Le "burn out" du personnel hospitalier sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Le "burn out" du personnel hospitalier

Date : 15/02/2020 | Mise à jour : 15/02/2020 14:28
Partager

Vendredi 14 février, deux actions simultanées ont été organisées devant l’hôpital de Craponne-Sur-Arzon et celui d’Émile Roux au Puy-en-Velay. Mêlé de colère, de fatigue et d’une inquiétude quant à leur avenir, le personnel semble se rapprocher du point de rupture.

Dans le cadre de la journée nationale de grève et d'action dans les hôpitaux, la CGT43 a organisé un débrayage d'une heure devant le Centre Hospitalier du Pays de Craponne Sur Arzon de 14 heures à 15 heures. Le personnel des Ehpad du plateau de Craponne, d’Allègre et de La Chaise Dieu a également été présent. Au total, ce sont pas moins de 55 personnes venus exprimer leurs revendications . « Nos dirigeants doivent entendre la colère des hospitaliers et des personnels des Établissements d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes, appuie les membres du syndicat CGT43. Non seulement ils souffrent au quotidien, mais ils font également tout pour défendre dans le même temps la qualité et l'avenir de notre système de Santé ».



245ème jour de grève pour les urgences

Leurs camarades du centre hospitalier d’Emile Roux au Puy-en-Velay, avec les syndicats CGT43, FO et CFDT, ont de leur coté effectué une opération de tractage au rond-point du rocher d’Aiguilhe à partir de 14h30, afin de sensibiliser le public sur la réalité du terrain. Depuis le mois de juin 2019, précisément après 245 jours de grève, le personnel des urgences ponotes est mobilisé. L’ensemble des autres services a rejoint la lutte trois mois après, en septembre. « Nous sommes déterminés à exprimer notre colère devant nos conditions de travail qui ne cessent de se dégrader, souligne Amandine Rabeyrin de la CGT hospitalière 43. Des motions ont été remises à la direction pour rappeler le quotidien inacceptable du personnel et les revendication que nous portons depuis de longs mois. Prochainement, un courrier sera adressé à l’ARS (Agence Régionale de Santé, NDLR) ainsi qu’à la ministre de la santé Agnès Buzyn pour rappeler nos attentes concernant les revendications d’ordre national ».



Des revendications de plus en plus nombreuses


Augmentation de salaires pour tous les personnels, prise en charge de proximité et de qualité pour les patients et résidents, création de poste, arrêt de fermetures de lits et des services ou encore le remplacement de toutes les absences font partis des diverses requêtes portées depuis de longs mois par le personnel hospitalier de Haute-Loire et d’ailleurs. Parmi les attentes, l’amélioration du système de retraite est également dans la liste, un combat que de nombreux corps de métiers et de corporations différentes, syndiqués ou pas, combattent depuis le 5 décembre dernier.

Nicolas Defay

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteM le 16 février 2020 - 07h21
c'est curieux comme subitement il faudrait tout changer et sans attendre augmenter etc.... le silence de 40 années est oublié un claquement de doigt et hop !!! la CGT a bien formaté ses représentants mais qui paiera l'addition ? certainement pas les manifestants aux faibles revenus si j'en crois leurs dires, qui les soignera puisqu'ils sont tous près du burn out ZOLA est de retour

Signaler un abus