Festival : L'Arbre creux aura bien lieu sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Festival : L'Arbre creux aura bien lieu

Date : 03/07/2020 | Mise à jour : 08/07/2020 14:11
Partager

Pour la 6ème fois consécutive, ce festival de plus en plus en vogue dans le département revient au Planchas avec leurs mêmes vibrations positives qu'à l'accoutumée. Du grand art, encore une fois.

Les dates ? Le vendredi 24 et samedi 25 juillet. Le lieu ? Dans l'écrin des Planchas, commune de Laussonne. Conditions obligatoires pour tous les festivaliers ? Venir avec son esprit le plus positif possible. Car si les organisateurs ont longtemps hésité à réitérer le festival de l'Arbre creux à cause de cette période aussi "covidée" que morose, ils ont finalement choisi de suivre leur envie : mettre du son dans les oreilles et les têtes pour oublier un moment ce contexte aussi étrange que flippant. Outre la programmation proche du zénith, le très coloré et éclectique marché artisanal sera également présent pour la journée de samedi.

Récapitulatif

Dates : Vendredi 24 et samedi 25 juillet 2020
Lieu : Les Planchas à Laussonne
Tarifs : Soirée, 15 euros. Pass Weekend, 22 euros. Marché artisanal du samedi, entrée gratuite dès 11 heures
Pour le site de l'Arbre creux, c'est ICI. Pour sa page Facebook, C'est LA.
Contact : Tel au 06.23.05.88.21.

Un arbre des plus vivant

Depuis sa création, des coups durs ont challengé la mise en place du festival. Le décès de son fondateur, Louis Guillot, en 2016, et l'orage de grêle à l'ouverture de la 4ème édition ont marqué l'histoire de l'événement. Mais jamais les principes fondamentaux, ce qui fait l'essence même de l'Arbre creux, n'ont été tronqués. Offrir un événement musical et culturel de qualité, en Haute-Loire, accessible au plus grand nombre, en restant indépendant et sans subvention, défendre la mixité, et promouvoir le rassemblement, en particulier des continents européen et africain, à travers la musique et l’artisanat. Tels sont les piliers qui entourent l'Arbre, celui-là même constitué de toute une tripoté de copains, de cousins, de familles et d'amis, liés tant par leur histoire que par leur vision commune de la vie.

"Parce qu'ils croient en une certaine liberté"

Sans subvention signifie avoir l'esprit et les mains libres. Mais cela signifie également un budget contraint. Devant cet écueil, les groupes invités ont toujours joué le jeux depuis la première année, préférant le sens du festival que les cachets financiers. "C'est dans cet esprit que les prix d'entrée et de consommation sont calculés au plus juste pour que tous les publics, toutes les générations, puissent profiter de l'évènement, assure Florine Guillot, responsable de la communication. C’est aussi dans cet esprit que le marché accueille des artisans qui proposent des articles de leur création avec une dimension écologique et locale. Enfin et surtout, c'est dans cet esprit que se retrouvent les festivaliers à l'Arbre Creux. Parce qu'ils croient en une certaine liberté, parce qu'ils plébiscitent un moment de rencontre et d'échange et parce qu'ils soutiennent une organisation courageuse".

Programme de l'édition 2020 du festival de l'Arbre creux

Vendredi 24 juillet à partir de 19 heures :

- Auguste Wood. Trublion bio, poète décalé, ardéchois. Les trois ingrédients parfaits. Sorte d’enfant illégitime de Bobby Lapointe et Giédré, Auguste Wood est un sacré personnage doté d'une énergie débordante, un déhanché de compétition et des chansons remplies d’humour et de tendresse.

- Artémis. Quoi ? Vous ne connaissez pas le groupe Artémis ? Pour la faire courte, ce sont quatre musiciens plus que talentueux, une voix hip-hop scandée dans la langue de Molière accompagnée d'une musique rock, blues ou encore manouche, le tout filé par des platines.

- Jahkasa. Rien que prononcer ce nom à voix haute fait déjà ressentir les vibrations du reggae. Karim Sanou, c'est un pied dans la musique mandingue et un pied dans le reggae qui fait vibrer les maquis où se retrouvent les combattants de la liberté. Il en résulte un son moderne où la guitare, le balafon, et les percussions traditionnelles se superposent à des textes engagés.

- Alti Bass. Dans Alti Bass, il y a Altiligérien et Basse. Mélangez ces deux substances et vous obtiendrez une détonation hip-hop, électro du tonnerre.

Samedi 25 juillet à partir de 19 heures :

- Duo François Petit/Serge Lopez. Pendant des années les deux toulousins Serge Lopez Trio et Samarabalouf se sont croisés sur toutes les routes de France et au-delà. Entrechoquer les styles, les influences, les émotions et les rires est ce qui nourrit leur compositions aussi délurées qu'énergiques.

- Gens'Bon'Beur. À quoi sert de présenter l'une des formations les plus connues du département. Bon, allez, vite fait alors ! Les Gens Bon Beur, c'est une mixité en tout genre de 6 musiciens venus de la scène rock, reggae, ska, folk et teinté d'une touche latino-orientale. Mais derrière la musique, il y a surtout cette ambiance, ces échanges, cette fougue !

- Los[K]soS. Sept musiciens stéphanois sur scène avec des cuivres, des paroles pinçantes et militantes. Tel est le ciment de Los[K]soS. Pour le style ? Un fond de musique ska ultra vitaminée et un univers scénique punk et démagogique.

- KFB sound system. C'est un collectif de groupes locaux créé en 2009 associé à des passionnés de musique qui souhaitaient voir bouger les choses en matière culturelle sur le bassin du Puy en Velay et promouvoir la culture reggae-dub. Un sacré programme pour une musique méchamment démontée.

Le samedi 25 juillet à partir du 11 heures, le festival ouvre ses portes pour le marché artisanal. De nombreux ateliers attendent les enfants, qu'ils aient 3 ou 103 ans.

Nicolas Defay

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...