Génération.s Haute-Loire fait sa rentrée sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Génération.s Haute-Loire fait sa rentrée

Date : 07/09/2019 | Mise à jour : 09/09/2019 07:53
Partager

Tracts à la main, l'équipe de Génération.s Haute-Loire en appelle à la mobilisation générale pour un référendum contre la privatisation du groupe Aéroports de Paris (ADP) prévue par le gouvernement dans le cadre de la loi Pacte sur la croissance des entreprises.

Réclamé par 248 parlementaires de gauche et de droite, le projet d'un référendum d'initiative partagé -- un dispositif prévu par l'article 11 de la Constitution depuis la révision constitutionnelle de 2008 -- a été approuvé par le Conseil constitutionnel au mois de mai dernier. Reste à recueillir avant le 20 mars 2020, 4,7 millions signatures des citoyens français inscrits sur des listes électorales sur le site du ministère de l'Intérieur pour que ce référendum d'initiative partagé soit validé. Et ce serait une première en France.

Pourquoi refuser cette privatisation d'ADP ? Laurent Johanny, membre de Génération.s Haute-Loire et conseiller municipal minoritaire, répond.


(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

Sujet plus local, les Municipales 2020

Autre sujet abordé ce samedi 7 septembre, lors de la rentrée politique de Génération.s Haute-Loire, mais cette fois-ci à la demande de la presse : les Municipales 2020. "Sur le Puy-en-Velay, effectivement il y a des choses qui avancent dans un cadre unitaire pour la gauche et les écologistes. Génération.s s'inscrira totalement dans cette logique. En tout cas, ce que nous souhaitons mettre en avant ce sont des projets, avant des personnes et nous nous y tiendrons", précise Laurent Johanny. Et pourtant, c'est bien le nom de ce dernier qui a été cité dans une tribune adressée à la presse le 26 août dernier signée de Lionel Bouton, ancien candidat de La France Insoumise aux Législatives, animateur du groupe d'action des Insoumis du Puy-en-Velay et membre de la Gauche Républicaine et Socialiste.

Extrait de la tribune de Lionel Bouton : 
"Il est temps de changer pour redonner la parole aux citoyens.

Il est temps de sortir de l'ère des barons qui savent tout pour « leur territoire » et de consulter les habitants sur toute rénovation de quartier (Val Vert) ou grand équipement.

Il est temps de réserver une partie du budget à des projets d'associations et de collectifs d'habitants autour de projets qui préservent la nature en ville et qui recréent le lien social indispensable entre voisins et générations.

Pour toutes ces raisons les adhérents locaux de La France Insoumise ont décidé de s'engager pour aider à construire une liste citoyenne dans l'unité des forces de gauche et écologistes qui veulent apporter leur contribution pour une ville plus juste rendue aux décisions des habitants. Pour son engagement au conseil municipal et à l'Agglo au service de l'intérêt général, Laurent Johanny nous paraît le mieux à même d'être le porte parole d'une telle liste de renouveau pour Le Puy-en-Velay."

Des propos que le conseiller municipal d'opposition reçoit "comme une reconnaissance du travail accompli", mais qui n'engagent que les adhérents locaux de la France Insoumise. "On ne peut pas promouvoir la démocratie au quotidien puis arriver comme ça en ayant des vélléités personnelles. Encore une fois, les municipales, ça ne doit pas être le sujet d'une personnalité, mais une histoire de collectif et de projets", insiste Laurent Johanny. A suivre donc...

Stéphanie Marin

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteJG le 9 septembre 2019 - 18h19
Ajoutons que l'Etat a déjà vendu 50% de ses actions Aéroport de Paris depuis 15 ans, sous les gouvernements CHIRAC et SARKOZY mais aussi sous les socialistes de HIOLLANDE, qui ont en plus vendu l'aéroport de Toulouse ! Je n'ai pas entendu monsieur JOHANNY protester contre ces ventes quand il était socialiste et soutenait HOLLANDE et AYRAULT

Signaler un abus

img_journalisteJG le 9 septembre 2019 - 18h14
Pétition stupide. L'Etat garde le contrôle aérien, le trafic aérien, la douane, le contrôle aux frontières, la police, la sécurité. Il ne vend que murs, commerces, terrains pour activités, entretien. Il fait une bonne affaire : il perd 130 millions de dividendes par an, mais encaisse immédiatement d'un coup 10 milliards qui eux même feront des placements et des dividendes. Et récupère tout dans 70 ans. Ne signez surtout pas!

Signaler un abus

img_journalisteR le 8 septembre 2019 - 11h54
No stress, y'a génération s (à dire avec l'accent de Marseille).

Signaler un abus