Le Puy : ils disent non au TAFTA sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Le Puy : ils disent non au TAFTA

Date : 11/10/2014 | Mise à jour : 12/10/2014 23:16
Partager

Le collectif Stop TAFTA (Partenariat Transatlantique pour le Commerce et l'Investissement) a manifesté ce samedi 11 octobre au matin dans le but de sensibiliser les passants à ce traité qui pourrait remettre en question les lois françaises. Une vingtaine de personnes se sont donc rassemblées devant la Mairie du Puy.

Le TAFTA, c'est quoi ?

Le transAtlantic Free Trade Agreement (Partenariat Transatlantique pour le Commerce et l'Investissement) est un projet d'accord commercial entre l'Union Européenne et les États-Unis. Il est négocié depuis une dizaine d'années sous différentes formes mais ce qui inquiète le plus, c'est l'opacité des négociations.

" Les négociations sont secrètes "

François Konieczny fait partie du collectif Stop TAFTA 43. Il nous explique pourquoi il juge important de se mobiliser : " Que ce soit le TAFTA ou le TISA (Trade in Service Agreement ou Accord sur le Commerce des services français), les négociations sont secrètes. Tout ce que l'on a appris, c'est grâce à des fuites, ce n'est pas normal. Les grandes multinationales sont consultées souvent alors que la population n'a jamais été associé au débat ".  D'ailleurs, en juillet dernier les opposants ont déposé une demande d'ICE (Initiative Citoyenne Européenne) auprès de la Comission Européenne pour lutter contre le projet et organiser un référundum. Mais le 11 septembre dernier, la Comission a refusé cette ICE. Pour le moment, un recours a été déposé devant la justice dont la décision est toujours en attente.

Les députés prennent position

Lors du rassemblement, Laurent Wauquiez, député-maire du Puy, s'est fait interpellé par les manifestants. Ne voulant pas participer, il a expliqué : " Je suis contre ce traité, j'ai déjà pris position à l'Assemblée ". D'un autre côté, le collectif a reçu une lettre de Jean-Pierre Vigier, député altiligérien, comme nous l'a raconté François Konieczny : " Il a dit que ce traité présentait quelques avantages considérables comme pour la croissance ou l'emploi. Il est d'accord pour dire que ce traité demande des négociations ".

Le collectif prévoit un nouveau rassemblement le 22 novembre prochain ainsi qu'une conférence à l'occasion du festival des Mauvaises Herbes de Chadrac.

E.J. 

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...