberez-vous en admiration de leurs divines interprétations : en l’occurrence pour innover cette rentrée spéciale , rien que pour les élèves de ce collège dynamique, Beethoven , dont c’est le 250 ième anniversaire, leur a interprété un remake de ces plus beaux requiems.
Le La est donné.

N.P

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...