La nature vous veut du bien sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

La nature vous veut du bien

Date : 20/10/2020 | Mise à jour : 22/10/2020 11:46
Partager

Une dose de nature régulière pourrait aider à combattre le surpoids, l'hypertension, le diabète, le cholestérol, la myopie, l'asthme, la dépression, l’hyperactivité avec déficit de l'attention... elle serait même bénéfique au développement d'habiletés motrices et d'aptitudes sociales.

Des patients d’hôpitaux qui guérissent plus vite quand leur fenêtre donne sur un espace arboré. Des salariés qui rentrent de vacances apaisés après un séjour nature face à leurs collègues encore plus stressés partis visiter de grands centres urbains. Des enfants citadins retrouvant l’équilibre avec des balades dans les bois après avoir été diagnostiqués « hyperactifs » et traités à la Ritaline (psychotrope)…

La conférence théâtralisée « Un bon bol d’air » sur le syndrome du manque de nature (« Nature-deficit disorder »), proposée ce samedi 17 octobre 2020 au P’tit Café des Jeunes Pousses du Puy-en-Velay, a égrené les études scientifiques concluant à la nécessité de contact avec la nature des êtres humains.

Un spectacle rendu local et participatif

Deux membres du Réseau d’Éducation à l’Environnement en Auvergne (REEA) venus du Puy-de-Dôme ont joué les comédiens amateurs en simulant une émission de radio sur cette thématique. L’un d’eux, accompagnateur en montagne de profession, s’est mis dans la peau de divers « invités » de « Radio Pavot », enfilant à tour de rôle perruque, lunettes, ou encore blouse de médecin. Un temps DRH à Saugues ou médecin à l’hôpital Emile Roux du Puy-en-Velay, il n’a pas hésité à faire participer les spectateurs comme personnages dont il racontait les déboires ou succès en fonction de leurs contacts avec les milieux naturels.

Les comédiens amateurs ont terminé leur intervention applaudie en orientant les curieux sur le document .pdf d’une trentaine de pages réalisé par le Réseau Ecole et Nature sur le syndrome du manque de nature en 2013.

Cet événement gratuit pour les visiteurs a été financé par les fonds propres du REEA (Réseau éducation à l'environnement Auvergne), la DRDJSCS AURA (Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale) et l’ARS AURA (Agence régionale de santé).

Annabel Walker





 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...