Incendie de Notre-Dame de Paris : les élans de solidarité se mettent en place sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Incendie de Notre-Dame de Paris : les élans de solidarité se mettent en place

Date : 16/04/2019 | Mise à jour : 16/04/2019 12:52
Partager

De la fumée épaisse et jaunâtre, des flammes, de la tristesse dans les regards mais aussi de l'inquiétude pour ces 400 soldats du feu en action, l'effondrement de la flèche... Des images terribles que le monde entier a pu suivre en direct lundi soir.

Lundi 15 avril 2019, 18h50. L'alerte est donnée. Un incendie est parti des combles de la cathédrale Notre-Dame de Paris et se propage rapidement. En quelques heures, les flammes ont dévoré une grande partie de la toiture et la charpente longue de plus de 100 mètres. Mais l'intervention de plus de 400 pompiers a permis la sauvegarde des beffrois nord et sud et de la façade du monument. "Le pire a été évité, même si la bataille n’est pas encore totalement gagnée", expliquait le président Macron, sur les lieux du drame. Mais après une nuit de combat, les soldats du feu sont venus à bout de cet effroyable incendie dont l'origine pourrait être liée aux rénovations en cours sur le toit de la cathédrale. Le parquet de Paris a ouvert une enquête dès le lundi soir pour "destruction involontaire par incendie".

Ce mardi en milieu de matinée, le lieutenant-colonel Gabriel Plus des sapeurs pompiers de Paris a affirmé que "l'ensemble du foyer est éteint [...] La phase est désormais à l'expertise. L'ensemble de l'édifice va être analysé", en présence notamment des architectes des Bâtiments de France.


Des élans de solidarité et de générosité

"Cette cathédrale, nous la rebâtirons, tous ensemble". Ces mots ont été prononcés par Emmanuel Macron hier soir, tandis que dans le même temps plusieurs élans de solidarité se mettaient en place. La Fondation du Patrimoine annonçait le lancement d'une souscription nationale pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris. Elle est d'ores et déjà accessible sur www.fondation-patrimoine.org. Notez qu'aucun frais de gestion ne sera prélevé. Tous les dons donneront lieu à l’émission d’un reçu fiscal (impôt sur le revenu / impôt sur les sociétés / impôt sur la fortune immobilière). Sur Twitter, Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre de la Culture, a demandé à ce "que l'État décrète vite Notre-Dame 'Trésor national' de façon à ce que les dons faits pour sa reconstruction bénéficient de la réduction d'impôt de 90% prévues par la loi sur le mécénat dite loi Aillagon".

La Région Auvergne-Rhône-Alpes s’engage sur deux millions d’euros pour le programme de stabilisation et de reconstruction de cet édifice remarquable. "Nous allons également prendre l’attache de l’ensemble des collectivités de notre territoire, pour qu’elles puissent contribuer à la hauteur de leurs possibilités à cet effort", a précisé Laurent Wauquiez dans un communiqué de presse.

La famille du millardaire François-Henri Pinault, via sa société d'investissement Artemis, a annoncé, hier, un don de 100 millions d'euros, suivie ce mardi matin par le groupe LVMH, numéro un mondial du luxe et la famille Arnault qui se sont engagés sur un don de 200 millions d'euros. François Baroin, président de l'Assocaition des Maires de France, s'est également exprimé hier soir, tandis que les flammes continuaient à dévorer Notre-Dame de France, sur l'organisation d'une souscription "de solidarité" des communes de France.

Les Départements et les Régions également sollicités

"Notre-Dame de Paris en feu, quelle image terrible", commentait ce mardi matin Cécile Gallien, maire de Vorey et vice-présidente de l'Association des Maires de France (AMF). "François Baroin a lancé un appel aux communes et aux intercommunalités. Pour l'heure, il s'agit d'organiser cet appel à la solidarité de manière technique, cela pourrait passer par la Fondation du Patrimoine, mais rien n'est encore défini. Au-delà des communes et des intercommunalités, l'AMF va également voir ce qu'il est possible de faire avec les Départements et les Régions. C'est un patrimoine majeur et je suis sûre que les gestes de générosité vont affluer."

La réaction de Monseigneur Luc Crepy, évêque du Puy-en-Velay

C'est une salve de sms qui a informé Monseigneur Luc Crepy, évêque du Puy-en-Velay, du drame qui était en train de se dérouler hier soir, sur l'ïle de la Cité à Paris. "Des amis et des fidèles du diocèse m'ont envoyé des petits mots disant leur tristesse, leur désarroi mais aussi leur solidarité avec toute l'Eglise. C'est la cathédrale de la capitale et vous savez à quel point les Français sont attachés à leurs cathédrales. Regardez en Haute-Loire avec la cathédrale Notre-Dame du Puy, qu'on soit croyant ou non, ou membre d'une autre religion, c'est un lieu fort, un lieu de foi, un lieu d'Histoire, comme la cathédrale Notre-Dame de Paris."


(Monseigneur Crepy, évêque du Puy-en-Velay. Photo DR/Zoomdici)

Et d'ajouter : "Cette cathédrale est la mère de toutes les cathédrales donc nous sommes tous touchés. C'est un symbole de la France dans le monde. C'est un chef d'oeuvre du gothique... C'est aussi un lieu spirituel, les représentants des autres religions qui se sont exprimés ces dernières heures ont dit être également touchés parce que c'est un lieu spirituel fort qui est abîmé. Ils ont partagé leur tristesse, leur compassion. Ça dépasse largement la sphère de l'Eglise catholique, c'est un monument qui appartient à tous les Français, et qui fait partie du patrimoine mondial des belles choses que les Hommes ont pu construire." Quant à savoir si le diocèse du Puy-en-Velay se joindra aux élans de solidarité qui viennent d'être lancés, Monseigneur Crepy répond : "Tout le monde essaiera de participer à cet effort de solidarité qui va être proposé pour la réparation de la cathédrale. Attendons que les choses se mettent en place. Il faut déjà accueillir ces événements qui sont difficiles."

Stéphanie Marin


Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteR le 19 avril 2019 - 19h05
Le problème n'est pas que les grosses boîtes donnent, c'est plutôt qu'elles aient autant à donner (argent de la rente) et qu'elles n'aient pas donner plutôt et autant pour d'autres causes.

Signaler un abus

img_journalisteDC le 18 avril 2019 - 05h53
on parle beaucoup du pont de Lavoute mais la commune met aussi la main à la poche soit 60 000€ de fonds propres, le clocher de l'eglise doit etre réparé quand ?et dans la commune certaines personnes agées vivent avec 205€ par mois la cathedrale de Paris croyant ou non est un monument emblematique de la France

Signaler un abus

img_journalistes le 17 avril 2019 - 19h52
Quel honte de critiquer les entreprises qui donnent pour la reconstruction de Notre Dame de France. Typiquement Français de mélanger tout et n'importe quoi. Comme écrit 'a' moi non plus je ne vois pas de personne qui meurt de faim au Puy.

Signaler un abus