Le recrutement, une vraie galère dans certains secteurs d'activité et géographiques sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Le recrutement, une vraie galère dans certains secteurs d'activité et géographiques

Date : 15/05/2019 | Mise à jour : 17/05/2019 18:01
Partager

David Accaries multiplie les difficultés. Il est le gérant d'un magasin dans le secteur de la grande distribution installé au Monastier-sur-Gazeille !

Originaires du Gard, David Accaries et Mélanie Valnet ont poussé le pas jusqu'en Haute-Loire -- "là où il y avait du boulot", commente Mélanie -- au Monastier-sur-Gazeille pour prendre en 2011 la direction de l'Intermarché. Huit ans après, ils ont triplé le nombre de salariés. Mais aujourd'hui et tandis que 10 postes d'employé polyvalent en CDI sont à pourvoir, David s'inquiète de n'avoir reçu aucune candidature.

>> A lire aussi : Le Monastier : le village balcon affirme son caractère

"Souvent, les personnes ne connaissent pas le secteur (géographique, Ndlr) et ont des a priori sur les conditions climatiques, les possibilités d'hébergement, les écoles... Il faut savoir qu'au Monastier on a des entreprises des plus dynamiques. Au niveau des routes, elles sont dégagées lorsqu'il neige. Nous avons des salariés qui sont du secteur du Puy-en-Velay, il n'y a jamais eu de problème", assure le gérant de l'Intermarché, également président de l'Association des commerçants du Monastier-sur-Gazeille. Ce dernier statut lui permet d'affirmer que son secteur d'activité n'est pas le seul à être touché par cette pénurie de main d'oeuvre. 



"Employé de libre-service", un des métiers les plus recherchés par les employeurs

Le bâtiment de 500 m² actuellement occupé par Intermarché, sera vidé dans le courant du mois de juillet et pourra ainsi accueillir une nouvelle entreprise.

Si le gérant s'inquiète, c'est parce que ces 10 postes (temps plein et temps partiel) à pourvoir sont essentiels pour l'ouverture d'ici la fin du mois de juillet d'un nouveau magasin en cours de construction juste en face de l'actuel, de l'autre côté de la route. Ce projet de longue date que mènent Mélanie et David, prévoit notamment de doubler la surface du magasin soit 1 000m² et de créer également une station service et de lavage. Le tout pour un investissement de plus de 3 millions d'euros.

En se basant sur l'enquête annuelle de Pôle Emploi menée entre la fin de l'année 2018 et le début de l'année 2019 sur le bassin du Puy-en-Velay, Patrick Vassal, directeur de l'agence ponote affirme que "employé de libre-service" fait partie du Top 10 des métiers les plus recherchés par les employeurs. Des besoins notamment dus à des agrandissements ou des installations de magasins comme au Monastier mais aussi, pour la même enseigne à Chaspuzac où là aussi, une dizaine de postes est à pourvoir.

Une simple annonce ne suffit plus

David Accaries le concède, "la diffusion d'une simple annonce ne suffit plus. Depuis quelques années, le recrutement se fait différemment, il faut rencontrer, communiquer et insister sur le fait qu'il y a de l'emploi au Monastier comme partout en Haute-Loire".

Ainsi dans le cadre d'une Préparation opérationnelle à l'emploi collective (POEC), Pôle Emploi a organisé ce jeudi 16 mai au matin, une réunion d'information. Le gérant d'Intermarché du Monastier avait pour mission de présenter les métiers de la distribution, les évolutions de carrière, le processus de recrutement et surtout de donner l'envie aux demandeurs d'emploi de rejoindre son équipe actuelle.

"Nous comptons bien avoir in fine, les 10 postes dont a besoin le recruteur"

A l'issue de cette réunion qui a rassemblé une quarantaine de demandeurs d'emploi sur les 64 convoqués et sélectionnés par Pôle Emploi notamment sur le critère du secteur géographique ; 35 personnes se sont dites intéressées et ont été inscrites à des sessions de tests d'aptitude via la méthode de recrutement par simulation. Les premiers tests auront lieu lundi prochain, soit le 20 mai 2019. "Sur les 35 personnes, nous comptons bien avoir in fine, les 10 postes dont a besoin le recruteur", précise Patrick Vassal. Une fois le recrutement terminé, les personnes suivront une formation rémunérée -- la Chambre de Commerce et d'Industrie de la Haute-Loire est en charge de cette formation -- de 203 heures entre le 3 juin et le 12 juillet. Les contrats en CDI devraient être signés le 15 juillet.

Stéphanie Marin

        

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistegm le 19 mai 2019 - 16h05
quand dans une entreprise il y a un defilé au niveau du personnel comme ça se passe au Monastier, chercher l'erreur pourquoi il ne trouve pas de personnel!!!!!!

Signaler un abus

img_journalisteR le 18 mai 2019 - 11h58
@M je n'ai pas besoin de leçon de gestion, merci. Mais n'oubliez par les exonérations sur les bas salaires, ainsi pour 1500 euros brut, les charges patronales sont de 13%... bien moins que celles des salariés. Mais c'est un autre problème... Bref, que ce patron adapte les salaires tout comme il adapte ses prix à sa zone de chalandise. L'offre et la demande...

Signaler un abus

img_journalisteCM le 18 mai 2019 - 10h22
les caissières sont payés 800 balles par mois et travail le week-end idem pour les employés qui font la mise en rayon surveiller en permanence.Accepter des contrats comme ça c'est s'enfoncer un peu plus dans la précarité.Ils n'y a pas d'avenir ni d'évolution dans une telle boite.faut être sérieux 5 min et voir la vérité en face .Vous consommez votre personnel à raison de 10 personnes tout les 6 mois bien sûr que vous trouvez personne.

Signaler un abus