Foire de la Toussaint : se défaire de ses préjugés pour ne plus gaspiller sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Foire de la Toussaint : se défaire de ses préjugés pour ne plus gaspiller

Date : 02/11/2018 | Mise à jour : 02/11/2018 12:06
Partager

La traditionnelle Foire de la Toussaint s'est installée ce vendredi matin dans la cité vellave, de la place Michelet jusqu'à la place carnot. Zoomdici.fr a déniché le bon plan pour se faire plaisir à petit prix, mais encore faut-il parvenir à se défaire de ses préjugés.

Le gaspillage alimentaire en France

  • 10 millions de tonnes de nourriture jetées chaque année.
  • Chaque Français gaspillerait en moyenne 50 kg de nourriture par an, dont 30 kg encore consommable.
(source : Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie, novembre 2017)

9 heures, ce vendredi 2 novembre. Sur la place Michelet, Sabrina Abraham, comme les 350 autres exposants de la Foire de la Toussaint, termine de dresser son stand. Un stand sur lequel des centaines de chocolats de la très célèbre marque Ferrero, sont présentés en vrac. La gourmandise et cet avant-goût des Fêtes de fin d'année que représentent ces chocolats, attirent les regards. En bons consommateurs, on ne peut s'empêcher, une fois la boîte entre les mains, de la retourner et de parcourir l'ensemble du packaging à la recherche de ces chiffres qui valideront ou pas notre acte d'achat. La DLC (date limite de consommation) est devenue au lendemain la Seconde Guerre mondiale, même si elle ne se nommait pas ainsi ; la référence en matière de consommation. Est apparue plus tard la DLUO (date limite d'utilisation optimale). On ne se fie plus qu'à elles, à tort selon Sabrina Abraham.

>> A lire : Gaspillage : que faire des fruits et des légumes en fin de vie ?

"Des chocolats peuvent être consommés jusqu'à deux ans après la date indiquée sur la boîte"

Depuis deux ans, la marchande marseillaise tente de convaincre les consommateurs : "Tout est une question de conservation, des chocolats comme ceux-là peuvent être consommés jusqu'à deux ans après la date indiquée sur la boîte". Et d'ajouter : "Il faut lutter contre les préjugés, les idées reçues." Et pour ce faire, elle n'hésite pas à faire goûter ses chocolats qu'elle achète par lots. Des chocolats dont la date limite de consommation est proche, voire carrément dépassée. "Les personnes peuvent franchir plus facilement le pas lorsqu'il s'agit d'une consommation personnelle. Mais lorsqu'il s'agit d'offrir, la démarche n'est plus la même, elles trouvent cela déplacé et dévalorisant." Une appréciation plus marquée encore dans les zones rurales selon l'expérience de la marchande qui vadrouille un peu partout en France pour faire la promotion de ses produits à dates courtes ou dépassées. "Les personnes âgées ont beaucoup de mal avec ce principe. Les jeunes quant à eux sont en pleine prise de conscience. On gaspille trop en France, on le sait et on commence à agir. Et de poursuivre : A Marseille, cette pratique ne choque pas, beaucoup de personnes font leurs courses dans des magasins de déstockage. Moi, sur les marchés, je ne vends pas que des chocolats, je peux vendre aussi de la lessive. Expliquez-moi comment une lessive peut être périmée ?!", s'amuse-t-elle.

>> A lire aussi : Loi sur le gaspillage : qu'est-ce qui change ?

Un atout économique

Les prix des chocolats présentés ce vendredi 2 novembre, sur la place Michelet, sont bien sûr bradés. 1€ ou 2€ des boîtes qui en valent le triple. L'affaire est bonne. "J'ai des clients qui ont goûté pour la première fois des chocolats Ferrero sur mon stand, parce qu'ils n'ont pas les moyens de s'offrir une boîte à plus de 6€ même pendant les fêtes de Noël."

La traditionnelle Foire de la Toussaint de la Ville du Puy-en-Velay a lieu ce vendredi 2 novembre jusqu'à 19h.

Stéphanie Marin  

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisted le 3 novembre 2018 - 17h44
SVP, ne laissez pas dire n importe quoi. Il n y a aucune date sur des produits d entretien. Pour les produits alimentaires, si les produits sont mal conservés, ils perdent leur saveur, deviennent ternes. Ce qui est souvent le cas des chocolats vendus sur ces stands.

Signaler un abus

img_journalisteR le 3 novembre 2018 - 12h10
Leur démarche est légale et tout le monde ne peut pas acheter du chocolat bio hors de prix.

Signaler un abus

img_journalisteGR le 2 novembre 2018 - 23h54
Tous les arguments sont bons!!! il faut vendre et se débarrasser de cette marchandise... mais au fait que font les agents des fraudes??? j'oubliais il faut supprimer des fonctionnaires et laisser faire la loi de la jungle...

Signaler un abus