L'appli 'Agglo le Puy', le sésame qui centralise tous les services sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

L'appli 'Agglo le Puy', le sésame qui centralise tous les services

Date : 18/11/2019 | Mise à jour : 19/11/2019 07:39
Partager

Réserver la cantine ou le musée, consulter les horaires de la déchetterie ou de la piscine ou encore réaliser des achats... tout est désormais centralisé en une application mobile unique pour les 73 communes de l'agglomération du Puy.

Disponible dans tous les 'stores' en téléchargement gratuit, l'application permet d'être en contact direct avec l'agglomération et ses 73 communes : actualité, agenda, décision émanant des conseils... on retrouve tout l'arsenal classique d'une communication bien orchestrée par une collectivité.
Mais l'appli se veut descendante et montante, c'est à dire que les usagers peuvent faire remonter des informations auprès de leurs élus (par exemple un éclairage public défaillant, un problème de ramassage de déchets, etc.).

Cantine, vélos électriques, garderie, transports scolaires, informations institutionnelles...

L'application concentre quatre sites : un premier pour les questions de cantine, vélos électriques, garderie, transports scolaires... depuis son lancement, cette plateforme a généré plus de 2 millions d'euros d'achats des régies. Un second pour la partie plus officielle de la collectivité, où l'on retrouve les communiqués de presse et les informations plus institutionnelles.

... mais aussi passeport, carte identité, acte de naissance, déménagement... et consommation

Un troisième pour les démarches administratives : passeport, carte identité, acte de naissance, déménagement, débit de boisson, chantier, fermeture de voies... autant de démarches accessibles en ligne, à toute heure du jour et de la nuit de son smartphone. 
Enfin le quatrième concerne le volet consommation, via le portail officiel des commerçants du Puy achetezaupuy.com, première place de marché locale lancée en France en 2012, couplée aux Happy Kdo et à la carte de fidélité. "L’evasion internet est aujourd’hui le concurrent qu’il convient de combattre en ligne", précisent les élus qui rappellent que "l’agglomération du Puy-en-Velay est déjà copiée dans 40 territoires". 

L'appli sera "demain le sésame pour consommer, se tenir informé et bien vivre sur son territoire"

Développée par l'entreprise vellave Acheteza, l'application va donc concentrer tout ce qui se passe sur un territoire, aussi bien pour les informations pratiques et les services que le volet consommation. Via un compte citoyen unique, l'appli sera "demain le sésame pour consommer, se tenir informé et bien vivre sur son territoire", résume Christian Perbet, président d'Acheteza.
Car Le Puy est plutôt avant-gardiste en la matière et la Caisse des dépôts Banque des territoires l'a mis dans son guide de bonnes pratiques pour la numérisation d'un territoire.

Totalement opérationnelle en 2020 seulement

Attention ! Nous avons téléchargé l'appli pour la tester et les fonctions Citoyens, Démarches et Consommation ne sont pas encore disponibles. Réponse de la collectivité : elles le seront en 2020, des tests étant encore nécessaires.

Une avance digitale qui permet de revendre la technologie à d'autres collectivités

"Depuis 2012, le territoire du Puy est entré dans la digitalisation et il est vraiment en avance par rapport aux autres territoires français", estime l'entrepreneur vellave. Une avance qui peut lui permettre de vendre sa technologie à d'autres collectivités. "2020 et 2021 s'annoncent comme des années très très fortes", confie l'entrepreneur, qui a déjà établi plusieurs contacts (mais il faudra attendre la fin des élections municipales car aujourd'hui, les décisions sont un peu gelées).
Une technologie qui revendra plus chère aux autres collectivités, "quatre à cinq fois", assure-t-il. À titre de comparaison, l'entreprise vellave qui a développé l'application et qui gère la maintenance a décroché un marché global de 80 000 €.

Un meilleur service pour l'usager et une économie pour la collectivité ?

Ecouter la réponse de Christian Perbet.


(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

Maxime Pitavy



 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire