La Haute-Loire reconnue en catastrophe naturelle ? sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

La Haute-Loire reconnue en catastrophe naturelle ?

Date : 14/06/2017 | Mise à jour : 14/06/2017 23:22
Partager

Compte tenu de l'ampleur des dégâts, plusieurs des communes ravagées par les intempéries devraient être reconnues en état de catastrophe naturelle. Une procédure qui permet aux particuliers d'être remboursés par les assurances privées mais les communes ont également d'importants frais à envisager et il faudra compter sur la solidatrité des autres collectivités pour y faire face...

Des coulées de boue en plein bourg, des voitures emportées, les ruisseaux qui débordent, de nombreuses routes, des réseaux d’eau potable et d’assainissement détériorés, les réseaux de communication partiellement détruits...
Les dégâts matériels sont considérables et presque impossibles à chiffrer. De nombreuses infrastructures ont été détruites.

Une ardoise d'une vingtaine de millions d'euros

Même si le préjudice est presque impossible à chiffrer, rien que pour l'ensemble des communes impactées, on parle d'une ardoise d'une vingtaine de millions d'euros. Une somme que les mairies ne seront probablement pas en mesure d'engager. Si c'est bien la solidarité nationale qui prime, les collectivités locales pourraient également participer.

Une aide régionale

Zoomdici a contacté par anticipation les Présidents de Région et du Département pour savoir s'ils avaient l'intention d'attribuer une enveloppe exceptionnelle pour les communes sinistrées. Laurent Wauquiez était présent ce mercredi soir à Goudet, il a confirmé une aide régionale.

Accompagner les communes sinistrées : une évidence pour Jean-Pierre Marcon

Quant à Jean-Pierre Marcon, c'est pour lui une évidence d'apporter une aide exceptionnelle : "bien sûr", répond-il spontanément, "dans le cadre de la solidarité territoriale, nous allons accompagner les communes sinistrées". Un rapport sera présenté à cet effet au cours de la session du mois de juin.

Comment être reconnu en état de catastrophe naturelle ?

Outre le financement public, ce sont surtout des centaines de citoyens qui ont été lourdement impactés par ces intempéries. Pour que les assurances privées les remboursent en intégralité, il faut qu'un arrêté interministériel reconnaisse l'état de catastrophe naturelle. Comment y parvenir ? La procédure peut être assez longue...

Notons que cette procédure peut être accélérée. Les services de l'Etat, fort occupés par les événements, n'ont pas été en mesure de nous préciser si ce serait le cas pour cet épisode.

Les citoyens se font connaître auprès du maire qui remplit une fiche CERFA où il évoque en détail les dégâts. Le document part en préfecture, qui instruit le dossier et demande des rapports auprès de Météo France, les sapeurs-pompiers, etc. Le document est ensuite envoyé à Paris en commission interministérielle, qui statue. Si l'avis est défavorable, il faut le motiver. S'il est favorable, un arrêté interministériel est pris pour désigner chaque commune concernée. Les habitants ont alors dix jours pour monter leur dossier de demande d'indemnisation auprès des assurances.

Le maire de Landos a pris les devants

Le maire de Landos Jean-Louis Reynaud a sollicité le ministère de l’Intérieur par l’intermédiaire des services préfectoraux afin de constituer une demande communale de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle sur l’ensemble de la commune. "Une réunion entre services est prévue cette fin de semaine afin d’évaluer plus largement et de façon plus précise les problématiques de chaque village", précise-t-il.



La réaction du sénateur Gérard Roche

"C’est avec beaucoup d’émotion et de tristesse" que Gérard Roche, Sénateur de la Haute-Loire, a suivi "heure par heure les événements qui ont frappé et endeuillé le sud du département le 13 juin", débute le communiqué de presse.
Il souhaite que "les financements nécessaires soient trouvés rapidement pour réparer les dégâts majeurs qui se sont fait durant les quelques heures de cet épisode climatique inouï". Surtout, il pense "à la famille et aux proches de Frédéric Jouve qui est mort en affrontant courageusement un réel danger pour porter secours à une compatriote". Il remercie les services de secours et toutes les personnes qui ont porté secours aux sinistrés.

La réaction de Jean-Pierre Vigier

Suite aux terribles intempéries de grêle et de pluie de la nuit dernière, le député Jean-Pierre Vigier s'est rendu tôt ce mercredi matin sur les communes du secteur de Cayres, victimes de dégâts innombrables. Voici son communiqué de presse : "j'ai une pensée trés émue pour la famille et les proches du jeune altiligérien qui a perdu la vie alors qu'il tentait d'apporter son aide. Face aux dégâts très importants qui touchent nos habitants et nos agriculteurs, j'ai déjà échangé avec Monsieur le Préfet, Jean-Pierre Marcon, President du Conseil départemental et les maires du secteur afin qu'urgemment les communes touchées soient reconnues en état de catastrophe naturelle. De même, je vais tout mettre en œuvre afin de trouver rapidement avec les représentants de la profession agricole des solutions financieres pour soutenir nos agriculteurs qui ont tout perdu au niveau des récoltes de céréales et lentille ainsi que les fourrages".

Maxime Pitavy


 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...