Législatives : débat ou pas débat ? sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Législatives : débat ou pas débat ?

Date : 14/06/2017 | Mise à jour : 14/06/2017 15:34
Partager

Alors que Cécile Gallien réclame le débat depuis dimanche soir, Isabelle Valentin n'accepte qu'à certaines conditions. Jean-Pierre Vigier est ouvert à toutes propositions alors que Pierre Eteocle refuse de débattre à quatre. Zoomdici fait le point.

Dimanche 11 juin 2017, plus de 96 000 électeurs altiligériens ont fait leur choix lors du premier tour de l'élection législative. Côté Est, Isabelle Valentin réalise 40,89% devant Cécile Gallien, à 31,07%. Coté Ouest Jean-Pierre Vigier arrive en tête à 40,9% devant Pierre Etéocle (27,45%). Ces deux duos de tête seront opposés lors du second tour de l'élection, dimanche 18 juin et un débat est suggéré...

Cécile Gallien défie une "adversaire silencieuse, muette"

"La démocratie, c'est le débat", ne cesse de marteler Cécile Gallien depuis dimanche soir, déplorant l'attitude d'Isabelle Valentin, qualifiée "d'adversaire silencieuse, muette", et donc incapable de "défendre des lois à l'Assemblée Nationale". La candidate de "La République en Marche" veut connaître la position de son adversaire et savoir, si elle est élue, si elle compte "siéger au sein d'une droite dure soutenue par sens commun" ou si elle aura "la liberté de siéger dans une opposition constructive".
Déplorant "une distribution clandestine de tracts calomnieux pétris de fausses informations sur le programme d'Emmanuel Macron sur la CSG", elle assène quelques punchlines en guise de conclusion : "c'est la fin de l'ancien régime, il faut jouer carte sur table, de femme à femme".

Les électeurs sont-ils réellement demanderus d'un débat ?

Cécile Gallien, candidate sur la première circonscription, avait convié la presse ce mardi soir pour lancer un appel au débat. Malgré l'abstention record (45,75 % en Haute-Loire) au premier tour, qu'est-ce qui vous fait penser que les électeurs ont une réelle envie de ce débat ?



"Nous proposons un débat avec les candidats des deux circonscriptions"

De son côté, la candidate LR a répondu ce mardi soir à l'ensemble des rédactions après une multitude de sollicitations. Dans un communiqué cosigné Isablle Valentin et Laurent Wauquiez (mais émanant de l'adresse mail de ce dernier), le binôme déclare : "nous n'avons aucun problème évidemment avec le fait d’avoir un débat. Ce que nous proposons c’est un débat avec les candidats des deux circonscriptions et qui puisse être fait avec tous les médias. La ville du Puy étant à cheval sur deux circonscriptions il faut évidemment parler à tous les habitants de la Haute-Loire.
Nous comprenons très bien que certains, déçus par leurs résultats du premier tour, cherchent par tous les moyens à faire parler d’eux. Plutôt que de faire de fausses polémiques qui n’ont pas lieu d’être, nous les invitons à retrouver de la sérénité et prendre de la hauteur. Cette période de l’entre-deux tours est un moment important pour la Haute-Loire qui doit choisir l’équipe qui pourra le mieux veiller sur notre département. On a fait un large débat avec les citoyens en étant les seuls candidats à passer dans chacune des 82 communes avec un débat à chaque fois avec tous les habitants".

Jean-Pierre Vigier "ouvert à toutes propositions"

Concernant la deuxième circonscription, le député sortant Jean-Pierre Vigier, joint par téléphone ce mardi après-midi, s'est déclaré "favorable et sans problème à un débat entre les deux binômes de la droite et du centre et ceux d'En Marche". Ce qui signifie un débat avec les suppléants ? Non, Jean-Pierre Vigier faisait référence à un débat confondant les deux circonscriptions mais il se dit "ouvert à toutes propositions".
Finalement, il a décliné l'invitation des médias ce mercredi en début d'après-midi, comme expliqué dans cet article.

Pierre Eteocle accepte le débat "à deux conditions"

Son adversaire sur cette circonscription Le Puy/Brioude nous a finalement réponduu ce mercredi matin qu'ilaccepte le débat à deux conditions : "le débat doit se faire circonscription par circonscription car les thématiques ne sont pas totalement les mêmes", et surtout, "le débat ne doit se faire qu'avec les titulaires". Dernière volonté du candidat : que le débat se fasse sans public.

La presse propose un horaire, la balle dans le camp des candidats

Vous l'aurez donc compris : les exigences des candidats étant contradictoires, l'espoir de voir aboutir ce débat est mince. Surtout qu'il faudra coordonner les agendas des candidats et ceux de l'ensemble de la presse locale. En se positionnant ainsi, chacun paraît politiquement correct en ne rerfusant pas directement le débat.
Nos confrères de RCF Haute-Loire ont donc pris l'initiative en proposant un débat ce jeudi entre 11h et midi dans ses studios, avec l'ensemble de la presse locale. "Afin d'être plus cohérent nous proposons de faire le débat en deux temps", précisent nos confrères : de 11h à 11h30 pour le débat de la 2nde circonscription entre Jean-Pierre Vigier et Pierre Eteocle, et de 11h30 à 12h pour le débat de la 1ère circonscription entre Isabelle Valentin et Cécile Gallien.


Maxime Pitavy


Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteCB le 15 juin 2017 - 21h28
Finalement, la solution est peut-être un débat entre Wauquiez et Valentin, et les questions seraient posées par Vigier.

Signaler un abus

img_journalisterr le 15 juin 2017 - 20h01
Mme Valentin refuse le débat en face à face comment elle va pouvoir nous défendre à l 'assemblée nationale ? droit dans le mur c'est là ou nous irons si elle est élue les moutons de chez nous doivent réfléchir pour une fois !!!

Signaler un abus

img_journalisteB le 14 juin 2017 - 22h13
Pierre Eteocle : "Dernière volonté du candidat : que le débat se fasse sans public." mais bien sûr, qui c'est qui vote, c'est le peuple c'est le public !!

Signaler un abus