La Haute-Loire, avenir du tourisme vert ? sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

La Haute-Loire, avenir du tourisme vert ?

Date : 24/08/2019 | Mise à jour : 26/08/2019 08:18
Partager

Si en France certains lieux touristiques tendent à s'amenuiser, la Haute-Loire, elle, semble avoir tous les ingrédients d'un tourisme vert et reposant de plus en plus recherché par les touristes. Mais quels sont ces ingrédients ? Réponses avec quelques acteurs du tourisme altiligérien.

Les vacances estivales touchent à leur fin. Les touristes sont venus en masse en Haute-Loire. Le moment est venu de faire le point sur le tourisme altiligérien des mois de juillet et d'août. Il demeure évidemment quelques divergences selon les différents acteurs, mais des tendances se dégagent progressivement.  



Un mois de juillet en régression pour les Gîtes de France

Les Gîtes de France parlent du mois de juillet comme une période toujours compliquée à louer. Et l'année 2019 n'a pas échappé à cette tendance qui s'accentue de plus en plus. "En raison des résultats scolaires tardifs et une période de congés majoritairement concentrée sur le mois d’août en France, le mois de juillet présente une offre d’hébergements largement supérieure à la demande." communique le label.

La tendance de "la dernière minute"

Gîte de France constate que la fenêtre de réservation, autrement dit le délai entre la prise de réservation et le début du séjour, se réduit de plus en plus et les réservations de dernière minute sont monnaie courante, parfois pour le soir même. Ce sont, en effet, plus de 20 % des séjours du mois de juillet qui ont été réservés au mois de juillet.

Céline a observé la même tendance et son logement au centre-ville ponot, mais davantage au mois de juillet qu'au mois d'août. "Au mois de juillet, les voyageurs réservent nettement en avance, notamment pour des évènements populaires comme Les Nuits de Saint-Jacques. Mais au mois d'août, c'est souvent à "la dernière minute." raconte l'hôtesse référencée sur Airbnb.

Airbnb, un drain pour le tourisme local

La location de logements de particuliers est une activité en vogue en Haute-Loire et particulièrement au Puy-en-Velay. Pour preuve, la plateforme de location AirBnB référence à ce jour 1 400 annonces actives sur la Haute-Loire, ce qui représente 32 200 arrivées de voyageurs sur les douze derniers mois. Sur ces 1 400 annonces, 380 proposent un logement au Puy-en-Velay. Ainsi, la cité ponote a enregistré, sur les douze derniers mois, l'arrivée de 11 000 voyageurs via le fameux site de location.



La rampe des évènements populaires

Et c'est justement les évènements populaires qui ont poussé Karine, également hôte sur Airbnb, à commencer à louer son appartement en juillet 2017, lorsque Le Tour de France était de passage au Puy-en-Velay. "Cette année pour le Roi de l'Oiseau, les réservations sont prises depuis le mois d'avril." raconte cette dernière.
Le Chemin de St-Jacques n'y est également pas pour rien. Karine et Céline se rejoignent sur ce point : énormément de gens viennent au Puy pour faire le pèlerinage. "Cependant, les touristes aiment aussi marcher sur les sentiers autres que le St-Jacques" contre-balance Céline.

"De plus en plus, les voyageurs recherchent quelque chose de typique"


Karine a la chance de disposer d'un appartement dans l'hyper-centre ponot et situé en face de l'évêché. "Au Puy, il y a peu d'hôtel de charme" constate t'elle. "Et les voyageurs recherchent de plus en plus quelque chose de typique" assure cette dernière.

En effet, il semblerait que les séjours offrant une expérience typique de la Haute-Loire connaissent un franc succès. C'est le cas du Domaine de la Planche de Melussac, situé au lieu-dit La Planche entre Coubon et Cussac-sur-Loire. "Notre objectif est d'être quasiment auto-suffisant" explique William Valette. Crée par Lionel, Sébastien, Vincent et William, quatre associés reconvertis, ce complexe de chambre d'hôte est couplé à une exploitation agricole. "Nous élevons nos bêtes et les mettons dans l'assiette. Nos voyageurs mangent ce que nous créons." explique l'associé. "On dispose également d'un moulin. Le projet c'est de le remettre en état de marche afin de fabriquer nous-même notre pain."


David, salarié exploitant agricole au domaine et William Valette, un des quatre associés.

"Partager des moments simples et vrais"


Lors de leur séjour, les touristes de la Planche de Melussac ont tout le loisir d'assister aux différentes tâches quotidiennes de l'exploitation agricole assurée par Sébastien et David, le salarié. "Les touristes peuvent nourrir les bêtes, vérifier qu'elles vont bien. Ils peuvent même assister à la fabrication de nos produits dans notre laboratoire. Les gens sont vraiment très curieux et posent énormément de questions" assure William.

Un passage télévisé prévu prochainement.

Le Domaine de la Planche de Mélussac prépare d'ailleurs un nouveau passage télévisé après celui du mois d'octobre 2018 sur l'émission "Bienvenue chez nous". "L'impact médiatique de ces émissions est impressionnant. L'émission n'était pas finie que nous recevions déjà des coups de téléphone. En octobre, nous pensions avoir fini la saison, mais grâce à l'émission elle s'est nettement prolongée" se remémore William.



"Nos voyageurs arrivent ici stressés. 24H plus tard, ils sont métamorphosés. Nous offrons un dépaysement total et c'est ce que recherchent les gens". Tellement bien que le Domaine à doublé son activité de maison d'hôte par rapport à l'année dernière. "La côte Sud est surchargée. À mon avis les gens en ont ras le bol. On remarque depuis longtemps que les touristes remontent de plus en plus vers la Drôme, l'Ardèche et la Lozère et maintenant la Haute-Loire. Les gens ont besoin de repos et de se mettre au vert" conclue William Valette.

La Haute-Loire sera t'elle prochainement une destination touristique prisée ? Si oui, devra t'on s'en réjouir ? Impossible de savoir. Or, l'Eco-tourisme - ou Tourisme-vert - est une réelle tendance en 2019 et (malheureusement ?) les évènements actuels lui prédisent visiblement un bel avenir.


Valentin Bonnefoy


 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire