Fusion des écoles de Taulhac : le projet est-il bloqué ? sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Fusion des écoles de Taulhac : le projet est-il bloqué ?

Date : 04/04/2019 | Mise à jour : 05/04/2019 20:31
Partager

Ce jeudi 4 avril 2019, les représentants des parents d'élèves de Taulhac et des membres du Conseil d'école ont organisé une conférence de presse pour faire part de "leur incompréhension de la décision de l'Inspection académique de ne pas donner suite à son projet de fusion des écoles maternelle et élémentaire de Taulhac."

Les regards sont encore pleins d'espoir. Face aux journalistes de la presse locale, Aurélie Longin et Aurélie Bolea et Séverine Fouillit tiennent un discours qui fait office de dernier recours, en l'absence de réponse de la part de l'Inspection académique, pour la poursuite du projet de fusion entre les écoles maternelle (50 élèves sur 2 classes) et élémentaire (73 élèves sur 4 classes) de Taulhac. Une fusion qui a notamment pour objectifs d'accroître la cohérence éducative du projet d'école, de renforcer le lien entre les classes maternelles et élémentaires et de permettre davantage de souplesse d'organisation en fonction des fluctuations d'effectifs.

Mais ce projet pourtant voté à l'unanimité lors d'un conseil d'école extraordinaire en date du 11 février 2019, serait "en situation de blocage par l'Inspection académique pour un retard de procédure". Un retard de trois jours selon les trois porte-parole de l'équipe enseignante et des parents d'élèves. Il s'agirait d'un peu plus en réalité. Car si le conseil d'école a transmis le résultat du vote et le projet pédagogique à la Direction Académique avant le 15 février, date à laquelle se sont tenus le Comité technique spécial départemental et le Conseil départemental de l'Education national pour arrêter la carte scolaire et la répartition des emplois budgétaires pour la rentrée 2019 ; il manquait une pièce au dossier pour qu'il soit complet : l'avis du Conseil municipal du Puy-en-Velay. Or la délibération pour ce projet de fusion a été adoptée lors de la séance du mercredi 3 avril 2019.

"La carte scolaire est bouclée"

"La carte scolaire est "bouclée" réglementairement, je ne peux donc rien changer aujourd'hui, a répondu l'Inspecteur d'académie, Jean-Williams Semeraro interrogé sur le sujet par Zoomdici. Par contre, je ne suis pas opposé à une fusion qui peut être effectuée à la rentrée 2020, dans ce cas il n'y a pas de problème de délais aujourd'hui. Par ailleurs, cette fusion peut être évoquée et prononcée à la rentrée de septembre 2019 et nécessitera obligatoirement si c'est le cas, une mesure de carte scolaire dans le département, pour dégager 0,25 emploi permettant de donner une décharge au directeur."

Deux départs à la retraite et une fermeture de classe

Toutes les conditions étaient pourtant réunies pour que ce projet de fusion puisse se concrétiser. "Depuis plusieurs années, l'inspecteur de la circonscription Le Puy Nord a évoqué, à plusieurs reprises, la possibilité d'une fusion entre les deux écoles dès lors que les institutrices actuelles de l'école maternelle et notamment celle en charge de la direction feraient valoir leur droit à la retraite", peut-on lire dans la motion des représentants des parents d'élèves des écoles de Taulhac rédigée le 26 mars 2019. C'est donc le cas puisque les deux enseignantes partiront à la retraite au mois de juin.

Les porte-parole demandent donc à l'Inspecteur d'académie de geler les mutations sur la maternelle "pour pouvoir avoir une vision à long terme et voir si le projet de fusion peut se mettre en place", dont l'élémentaire est soumise à une fermeture de classe dès la rentrée prochaine. Le projet, en attendant la fusion, serait de faire basculer le poste supprimé dans l'élémentaire vers la maternelle. Le directeur actuel de l'école élémentaire assurerait les deux postes de direction. Mais "ça ne se passe pas comme ça, a réagi l'Inspecteur d'académie. Ce serait simple sinon. Le mouvement des enseignants dans le département concerne des milliers de personnes. Je ne peux pas me permettre d'arrêter des opérations de mutations." 

Stéphanie Marin

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistegs le 5 avril 2019 - 16h22
Sauf que là c' est la mairie qui était en retard !

Signaler un abus

img_journalisteM le 5 avril 2019 - 14h21
quand un élève arrive en retard on le punit. Rappelez vous le cirque lors du dernier conseil technique et ne vous étonnez pas de la réaction de l'académie. Que je sache les enseignants sont là pour appliquer les directives

Signaler un abus