Le Roi de l'oiseau fera son nid au jardin Henri Vinay sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Le Roi de l'oiseau fera son nid au jardin Henri Vinay

Date : 29/05/2020 | Mise à jour : 05/06/2020 10:35
Partager

Après les annonces du Premier ministre, le conseil d'administration du Roi de l'Oiseau a décidé de maintenir l'événement le plus important de la cité ponote. Mais celui-ci décliné dans une édition sans précédent.

"Depuis deux mois, les questions sont nombreuses, les incertitudes légions et les décisions suspendues aux événements qui secouent encore l'ensemble de la planète, s'exprime sombrement Gérard Langrené, Président du Roi de l'Oiseau. Face à la pandémie, le Roi de l'oiseau n'était pas plus en mesure que les autres de connaitre l'issue de la crise et du déconfinement. L'organisation d'un événement tel que celui-ci nécessite des mois de préparation et ne permet pas des décisions trop tardives. Le confinement n'avait pas permis au conseil d'administration de se réunir jusqu'à présent pour prendre une décision quant à la faisabilité ou non du festival des Arts à la Renaissance mais c'est maintenant chose faite".

Une durée réduite à trois jours

Les annonces gouvernementales d'Edouard Philippe ce jeudi 28 mai ont, entre autres mesures, concerné les jauges maximales autorisées pour les regroupements en plein air. Le Premier ministre a fixé le nombre de 5 000 personnes comme étant la limite de l'affluence pour ce genre d’événement. Loin des plus de 100 000 festivaliers qui convergent chaque année durant les 4 jours des fêtes Renaissance. "Il semble impossible de concevoir l'édition à venir telle que les années précédentes, et en même temps, primordial de tout mettre en œuvre pour éviter que l'oiseau ne s'envole définitivement vers des cieux incertains, souligne Gérard Langrené. Aussi, devant la volonté de rester présent mais sans pour autant prendre le moindre risque en matière de santé publique, la décision a été prise de proposer cette année un événement particulier. Une édition spéciale du Roi de l'oiseau qui ne ressemblera à aucune autre dans sa forme et sur une durée réduite de 3 jours mais qui permettra à l'esprit des fêtes de perdurer en attendant des jours meilleurs".

Confiné dans le jardin Henri-Vinay uniquement

D'après Gérard Langrené, au vu de restrictions sanitaires effectives aujourd'hui (mais peut-être différentes au mois de septembre), la seule solution est d'abandonner momentanément les animations dans la rue et de proposer un Roi de l'Oiseau installé uniquement à l'abri des grilles du jardin Henri Vinay. "À l'intérieur, tous les ingrédients qui font depuis 35 ans la saveur Renaissance du Roi de l'Oiseau seront présents, mais tout sera pensé de manière à garantir aux visiteurs les espaces suffisants de circulation", assure-t-il.

Pour quelques indispensables poignées de joie

"La volonté du conseil d'administration n'est pas de proposer un événement qui drainerait une foule la plus nombreuse possible car chacun a bien conscience que la jauge sera de fait limitée, indique le Président de l'événement. Il s'agit d'offrir quand même la possibilité de retrouver quelques instants de joie, de convivialité, et de culture à ceux qui n'envisagent pas un mois de septembre sans son oiseau de chiffon ! Tous les bénévoles ne seront pas présents cette année c'est certain, mais déjà, des forces vives n'ont eu de cesse de se manifester pour proposer leur aide et assurer de leur présence".

Les rues absentes des festivaliers mais drapées de leurs habits Renaissance

Si, à l'heure d'aujourd'hui, le conseil d'administration n'a pas encore tranché sur la présence ou non des tavernes au jardin Henri-Vinay, la ville sera quant à elle visuellement en fête, parée de ses plus belles couleurs. "Fanions, drapeaux et oriflammes auront le verbe haut afin que l'esprit des fêtes souffle plus que jamais sur toute la cité, partage Gérard Langrené. Cette édition sera spéciale, ce Roi de l'Oiseau pas comme les autres mais la passion et la mobilisation des amoureux des fêtes, assurément intactes".

Nicolas Defay

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteGR le 1 juin 2020 - 00h30
La terre ne s'arrêtera pas de tourner s'il n'y a pas les fêtes du roi de l'oiseau une année... je ne vois pas pourquoi prendre de tels risques...

Signaler un abus

img_journalisteNG le 31 mai 2020 - 10h33
Un peu irresponsable en effet et un choix qui, en plus, me semble être le pire. Pourquoi cantonner une foule uniquement dans le jardin Henri Vinay alors que des petits spectacles espacés dans le temps et dans la ville avec une jauge de spectateurs limiteraient les risques ? J'imagine toute la foule habituelle faisant la queue devant les mêmes grilles ... La tradition et la fête si on veut, mais on peut s'en passer aussi.

Signaler un abus

img_journalisteMB le 30 mai 2020 - 18h46
N importe quoi !! pas très prudent d'être confiné dans ce petit jardin !!!!!

Signaler un abus