Histoires de coupe : éliminé en demi par l'OL de Gomis et Lloris sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Histoires de coupe : éliminé en demi par l'OL de Gomis et Lloris

Date : 21/12/2017 | Mise à jour : 26/12/2017 13:37
Partager

Premier numéro avec Loïc Dufau, qui se rappelle encore du regard désolé de Kim Källström lorsqu'un ajaccien a été expulsé en demi-finale : "là ça va être dur pour vous", lui a-t-il lancé. Zoomdici vous emmène jusqu'aux 32èmes de finales de la coupe de France au travers d'anecdotes de joueurs du Puy foot.

La coupe de France de football a toujours une saveur particulière pour tous les amoureux du ballon rond. Elle est parfois le théâtre d'exploits inoubliables et elle permet surtout de confronter les clubs amateurs aux clubs professionnels. Tout footballeur en herbe rêve un jour d'avoir la chance de tutoyer les stars qu'il regarde à la télé.
Au Puy foot, les joueurs sont "seulement" en National 2 mais pour la plupart, ils ont flirté une grande partie de leur carrière avec le monde professionnel. Les hommes de Roland Vieira préparent leur 32ème de finale de coupe de France, qui se déroulera le samedi 6 janvier à Colomiers, pensionnaire de National 2 également.

Il élimine le Montpellier de Giroud et Belhanda en quart de finale

C'est sa première année au Puy et il a déjà atteint les demi-finales de la coupe de France en 2012, lorsqu'il évoluait au Gazelec Ajaccio, alors pensionnaire de National. Le milieu défensif Loïc Dufau s'en rappelle comme si c'était hier : "on sort Toulouse en 32ème de finale, puis Troyes en 16ème, Drancy en 8ème et Montpellier en quart".
Un tableau de chasse qui a déjà de quoi en faire rougir plus d'un, surtout que le club héraultais termine cette année là champion de France devant le PSG dont c'est la première année sous l'ère qatarie. Rémy Cabella puis Younes Belhanda vont évoluer dans sa zone mais le néo Ponot s'en sort bien, même s'il prend un carton jaune en seconde période et qu'Olivier Giroud place une tête sur le poteau dans les derniers instants. Une victoire 1-0 qui ouvre la porte des demi-finales.

"On frappe à deux reprises les montants d'Hugo Lloris"

Ambiance de folie au stade François Coty (le stade Ange Casanova, du Gazelec, étant plus petit) pour la réception de l'Olympique Lyonnais. Les deux divisions d'écart assurent les Corses d'un match à domicile. "Au début on fait jeu égal", se remémore le joueur vellave, "on frappe à deux reprises les montants d'Hugo Lloris", et les joueurs de l'OL également mais le tournant du match intervient à la 35ème minute : carton rouge pour l'autre milieu défensif corse.
"Kim Källström, qui évoluait dans ma zone, me dit que là, ça va être dur pour nous", raconte Loïc Dufau, "mais sans chambrer, c'est un super mec, et à la fin on a échangé nos maillots". Il faut dire qu'à ce stade de la compétition, Lyon a mis son équipe type et quelques semaines plus tard, les Lyonnais soulèveront le trophée.

"Une superbe épopée, avec un public corse vraiment en folie"

Réduits à dix face à une équipe de l'élite, les Corses vont faire le dos rond et résister encore un moment aux assauts des joueurs de Rémi Garde mais finalement, c'est Alexandre Lacazette (59') qui trouve le chemin des filets en premier. "Après, ils ont déroulé", déplore le Ponot, "et à dix contre onze, c'était vraiment trop dur pour nous".
Lisandro López (74'), Clément Grenier (80') et Batéfimbi Gomis (90') viendront alourdir l'addition. Mais pour Loïc Dufau, ça restera "une superbe épopée, avec un public corse qui était vraiment en folie. Un moment magnifique", conclut-il.


Qu'est ce que c'est l'esprit de la coupe selon vous ? En cas de qualification et d'un gros match à domicile au prochain tour, pourra-t-on voir le stade Massot rempli et un engouement des Vellaves autour du club ?




Loïc Dufau comme Edinson Cavani

Après s'être incliné en demi finale face au futur vainqueur lyonnais, Loic Dufau a presque reproduit la performance en 2014, avec le club de Poiré-sur-Vie face à l'AJ Auxerre. En 8èmes de finale, le club de National est mené 1-0 et dans les arrêts de jeu, l'arbitre accorde un pénalty. Loïc Dufau s'élance et le transforme : "c'est l'un des buts les plus importants de ma carrière", témoigne le milieu défensif. 
Aux termes des prolongations, Auxerre se qualifiera aux tirs au but et finira par rejoindre le stade de France pour s'incliner, en finale, face au PSG (0-1). Un but inscrit par l'Uruguayen Edinson Cavani, seul joueur à avoir trompé la vigilance de l'arrière garde auxerroise en coupe de France cette année là, avec un certain... Loïc Dufau.



Maxime Pitavy






 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire