Le Puy : des formations gratuites pour devenir un expert du numérique sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Le Puy : des formations gratuites pour devenir un expert du numérique

Date : 29/09/2020 | Mise à jour : 01/10/2020 12:03
Partager

Les recrutements débutent ce jeudi matin et la formation la plus qualifiante vise un taux d'insertion... de 100 %. Alors que le métier de développeur web est toujours pénurique, des formations allant de trois jours à dix mois sont proposées au Puy pour simplement découvrir le numérique ou devenir un véritable professionnel du codage. 

Situé dans la cité du numérique sur l'ancien site du Pensio, ce projet est parti d'un constat et d'un besoin : les entreprises digitales ont du mal à recruter et à trouver des développeurs. Un constat qui ne date pas d'hier et qui semble inexorable ; l'entreprise ponote Logipro avait du mal à recruter mais avait son propre centre de formation. "C'était un investissement risqué mais ne pas le faire aurait coûté encore plus", assure son directeur financier Alexandre Royet, "on s'est alors demandé : pourquoi ne pas faire plus grand et créer une école du numérique ?".
Campus 26, une filiale de Logipro, est un organisme de formations digitales sur mesure qui comprend une quarantaine de formateurs et qui a vu le jour il y a pile quatre ans. C'est elle qui va prendre en charge les quatre formations dispensées au Puy-en-Velay à la Brasserie digitale.

Qu'est-ce que c'est que le métier de développeur ?

Si le métier de développeur web n'est guère connu du grand public, il bénéficie d'un fort taux d'insertion avec des salaires avoisinant les 2 000 € brut en début de carrière. Un métier d'avenir puisque presque toutes les entreprises, même les petites, ont un site web et il leur faut donc un développeur (souvent un prestataire). La demande est constante depuis des années et ne devrait pas fléchir à l'avenir (on évalue à 232 000 le nombre de postes à pourvoir en France jusqu'à 2027).
Marlène Bion est la directrice du centre de formation Campus 26. Qu'est-ce que le métier de développeur ? C'est créer aussi bien la charpente que la façade d'un site Internet ?


(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

Deux formations pour acquérir les clefs numériques

Quatre formations sont donc proposées et elles s'adressent à des publics variés : autant celui qui ne connait absolument rien à l'outil informatique pour lui donner des bases que celui qui en a une fine connaissance pour le former au métier de développeur. La première formation permet de découvrir les bases du numérique en trois jours et ne nécessite aucun prérequis. "C'est pour des publics qui ont besoin d'un tremplin pour une réinsertion professionnelle", détaille Marlène Bion.
La seconde formation, intitulée "Utilisation du numérique au travail", vise la maîtrise des outils de la bureautique et de la communication, sur une durée de cinq jours. "Aujourd'hui, toutes les entreprises utilisent le numérique mais souvent mal et pas à la hauteur de toutes les capacités que peuvent nous offrir ces outils", poursuit-elle, "que ce soit des salariés ou des bénévoles d'association, c'est pour leur donner les clefs numériques au bénéfice de leur entreprise".

Simplon, qui chapote la formation la plus qualifiante et qui en propose une centaine en France, arbore un taux d'insertion positive de 75 % à six mois ; un taux encore plus flatteur en région Auvergne Rhône-Alpes puisqu'il atteint les 83 %.

Deux formations professionnalisantes avec un fort taux d'insertion

Les deux autres formations sont beaucoup plus professionnalisantes : celle de "Formation initiatique au métier de développeur" s'adresse aux personnes attirées par les métiers du numérique mais n'ayant pas d'expérience en informatique. Elle dure six semaines. Enfin la plus qualifiante, celle de "Développeur web et web mobile" concerne les futurs codeurs prêts à être intégrés sur le marché du travail au terme des sept mois de formation et des trois mois de stage. Elle délivre un BAC + 2 et il faut être demandeur d'emploi pour candidater.
Il y a une douzaine de places et l'objectif, pour la première année, est d'atteindre les 100 % d'insertion (une première estimation des besoins immédiats sur le bassin du Puy faisant état d'une douzaine de postes à pourvoir). Impossible de se projeter plus loin compte tenu du contexte économique et sanitaire mais aussi des évolutions technologiques.

Des aides publiques

En montant ce projet, Campus 26 propose des formations qui sont financées. Tous les frais pédagogiques sont pris en charge grâce à des aides publiques du Conseil régional d'Auvergne Rhône-Alpes, de la Communauté d'agglomération du Puy-en-Velay et probablement du Département de la Haute-Loire (les discussions sont en cours). Le reste est financé par les fonds propres de l'organisme de formation. L'objectif affiché est de "faire du numérique un levier d'insertion professionnelle et sociale".
Pour candidater, "la motivation est le principal argument de sélection", assurent les formateurs. Les recrutements débutent ce jeudi 1er octobre 2020. Les détails et les formulaires de candidature sont à retrouver sur le site web de l'école numérique Campus 26.

Maxime Pitavy





 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire