Les clubs sportifs investissent le jardin Henri Vinay sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Les clubs sportifs investissent le jardin Henri Vinay

Date : 20/05/2020 | Mise à jour : 20/05/2020 17:03
Partager

Yoga, Qi Gong, gym d'entretien, zumba... Il est désormais possible de pratiquer en plein air, en respectant les distanciations physiques, en plein coeur du Puy.

La plupart des associations ont eu beau organiser des Facebook live, envoyer des vidéos d’exercices filmées dans le salon de l’instructeur, ou conseiller des liens de contenus sur Internet, l’émulation du groupe n’a pas son pareil pour motiver les troupes. Le sport en groupe, sans contact et en plein air, est à présent rendu possible au Puy-en-Velay dans les allées du jardin Henri Vinay, désormais rouvert.

Le Ministère des sports indique que les critères de distanciation spécifiques entre les personnes sont de :
- environ 4m2 pour les activités en plein air type tennis, yoga, fitness par exemple
- 10 mètres minimum entre deux personnes pour les activités du vélo et du jogging ;
Des spécifications complémentaires en fonction des activités seront diffusées prochainement.

A l'ombre ou au soleil

Sollicitée par des associations privées d’activités depuis plus de deux mois, la mairie a matérialisé quatre espaces d’environ 50m2 chacun avec des barrières Vauban et des affiches à l’effigie de la Ville sous les platanes du fer à cheval et devant le musée Crozatier. Ces emplacements sont attribués aux associations qui en font la demande selon un planning établi. Mais les emplacements tournent. Il faut dire que celui du parvis du musée est en plein soleil. Une situation appréciable en début ou fin de journée mais peut-être moins en milieu de journée.

A contrario, les allées ombragées en journée sont baignées de soleil couchant en soirée. « On était bien au soleil lundi soir dans l’allée, raconte Mhu’lane Gellert, professeure de sport au club de Gym volontaire du centre hospitalier Emile Roux, bon la route fait un peu de bruit mais ça va. » Pour ce cour inaugural, seule quatre personnes prenaient l’espace des 50m2 ; de quoi respecter sans problème la distanciation physique des 4m2. La limite, elle, est fixée à neuf participants, et un instructeur, pour entrer dans les clous des rassemblements de dix personnes maximum.

A dix dans 50m2, est-ce possible de ne pas se frôler de temps à autres, ou même se bousculer, lorsque l’on fait du sport ? Surtout si certains partent à droite alors qu’il faut partir à gauche par exemple. « On bouge un peu moins qu’en temps normal, explique Jacqueline Lanciau, de la Gym volontaire d’Emile Roux, et on met des plots à ne pas dépasser. » Michel Chapuis ajoute qu’il est aussi possible d’agrandir un peu les espaces si besoin. Le maire du Puy se réjouit d’ailleurs de la visibilité ainsi donnée aux associations et salles de sport privées, donnant ainsi des idées d’adhésion aux promeneurs du jardin. « Si des passants ont envie de se joindre à nous et qu’on est pas déjà dix, ils sont les bienvenus, offre Jacqueline Lanciau, notre assurance nous permet d’accueillir des personnes extérieures pour deux cours d’essai gratuits ; ensuite ils peuvent s’inscrire en cours d’année avec une réduction. »

Les clubs inscrits jusqu’à présent sont :
- Association d’art du mouvement, HSI Ming (cours spécial Covid-19 réservables sur hsiming.com dans la limite d’un cours par semaine par personne)
- Association sportive Montplaisir Sport Santé (gym et GAC, montplaisir@gmail.com)
- Association Velay Yoga (velay.yoga@gmail.com)
- Le Loft Fitness Center (06.14.46.53.18)
- Gym volontaire d’Emile Roux (bernard.lanciau@orange.fr)

Pour l’instant, cinq clubs (voir ci-contre) se sont inscrits pour des créneaux horaires aux emplacements dédiés. Leurs membres n’ont pas encore pris d’assaut les cours proposés. « On a fait un sondage parmi nos 240 adhérents, explique Jacqueline Lanciau, pour savoir qui participerait, mais pour l’instant les gens attendent, certains ont peur de la contamination. »

En cas de pluie soudaine, un groupe pourra se rabattre sous le kiosque à musique. S’il pleut avant même le début du cours, la session est logiquement annulée ; pas la peine de se présenter. Quant aux sportifs qui souhaiteraient prendre une douche après l’effort, ils devront attendre d’être rentrés chez eux. Encore que ce soit souvent le cas dans les locaux habituels des clubs. Des salles de sport qui ne voient pas encore le bout du tunnel pour une éventuelle réouverture. C’est pourquoi Michel Chapuis se dit heureux de pouvoir les aider, à titre gracieux, tout en contribuant à « remettre de la vie » dans l’espace publique. « Tout ce qui aide à la réouverture des commerces est primordial, souligne-t-il, la deuxième tranche ce sera avec les restaurants et les bars, ce qui permettra de redécouvrir la fonction sociale des bars ». Ce sera a priori le 2 juin si la Haute-Loire reste classée en vert.

Annabel Walker





Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteJO le 21 mai 2020 - 11h42
Permettre aux clubs sportifs d'exercer à l'air libre leur activité s'entend, faire du sport c'est un besoin et la pratique d'une activité sportive est essentielle. Par contre, imposer la musique tonitruante comme hier soir, mercredi aux alentours de 18h30-19h, aux personnes qui viennent s'aérer ou lire au Parc dans un lieu tranquille habituellement, c'est limite ! C'était juste impossible de lire avec cette musique ! Une activité sportive en plein air, oui mais dans le respect de tous.

Signaler un abus

img_journalistemH le 20 mai 2020 - 20h46
L'idée est excellente......sauf pour le cours de zumba fitness ....musique tonitruante...on est pas obligé de subir ce bruit en fin d'après midi quand on veut s aerer après une grosse journée de télétravail....merci de leur offrir une autre possibilité...

Signaler un abus