Haute-Loire : la montagne attire-t-elle encore du monde ? sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Haute-Loire : la montagne attire-t-elle encore du monde ?

Date : 13/01/2015 | Mise à jour : 24/01/2015 19:27
Partager

D'après une récente étude de l'Insee, la montagne continue à attirer de nouveaux habitants bien que le flux migratoire soit en baisse. La Haute-Loire est classée 3ème département le plus montagneux de France.

L'Insee Auvergne a publié une étude intitulée  " L'attractivité des montagnes s'infléchit " dans laquelle est développé le dynamisme des zones montagneuses.

Dans le top 3

La Haute-Loire avec 719 mètres d'altitude en moyenne, est le troisième département le plus montagneux de France. L'Auvergne est la région la plus haute de France et accueille 2,1%  de la population. Un montagnard sur quatre est auvergnat.

Le top cinq des départements les plus montagneux :

  • les Hautes-Alpes (938 mètres d'altitude),
  • le Lozère (802 mètres d'altitude),
  • la Haute-Loire (719 mètres d'altitude),
  • le Cantal (695 mètres d'altitude),
  • et les Alpes-de-Haute-Provence (576 mètres d'altitude).
Les deux autres départements auvergnats se trouvent à la 9ème place pour le Puy-de-Dôme (462 mètres d'altitude) et 22ème pour l'Allier (295 mètres d'altitude).


Massif abandonné ?

Le Massif central bénéficie d'une dynamique démographique moins importante que d'autres comme la Corse, les Alpes ou encore le Jura. Entre 2007 et 2012, les zones de montagnes auvergnates ont gagné 670 personnes par an en moyenne soit +0,3%. Entre 1999 et 2007,  ce pourcentage atteingnait +0,5%.

Une partie de la Haute-Loire échappe à la règle

Les petites communes isolées possèdent généralement une population bien plus âgée puisque les apports migratoires ne suffisent pas à compenser le déficit naturel. C'est pour cette raison que ces communes voient leurs populations diminuer (-0,9% pour les communes auvergnates à plus de 900 mètres d'altitude) sauf celles du nord de la Haute-Loire. Ces dernières bénéficient d'une dynamique démographique positive.

La ville à la montagne

En Auvergne, l'occupation du territoire reste néanmois marquée par l'étalement urbain. Le Puy-en-Velay en est la preuve avec sa zone urbaine de 74 500 habitants. En 2012, près d'un Auvergnat sur deux résidait dans une zone comme celle-ci. Le nord-est du département est pris en compte dans l'aire urbaine de Saint-Etienne.

E.J.

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...