Julie Zenatti et Chimène Badi ont chanté la Méditerranée au Théâtre du Puy sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Julie Zenatti et Chimène Badi ont chanté la Méditerranée au Théâtre du Puy

Date : 10/02/2019 | Mise à jour : 10/02/2019 08:24
Partager

Julie Zenatti et Chimène Badi sont venues présenter leur concert « Méditerranéennes », samedi au Théâtre du Puy. Un hommage à leurs cultures.

Julie Zenatti et Chimène Badi étaient samedi soir sur la scène du Puy-en-Velay où le Théâtre était plein et affichait même complet pour ce spectacle très attendu dès l’annonce en mai dernier de la saison culturelle Spectacles en Velay.
Chimène Badi et Julie Zenatti : deux artistes magnifiques pour un concert tout aussi magnifique qui a emmené le public altiligérien dans un voyage musical sur la Méditerranée. Au cœur de l’hiver, ce spectacle « soleil » fit fondre la neige ponote et fit monter le niveau de la mer pendant une heure et demie : on en rêve encore !

« De belles voix, des reprises modernes, un beau moment »

Julie Zenatti et Chimène Badi, stars de la chanson française ont démontré une fois de plus leurs talents d'interprètes devant une foule en admiration pour une des dernières dates de leur tournée « Méditerranéennes ». Durant le concert, les spectateurs ont pu se divertir et danser au son, entre autres, d'un groupe de quatre musiciens : batteur, guitariste-cithariste, pianiste et violoniste. Les charismes évidents et les voix pleines de couleurs des chanteuses ont immédiatement fait mouche auprès de toutes les personnes venues les acclamer depuis toute la région.
Très vite, chacun s’est déhanché sur son siège et a repris en chœur - et en cœur avec les artistes ! - «Y’a Mustapha », un tube international mais si souvenez-vous : Chérie je t'aime, chérie je t'adore… ; des chansons d’aujourd’hui telle que « Beautiful Tango » ; mais aussi des titres qui ont révélé Chimène Badi : « Entre nous », « Je viens du Sud » et Julie Zenatti : « Si je m’en sors », « Princesse ».
Rachida du Puy-en-Velay nous livre ses impressions en chantant « Adieu mon pays » sur les instruments : « De belles voix, des reprises modernes, un beau moment ». Rachida qui, un peu plus tôt, a envoyé un baiser en direction de Chimène quand d’une mer à l’autre… elle a interprété « D’une fille à sa mère » : C'est pour toi, pour qu'on ait pareil / Le même soleil et le même ciel / À jamais reçois-le, cet air / C'est pour toi. La chanteuse a profondément ému le public en le transportant « Là-haut », nom de sa nouvelle ballade qui l’avait transportée en finale mais qui ne représentera pas la France à la prochaine édition de l’Eurovision.

« Artistes merveilleuses qui donnent tout, un voyage inattendu »

Les spectateurs étaient réjouis de goûter aux jeux de lumière oscillant entre le rouge, l’or, le bleu et obscurité dans ce théâtre à l’italienne qui participait à toute la magie de cet instant, durant lequel les deux chanteuses mélangeaient leurs voix et leurs cultures (ndlr : Julie d’origine italienne et Chimène d’origine algérienne). Dans sa communication avec le public, Julie Zenatti était d’une grande drôlerie et tous les Serge de la salle s’en souviendront longtemps et nous les aideront à s’en souvenir au moment de lever les bras en l’air au dessus de la tête au prochain concert ! Mais chut… pour le moment cela reste entre nous !
Le concert a ainsi filé à toute allure dans un tourbillon de musiques agréables et de mélodies éblouissantes : « Zina (ici où là-bas) », en solo ou en trio avec le public ponot qui tapait des mains et claquait des doigts ; « Ssendu » (Baratte) en kabyle : un hommage aux mères chanté par la voix de feu de Chimène. A l’arrivée de « Et si en plus y’a personne », la chanson d’Alain Souchon, la salle était bercée par un silence presque religieux, oui, un silence assez inouï que seuls les applaudissements feront réapparaître, l’instant d'après, les sourires chaleureux du duo d’amies - c'est de la magie, on vous l’avez bien dit ! Et elles deux confirment notre ressenti en chantant cet air sublime à qui voulait l’entendre : « Nous, on dit… aimeeeee ! ».
Aurélie de Brives-Charensac nous confie mi-émue mi-amusée : « J’ai le CD des Méditerranéennes dans la voiture, je le connais par cœur, mais les voir en vrai, c’est excellent ! ». Et Flo de Saint-Paulien d’ajouter en fredonnant « Au café des délices » : « Yalil yalil habibi yalil… Artistes merveilleuses qui donnent tout, un voyage inattendu ». Marie de Vals-près-le-Puy nous dit des étoiles dans les yeux : « J’aime beaucoup Julie Zenatti depuis Notre-Dame de Paris... je n’arrive pas à croire que j’ai pu la voir en concert ici au Puy ! ».


Merci dans la langue du cœur

A Mesdemoiselles Badi et Zenatti, pour ce spectacle fort, lumineux, festif et si humain, nous aimerions vous dire merci en plusieurs langues, plusieurs dialectes ; alors nous vous disons dans la langue du cœur : un grand merci et bravo !


R.G.


 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...