Important glissement de terrain à Brives-Charensac sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Important glissement de terrain à Brives-Charensac

Date : 28/06/2020 | Mise à jour : 29/06/2020 08:12
Partager

Dimanche 28 juin, vers 8 heures, c'est presque tout un mur de soutènement qui s'est effondré, allée du Syrah à Brives-Charensac. 

Une important glissement de terrain s'est produit à Brives-Charensac ce dimanche 28 juin 2020, vers 8 heures. C'est presque tout un mur de soutènement qui s'est effondré, allée du Syrah. "Déjà hier après-midi (samedi 27 juin, Ndlr), j'avais remarqué que mon mur s'était décalé d'environ deux centimètres, raconte le propriétaire de la maison concernée par l'incident. Mon père avait fait des marques à l'époque de sa construction et elles n'étaient clairement plus en face. Le soir, en quelques heures, le mur avait avancé de plus de quatre centimètres supplémentaires. Là, j'ai pensé qu'il fallait tout de suite appeler les pompiers."
Une fois sur place, ces derniers contactent aussitôt Enedis à cause d'un poteau électrique menacé par la poussée de terrain. Les professionnels de la société distributrice de courant décident alors de le sécuriser à l'aide d'un camion grue. Entre temps, les équipes présentes vident la piscine implantée juste au-dessus du mur afin d'alléger la charge.

La voie d'accès inutilisable

C'est exactement à 7h50, ce dimanche matin 28 juin, que le mur finit par céder, répandant sur l'Allée de Syrah une longueur de 15 mètres sur 3 mètres de hauteur de pierres et de gravats. Le camion bleu d'Enedis est également accidenté par de lourdes roches, l'immobilisant totalement. L'Allée de Syrah est obstruée, coupant la seule voix d'accès aux deux autres propriétaires situés plus haut. "Heureusement, il n'y a eu aucune victime, précise Jean-Paul Bringer, adjoint de la mairie de Brives-Charensac. La maison n'a pas été touchée par l'éboulement et les propriétaires n'ont pas eu besoin de se faire reloger. À première vue, il n'y a pas de traces de fissures sur la maison".

La nécessité de consolider en urgence le mur restant

Mais parce qu'il reste encore un quart du mur de soutènement debout, et sous les conseils du commandant Perez des pompiers, les services de la mairie ont procédé à la dépose de plusieurs tonnes de gravier contre le reste du mur pour éviter que tout s'affaisse. Côté Enedis, plusieurs opérations ont également été mises en œuvre. "Hier, nous avons sécurisé l'endroit en empêchant le poteau de tomber sur l'allée et la maison en contrebas, décrit Nathalie Castex, directrice territoriale Enedis Haute-Loire. Ce matin, nous avons isolé la maison et coupé l'ensemble du quartier. Nous remettons à présent le secteur après avoir écarté tout danger potentiel".

Un propriétaire complètement isolé par l'éboulement

Sur les deux maisons implantées au-dessus de l'incident, seule une est habitée totalement. "Jusqu'à ce que la route soit dégagée, il devra passer par chez nous pour sortir d'ici, déplore le propriétaire sinistré. Pour faire ses courses, on prendra le quad. Il va falloir se débrouiller et se serrer les coudes quoi qu'il en soit." Mais ce moment risque de prendre un certain temps car avant de pouvoir commencer des travaux qui apparaissent conséquents, c'est une bataille d'experts qui occupera la place. "Oui, ce mur est chez moi. Mais il appartient en fait à trois propriétaires différents. Ce qui va vraiment compliquer les choses au niveau des assurances." Les experts devront ainsi définir les causes de l'effondrement pour savoir qui est responsable et qui doit payer la facture.



Nicolas Defay

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...