L'aventure commence à Saint-Paulien sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

L'aventure commence à Saint-Paulien

Date : 22/02/2020 | Mise à jour : 24/02/2020 12:53
Partager

Fourgon ou voiture aménagée, van ou camping-car... Découverte à Saint-Paulien jusqu'à dimanche 23 février au soir. Quels sont les "nice-to-have" pour tailler la route ?

Avec 69 aires, la Haute-Loire se positionne en terre d'accueil pour les campings-caristes de passage. C'est dans cet esprit chaleureux que les deux acteurs locaux Velay Loisirs (Saint-Hostien) et Loisirs Camper (Montfaucon-en-Velay) gérés par Sébastien Tavernier, ont initié le salon l'année précédente. L'entrée est libre et les conseils pratiques des vendeurs sont gratuits pour accueillir, dans la Halle d'exposition du Chomeil à Saint-Paulien, les convaincus venus concrétiser leur achat et les rêveurs en quête de liberté.


Louer où acheter comment commencer ?

Il est proposé de louer un camping-car pour 1 000€ la semaine (en haute-saison - jusqu'à 1200 km). De quoi se faire à l'idée de l'autonomie sur les routes de manière plus progressive. En effet, un camping-car c'est un budget à partir de 40 000€. Sur le salon de Saint-Paulien ce week-end, il y en a pour toutes les bourses. Du module aménageable pour véhicule type fourgon à un peu plus de 1 000 € jusqu'au camping-car grand luxe qui dépasse, lui, les 120 000€. C'est ce qu'envisage Anthony, 25 ans, pour partir dans les Gorges du Tarn où en Ardèche cet été, avec trois copains : "On va essayer ça, on pourra dormir où on veut, repartir si ça ne fait pas et voir du pays !"


La Haute-Loire suit la tendance

Ce samedi 22 février, les vans et fourgons aménagés, les breack(s), les SUV et autres cross-over étaient plutôt absents du salon, avec moins d'une dizaine de modèles proposés. Des absents pourtant attendus aux dires des curieux venus cet après-midi. Pourtant les campings-car sont (sur le plan national) au coeur d'un marché qui progresse (+3,1%). Mais attention : vans et fourgons constituent désormais 39,1% des véhicules neufs immatriculés. 


Après le camping-car, le van.


C'est d'ailleurs vers un van que Maxime, 32 ans, et son père souhaitent se tourner après une déception de camping-car : "Pour nous le camping-car c'était des problèmes de stationnement à peu près partout et surtout dans les côtes, sans compter des parkings payants pour les camping-cars alors qu’ils sont gratuits pour les voitures, barrières de hauteur, etc."
Pour se faire une idée, rien de tel que de se déplacer et de venir voir par soi-même. Particularité du salon : les camping-cars sont en accès libre, il est possible d'y monter, de se faire son propre avis seul, et de s'immerger dans une parenthèse de liberté.

A.M.




 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...