Le Puy : des retraités visitent la mosquée sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Le Puy : des retraités visitent la mosquée

Date : 15/05/2018 | Mise à jour : 17/05/2018 08:26
Partager

Alors que débute le ramadan, la mosquée ponote a ouvert ses portes hier ; une façon de tendre la main à la tolérance, et de tordre le cou aux préjugés.

Une demi douzaine de résidents de l'EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes agées et dépendantes) des Chalmettes, sur les hauteurs du Puy-en-Velay, est venue visiter la mosquée vellave ce mardi 15 mai 2018.
Une demi douzaine - seulement - de volontaires, à relativiser compte tenu de l'état de santé de certains qui ne leur permet pas de sortir de l'EHPAD, sans oublier les soucis de mobilité de plusieurs personnes âgées.
Le maire du Puy Michel Chapuis a participé à cette opération et des portes ouvertes sont régulièrement organisées mais la dernière session datait de 2016 tout de même. Zoomdici avait consacré un reportage au lieu de culte en septembre dernier, à l'occasion du début de l'Aïd al-Adha, la fête la plus importane de l'islam, qui avait réuni près de 700 personnes au Puy.

Les Marocains en force au Puy

Au sein de la communauté musulmane, ce sont les Marocains qui sont les plus représentés sur le bassin du Puy : environ 90 % des fidèles fréquentant le lieu de culte sont d'origine marocaine, essentiellement de Meknès.

Battre en brèche les préjugés dont la religion musulmane est victime

L'idée de cette visite est venue d'un fonctionnaire de la maison de retraite qui a proposé cette initiative, accueillie à bras ouvert par la communauté musulmane qui cherche à battre en brèche les préjugés dont elle est victime et qui peuvent nuire au vivre ensemble.
Après un premier propos d'introduction, Mohamed Boussikli, le gérant de la mosquée vellave, a ouvert les portes du lieu de culte, qui s'étend sur 1 000 m² environ et qui date de 1990. Des travaux se sont étalés jusqu'en 2015 environ. Aujourd'hui encore, des ajustements sont nécessaires, mais rien d'urgent.

Les retraitées avaient pris le soin de faire suivre des foulards afin de se couvrir la tête et respecter ainsi les traditions musulmanes. Il faudra ensuite ôter ses souliers pour pousuivre la visite.



La connaissance de l'autre, le ciment du vivre ensemble ? 

Questions à Mohamed Boussikli : Quel est le but de ce genre de visite pour vous ? Ce sont des opérations fréquentes ? C'est aussi un moyen de mieux connaître les autres et donc de faire progresser la tolérance ?



Première escale dans la salle des ablutions

La première escale a lieu dans la salle des ablutions, où les fidèles procèdent à une purification rituelle de certaines parties du corps avant certains actes religieux. "Mais combien de fois par jour devez-vous faire ça ? ", lance une retraitée, quand une autre lui emboîte le pas : "et combien de temps ça vous prend ? ".
À raison de "cinq fois par jour", les ablutions ne prennent qu'une "poignée de minutes" leur répond aimablement leur guide Mohamed Boussikli, qui précise également que le lavage mortuaire a lieu ici pour les musulmans vellaves, l'hôpital ponot n'étant pas encore équipé.



Une salle de prière réservée aux femmes

La visite se poursuit non sans peine car l'accès aux PMR (personnes à mobilité réduite) n'est pas optimal et la mosquée est construite sur plusieurs étages. Les retraités découvrent la salle de prière réservée aux femmes. D'ici, elles peuvent assister au prêche de l'imam sur un écran.
Mohamed Boussikli explique que l'on prie ici debout, en direction de la Mecque (Sud-Est). "Et combien de temps dure une prière ?", interroge une résidente des Chalmettes. "En général, quatre à cinq minutes", lui répond Mohamed Boussikli, "sauf le vendredi, avec une prière de trois quarts d'heure environ à la mi journée".



La couleur verte et les cinq piliers de l'Islam

Les résidents de l'EHPAD des Chalmettes découvrent ensuite la salle des prières, dont la couleur verte orne à la fois le sol et chaque pan de mur, ce qui interpelle les retraités, qui en demandent la signification.
"Le vert est la couleur de l'Islam, mais ce n'est pas un impératif", répond Mohamed Boussikli, qui détaille ensuite les cinq piliers de l'Islam : l'attestation de foi de l'unicité de Dieu et de la prophétie de Mahomet, les cinq prières quotidiennes, l'aumône ("de l'ordre de 2,5 % de ses richesses, comme un impôt") ; le jeûne du mois de ramadan et le pèlerinage à La Mecque.



Deux salariés et 200 adhérents

Il n'y a que deux salariés au sein de l'association socioculturelle des Marocains du Puy (tous les autres sont bénévoles) : l'imam et le boucher, qui officie au sein de la boutique attenante à la mosquée. C'est l'un des moyens de lever quelques fonds, avec les dons des fidèles et les cotisations (environ 200 adhésions).

Une salve de questions autour du ramadan

Le ramadan attaque justement "ce jeudi selon le calcul astronomique", explique le gérant de la mosquée, c'est le mois du jeûne, de l'aube au coucher du soleil. S'en suit une salve de questions : "mais on peut manger le soir ?". "Oui, on se retrouve à la mosquée tous les soirs, nous sommes une cinquantaine, pour un repas festif, et environ 500 pour la prière".
"Mais quand il fait chaud, en été, on ne peut pas boire un peu ?". "Non, mais c'est vrai que c'est plus dur en été, car il fait plus chaud et les journées sont plus longues. C'est une question de foi et d'habitude". En cette période de l'année, le jeûne peut en effet s'étaler de 4h15 à 21h15.

Une centaine d'élèves bénéficient d'un enseignement coranique

La visite se termine par un aperçu de la salle de classe, où un enseignement coranique et culturel (du Maroc) est dispensé tous les dimanches à une centaine d'élèves, répartis en quatre classes selon les âges (de 5 à 14 ans environ).



"Le quartier de Guitard était malfamé, on l'apprécie mieux aujourd'hui, peut-être grâce à la mosquée"

Marie a 86 ans. Cette résidente des Chalmettes est catholique pratiquante et se rend à l'église de temps en temps pour prier. Elle explique ce qui l'a poussée à venir visiter la mosquée du Puy.
Quant à Louis, c'est un octogénaire ponot. Il détaille au micro de Zoomdici ce qui l'a motivé à participer à l'activité de ce mardi matin et livre le regard qu'il porte aujourd'hui sur le quartier de Guitard, tout en soulignant les ponts et les différences entre les religions.



Prochain rendez-vous pour l'Iftar

D'un commun accord, il a été proposé que l'Iftar (le repas du soir, pris au coucher du soleil durant le ramadan), soit pris un de ces jours avec des résidents de l'EHPAD. L'occasion pour ces retraités de partager un moment festif avec la communauté musulmane.

Maxime Pitavy




Sur les réseaux sociaux, l'illustrateur et auteur comique ponot Rakidd explique le ramadan en dessin :








Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteG le 19 mai 2018 - 15h42
Je trouve que c'est une excellente initiative , personnellement , je n'ai jamais eu connaissance de portes ouvertes à la mosquée du Puy ....ce serait bien que l'expérience soit renouvelée , avec une ouverture à tous les publics .

Signaler un abus

img_journalisteA le 16 mai 2018 - 20h55
Et bien, bravo aux responsables de la Mosquée. Et je dis aussi bravo aux personnes âgées qui ont répondu à l'invitation. Bien sûr que nous sommes beaucoup trop tentés de généraliser les terroristes et la religion musulmane..... Et c'est là, de part et d'autre, une belle ouverture d'esprit. M. les responsables de la Mosquée, j'avoue que je ne voudrais pas être à votre place, pris dans les caricatures qui suivent les évènements terroristes. Vous tendez une très belle main. Félicitations...

Signaler un abus