Les parents de Renaud Meyssonnier partiront bientôt au Népal sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Les parents de Renaud Meyssonnier partiront bientôt au Népal

Date : 06/12/2015 | Mise à jour : 08/12/2015 09:38
Partager

Les habitants du petit village de Paulin se sont mobilisés pour réunir les fonds nécessaires à ce voyage. Les parents du jeune Monistrolien emprisonné au Népal s'envolent ce mardi.

« Tous les habitants du village ont donné quelque chose », déclare Lucien Soyere, secrétaire adjoint de l'association Soutenir Renaud au Népal. Renaud Meysonnier était parti faire un tour du monde quand il a été arrêté pour usage de fausse monnaie. Il a été condamné à un an de prison. Ses parents cherchent à se rendre sur place et ont appelé aux dons. « Ils ont utilisé une partie de la caisse de l'association du village : 500 euros ont été réunis au total, sans compter les familles qui avaient déjà donné de gros chèques » rajoute le secrétaire.


Très forte mobilisation pour soutenir la famille Meyssonnier

Un regroupement a eu lieu à Paulin dimanche 6 décembre à 11 heures. Les habitants sont venus saluer et apporter leur soutien à la famille Meyssonnier avant le départ des parents au Népal. Environ 150 personnes étaient présentes lors de ce rassemblement, petits et grands confondus. « C'était une belle mobilisation ce matin à Paulin, autour des parents de Renaud , commente Lucien Soyere, c'est un beau village solidaire. »

Pour rappel, après avoir passé trois semaines en détention préventive, Renaud Meysonnier a été jugé le 8 novembre dernier et condamné à un an de prison ferme et 2 260 dollars d'amende pour usage de fausse monnaie. Ses parents ont depuis réussi à le contacter de rares fois. Il affirme être en bonne santé et recevoir de bons traitements. Un comité de quatorze membres s'est formé pour leur apporter un soutien moral et juridique et les accompagner dans leurs démarches administratives.

Les participants sont venus en grande majorité de Paulin, mais aussi de Monistrol-sur-Loire. Après la réunion du Conseil d'administration de l'association, le père de Renaud, René Meysssonnier, a pris la parole pour remercier les habitants de leur présence et de leur soutien.


Une seule pensée en tête 

Lors de cette très forte mobilisation, les habitants ont brandi de nombreuses pancartes en soutien au jeune homme : « On attend ton retour Renaud » ou encore « Soutien à Renaud ». De petits drapeaux individuels portaient même l'inscription « Je pense à toi Renaud ». Les enfants de l'école ont par ailleurs donné un euro symbolique chacun pour participer au soutien financier de la famille Meyssonnier.


Un rendez-vous au ministère

Le sénateur de Haute-Loire Olivier Cigolotti (UDI) doit également rencontrer les parents du jeune homme ce mardi 8 décembre, avant qu'ils ne prennent l'avion. Il a en effet pu leur obtenir un rendez-vous au ministère des Affaires étrangères. Rendez-vous auquel il assistera.


Des cartes et un colis pour soutenir Renaud

Les parents de Renaud ont prévu de lui amener de quoi lui remonter le moral. S'il a lui-même demandé « un short et des tongs » pour faire face aux températures subtropicales de la région du Terraï où il se trouve, ce sont les nombreuses marques de soutien reçues par ses parents qui devraient toucher le jeune homme. « Pour lui, ce serait géant », commente les parents de Renaud sur le site créé spécialement pour les soutenir, « recevoir une carte des potes et aussi [...] de gens qu'il ne connaît même pas, mais qui le soutiennent, des cartes provenant de toute la France, voire d'ailleurs ». Les Meyssonnier ont en effet reçu une trentaine de cartes postales d'amis et d'anonymes. Elles représentent la commune d'Alleyras, lieu de vacances de la famille, le département de la Haute-Loire ou bien encore des voyages à travers le monde entier. Le meilleur ami d'enfance de Renaud leur a même fait parvenir un colis chronopost.

La situation de Renaud Meysonnier pourrait évoluer d'ici la fin de l'année, c'est ce qu'espèrent sa famille et son comité de soutien.


M.M.

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...