La médecine traditionnelle chinoise, un art de vivre sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

La médecine traditionnelle chinoise, un art de vivre

Date : 06/12/2017 | Mise à jour : 07/01/2018 15:16
Partager

Simone Perron a récemment fait un tour d'horizon des grands principes de la médecine traditionnelle chinoise, à la Halle aux Grains de Brioude, dans le cadre d'Université pour tous.

Tout est énergie. Rien n'existe isolément. Tout bouge tout le temps. Ce sont les trois principes de la médecine traditionnelle chinoise, thème d'une conférence proposée dernièrement par Simone Perron, à la Halle aux Grains de Brioude. « La médecine traditionnelle chinoise est une médecine énergétique », a expliqué la conférencière, professeur de Français à la retraite. « L'énergie circule en nous le long des méridiens. L'évidence c'est de ne pas la gaspiller pour des choses inutiles et de la préserver ».

« Le qi gong, c'est le travail de l'énergie »


Par exemple en pratiquant le qi gong, qui, selon Simone Perron, n'est « pas seulement une gymnastique mais une discipline de santé ». Fondée sur la connaissance et la maîtrise de l'énergie, le qi gong associe mouvements lents, exercices respiratoires et concentration. « Si vous êtes allé en Chine, vous avez pu voir des gens faire des gestes très lents et harmonieux au coin d'une rue, seuls ou en groupes », a indiqué Simone Perron. « Ou encore des gens qui restent immobiles, parfois pendant une heure, les yeux fermés. En pratiquant le qi gong, ils entretiennent leur énergie ».

« Les organes travaillent différemment selon les saisons »


Et les bénéfices de cette discipline sont étayés par d'autres principes de la médecine chinoise. L'art de bien manger, par exemple. Ainsi la conférencière a-t-elle préconisé de bien mastiquer, de respecter des horaires réguliers, de faire preuve de modération, de se concentrer sur son repas et d'y prendre plaisir. Et de procéder à un massage épigastrique, « un truc tout bête sacrément efficace ». « Manger des aliments acides au printemps fait du bien au foie et au cœur », a poursuivi Simone Perron. « En été, il faut privilégier les aliments amers, en automne les aliments piquants et en hiver les aliments salés. Il est important de manger en fonction des saisons, car les organes travaillent différemment selon les saisons. Pour l'humain, tout dépend des relations qu'il a avec l'environnement ». Mais aussi avec les autres et avec lui-même. Et toutes ces interactions le font continuellement évoluer.

« Il faut développer ses facultés d'adaptation »


« On change tout le temps », a insisté Simone Perron. « Quelqu'un qui dit "je ne changerai pas à mon âge" ou "je reste sur mes positions et vous ne m'en ferez pas démordre" est quelqu'un qui stagne, qui se rigidifie. Cela conduit à la mort, physique et intellectuelle. Il faut développer ses facultés d'adaptation pour évoluer en fonction du changement des choses ». Pour ce faire, on peut par exemple pratiquer la médiation. Sans nécessairement adopter la position du lotus en gardant les yeux clos. « La méditation, c'est quand on arrête de gamberger et qu'on est pleinement à ce qu'on fait », a indiqué la conférencière. « Quand quelqu'un dit que jardiner lui vide la tête, il pratique la méditation ».

« La médecine traditionnelle chinoise est préventive, curative et philosophique »


Après avoir évoqué les bienfaits de l'acupuncture, des ventouses, du gua sha ou des massages, et tout en concédant que « ça ne parait pas révolutionnaire, tout ça », Simone Perron a énuméré les préceptes fondamentaux de la médecine chinoise pour préserver sa santé : savoir manger, bouger, respirer, se reposer, faire l'amour, maîtriser son esprit et se conformer aux cycles de la nature. « La médecine traditionnelle chinoise est préventive, curative et philosophique », a-t-elle conclu. « C'est un art de vivre ».

I.A.

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire